MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Il et toi. 9 février, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 12:22

 

Il et toi.

Il me dit de me taire qu’il en a marre de mes mots

Il veut que je disparaisse sans laisser de trace

Que je sois invisible et insonore que je m’efface

Il n’en a rien à faire de mes maux

*

Ce qui l’intéresse c’est d’être le soleil

Et que les astres se mettent à tourner autour de lui

Il croit que les étoiles lui doivent leur vie

Et que sans sa lumière elles ne seraient pas si belles 

*

Il aime se prendre pour la fleur qui attire les abeilles

Si sûr que sa fragrance leur fait tourner la tête

Que sans lui elles ne seraient pas à la fête

Et qu’elles ne seraient plus capables de produire du miel

*

Dans mon cœur il n’y avait plus aucun miroir

Il les a tous brisés les uns après les autres

En me persuadant que tout était de ma faute

J’étais une femme qui vivait dans le noir

*

A coup de flatteries et de mensonges

Il m’a fait esclave de ses sentiments

Il m’a enchainé à son cœur froid et sans battements

M’imposant comme unique vision son monde

*

Mais ce matin je me suis réveillée d’un cauchemar

Mes yeux se sont ouverts sur un nouveau bonheur

Il provenait d’un éclat de soleil dans mon cœur

Que tu as déposé en me rendant de l’espoir

*

Ta force et ta sincérité sont entrées en moi 

J’ai bu comme un élixir tes mots d’amour

Et maintenant je peux assister au lever du jour

En tant que femme entière portant en moi ta joie.

*

M.H. 

 

2 Commentaires

  1.  
    zogepik
    zogepik écrit:

    je passe juste pour faire une bise.
    allez, deux…
    ***
    ravie d’avoir de tes nouvelles
    bises partagées
    ***

    Dernière publication sur AMELIF : Cette capacité à passer à autre chose

  2.  
    Hélène Carle
    Hélène Carle écrit:

    Très beau!
    Le véritable soleil est en nous, en effet. Rien ni personne, ne peut y changer quoi que ce soit. Les illusions ne font qu’un temps, ils sont comme de petites fantaisies roses qui passent devant le soleil et le cachent joliment. La vraie lumière demeure et nous éclaire sans fin, heureusement.
    Oui, j’aime beaucoup ce texte.
    ***
    bonjour Hélène
    il est important de préserver quand on l’a reçu en cadeau, un éclat de soleil et de veiller à ce que la lumière qu’il nous procure à l’intérieur se voit aussi à l’extérieur.
    Merci de ta visite,
    bises
    ****

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...