MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Au sommet de la montagne 29 août, 2010

Classé dans : PHOTOS,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:05

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 Au sommet de la montagne (massif de la Clape)

p1060388.jpg

Au sommet de la montagne 

Prendre des chemins balisés

Suivre des sentiers empierrés

Se laisser emporter par la tramontane

Qui souffle dans la montagne

Choisir un circuit sécurisé

Relatif à la durée de la promenade

Et opter pour une difficulté

Qui va pigmenter la balade

La qualité des sentiers

Du sable ou des galets

Traverser la garrigue

Et prendre les chemins de l’aventure

Sur un sol aux nombreuses inégalités

Ou se limiter aux zones boisées

Se promener à l’ombre des cyprès

Plutôt que sous un soleil torride

Peu importe finalement, si belle est la nature

En ce qui me concerne le choix est vite fait

Je veux profiter à la fois de la forêt

Marcher dans les hautes herbes séchées

M’approcher de la mer et des marais

Et parvenir là-haut où l’air est le plus frais

Débuter au bord des étangs d’eau salée

Flâner et respirer l’air saturé

D’iode et de sel de mer

M’asseoir sur un énorme rocher

Et regarder les grands échassiers

Immobiles comme des statues de pierre

Puis prendre un de ces sentiers

Qui se dessine sur la colline

Le suivre un escaladant d’énormes rochers

Qui dominent sur de nombreuses vignes

Les chemins de pierrailles ne sont pas aisés

Il faut faire attention où l’on pose ses pieds

Et plus on grimpe vers le sommet

Plus il y a des gardiens de pierres à escalader

Ils veillent sur cette terre depuis tant d’années

Que les gravir demande agilité

Mais quel bonheur que de pouvoir traverser

Des massifs de thym, de lavande, de centaurée

De genévriers, de pistachiers

Et puis redescendre dans une forêt

De chênes kermès, de cyprès, de cistes de Montpellier

Se laisser envahir par des flagrances épicées

Traverser des champs d’oliviers

S’arrêter sur de hauts plateaux

Balayés par des vents salés

Et bordés de falaises de calcaire

Suivre le vol de tichodromes

Arriver enfin sur le lieu le plus élevé

Et tout comme l’oiseau

Rêver de pouvoir m’envoler

Mais ce monde n’est pas imaginaire

Et je suis bien sur la terre des hommes 

(M.H) 

 

1 Commentaire

  1.  
    paulstendhal
    paulstendhal écrit:

    Bonjour Michèle,

    Magnifique poésie, où je me suis promené dans une Nature belle et généreuse, où les fragrances m’ont transporté par delà les vallées, au coeur de la montagne majestueuse que tu décris avec tant d’une belle émotion !
    Merci de ce beau voyage en ta compagnie !

    Je t’embrasse bien tendrement

    Paul Stendhal

    Dernière publication sur Oaristys : Citation

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...