MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 17 août 2010

La sieste sous l’olivier 17 août, 2010

Classé dans : DIAPORAMA,PHOTOS,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 11:52

La sieste sous l’olivier 

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

p1050819.jpg

La sieste sous un olivier 

Etre assise là sous un olivier

Les branches chargées du petit fruit

Se laissent aller à rejoindre le sol

L’arbre a déjà plusieurs années

Son tronc tortueux forme un merveilleux appui

À ma tête et mes épaules

Et je suis là à me laisser bercer

Par le vent qui anime les petites feuilles vert-pâle

Son souffle est chaud et puissant

Sa musique est douce à écouter

Avec en fond sonore le chant des cigales

Je ferme les yeux  et je me détends

Et là commence mon voyage extraordinaire

Mon rêve est fort je le laisse m’emporter

Je vais te rejoindre dans mon monde imaginaire

Où tu occupes toutes mes pensées

L’endroit est identique à celui de ma réalité

Rien n’y manque et surtout pas l’olivier

La vigne est belle et s’étend  dans la plaine

Le raisin sera bientôt mûr prêt à être vendangé 

Ma main caresse les feuilles si douces au toucher

Entre les allées de caillasses je me promène

Maraudant au hasard quelques petits raisins

Je les mets délicatement en bouche

Le fruit est sucré et contient des pépins

Que je recrache faisant une moue, en un souffle

Contre le tronc du vénérable olivier

Dont les feuilles font ombrage

Tu es là  à rire, à t’esclaffer

Te moquant de mes enfantillages

Tu t’allonges sous l’arbre roi

Bras croisés sur ta poitrine

Je n’attends qu’un signe de toi

Pour quitter la noble vigne

Et  m’allonger tout contre toi

Ton regard ne me trompe pas

Et sous un ciel bleu-lavande

Tu ouvres bien large les bras

M’invitant à te rejoindre et à m’étendre

Sur ton corps qui s’offre à moi

L’ombre s’en est allée

Le roi soleil  est généreux

Mon corps est perlé de sueur

L’arbre n’offrant plus d’abri ombragé

Je m’étire et ouvre les yeux

Je me suis délectée avec bonheur

De cette sieste si sacrée

(M.H) 

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...