MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 27 septembre 2010

Les voyageurs de la nuit. 27 septembre, 2010

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 20:39

train.jpg 

Voyageurs de la nuit 

Depuis plusieurs mois, nous nous rencontrons dans le train de la virtualité, le wagon de la messagerie privée.

L’écran de mon ordinateur est une gare, mon clavier en est le quai  et chaque soir dès la tombée de la nuit , au moment où la plupart des gens se mettent au lit, je suis là à attendre que le haut-parleur m’annonce l’entrée en gare du premier train.

Le wagon,où je vais te retrouver, toi le premier voyageur de ma nuit, est bruyant ; une véritable discothèque.

Tu me salues, on va même jusqu’à s’embrasser légèrement…on est copain, et tu me fais partager les derniers albums et compilation du mois que tu as téléchargés, en toute légalité comme tu te plais à me le rappeler.

Je les écoute et regarde les vidéos, puis te fais mes commentaires auxquels tu réponds par des « smileys » finissant tes phrases dans un style très abrégé.

Tu te moques et me trouves «  rock and roll ».

Ta jeunesse est rafraîchissante, on se salue, on se fait la bise et puis je te laisse poursuivre ton voyage et descends au prochain arrêt.

Je n’attends pas longtemps la correspondance qui me permet de poursuivre mon voyage nocturne et,…fidèle comme au premier jour de notre rencontre sur ce site, je m’amuse à discuter avec toi l’artiste, qui fait des photos de paysages merveilleux.

Tu as tellement visité de pays que regarder tout ton album me prendrait plus d’une année.

Tu es un bourlingueur et un charmeur.

Tu vis dans un pays lointain et la magie de ta conversation m’invite dans des lieux dont je n’oserais même pas rêver …et comme à chaque fois avant de te quitter, je te fais la promesse qu’un jour chez toi je m’inviterai.

Je copie ta dernière photo que tu me dédies et la place en veille sur mon écran, puis je te quitte en t’embrassant amicalement.

Le quai de la gare virtuelle est de plus en plus silencieux.

En attendant de rejoindre mon troisième ami, j’ai le temps de me préparer un thé et de faire une partie de jeu en ligne.

Puis je vois l’affichage se modifier : un nouveau message m’indique sa présence.

Le train va au ralenti, il vient aussi d’un autre pays.

Les portes du wagon mettent un certain temps à s’ouvrir.

II est là, il m’attend, je m’impatientais de le voir arriver.

On s’embrasse timidement, prenons rapidement des nouvelles l’un de l’autre, écrivons peu sur lui, beaucoup sur moi.

Dans la « passion » que nous partageons, il me conseille, me critique, m’encourage…  me fait souvent sourire, parfois grincer.

De tous ces amis de la nuit, il me semble être le plus proche.

Pourtant, il est un mystère, ne laisse rien transpirer de lui.

Avec les précédents, de véritables liens d’identité se sont créés: « d’êtres virtuelles », ils sont devenus réalités, ils ont un visage, une vie, une date d’anniversaire.

Pour ce mystérieux correspondant, le voyageur du dernier train…Je ne sais rien.

Il enflamme mon imagination, attise ma curiosité…tant de questions à son sujet, si peu de réponses.

Par mes yeux, par ses discussions écrites, il est entré dans mon monde imaginaire…

non pas celui de la virtualité mais celui des rêves…

de mes rêves. 

(M.H.)

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...