MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Les premiers rendez-vous du printemps. 23 mars, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 20:44

corneille noire 

Les premiers rendez-vous de printemps

Le soleil de ce début d’après-midi me donnait rendez-vous sur la petite terrasse exposée en plein sud.

La tentation était trop forte. 

Depuis son lever, il me narguait, il savait que je ne pourrais lui résister et que je finirais par lui céder en lui offrant, en ce début de printemps, une partie plus découverte de mon anatomie pour qu’il la couvre de ses baisers chauds et dorés tant attendus depuis des mois.

Laissant les lourds vêtements d’hiver de côté, je choisis dans ma penderie un pantalon corsaire de coton clair et un tee-shirt léger à longues manches. 

La douceur des températures était une invitation à l’indécence, mais sortant à peine d’un long hiver, il aurait été imprudent que je succombe trop facilement à un soleil qui savait combien je pouvais être faible devant son éclat à nul autre pareil.

Du mobilier de jardin, je ne sortis qu’une chaise longue sur laquelle j’eus vite fait de m’étendre. Les yeux fermés je me laissais embrasser par cet astre troublant, je l’apercevais au travers de mes paupières dans son habit orangé et profitait de la générosité de ses caresses fiévreuses sur mon corps que je lui offrais. 

La communion était parfaite jusqu’à ce qu’un bruit m’oblige à me séparer des songes que me suggérait mon bienfaiteur et que j’ouvre les yeux.

Là, à quelques mètres de moi, sur une branche du saule, se tenait une bien étrange créature. 

Elle était vêtue d’une robe noire brillante et de ses yeux tout aussi sombres, elle me fixait.

Le silence s’installa, les sifflements d’oiseaux qui enchantaient ce bel après-midi disparurent, même le soleil semblait pâlir et ses caresses n’opéraient plus leur magie sensuelle sur ma peau. 

Alors que je me redressais sur la chaise, de sa voix désagréable, la créature se mit à babiller, corbiner, crailler, criailler, grailler faisant taire et fuir toute vie qui s’en approchait.

Je me mis alors sur la pointe des pieds et pus constater que la demoiselle dans son habit de nuit avait un rendez-vous, elle aussi, et que ses cris n’étaient pas des insultes ou des injures qu’elle me lançait, mais un chant qu’elle adressait à son ami qui venait la rejoindre tout en lui lançant des croassements au son plus métallique.

Ne voulant troubler le jeu de ces amoureux, j’ai salué mon vieil ami en lui envoyant un baiser, lui promettant de revenir dès qu’il se ferait davantage brûlant !

M.H. 

 

3 Commentaires

  1.  
    mayssoun
    mayssoun écrit:

    très touchant et merveilleuse écriture, biz
    *****
    Bonjour Mayssoun,
    ravie d’avoir votre visite
    au plaisir de vous lire
    ******************

  2.  
    ismeraldamadrid
    ismeraldamadrid écrit:

    Superbe récit, qui sur le ton de l´érotisme très soft, nous donne envie à nous aussi de prendre un bain de soleil. Magnifique écrit sur un style léger et chaleureux. J´avais l´impression d´être à mon tour allongée sur cette chaise longue et de sursauter au cri de cet oiseau qui faisait la cour à sa belle!
    Bises Ismeralda
    ****
    Le printemps est vraiment la saison des amours, la nature met tout en oeuvre pour réunir les coeurs : la lumière, le vert tendre qui habille légèrement les arbres, les premières fleurs,… tout est apaisement et sérénité.
    C’est vraiment une saison qui inspire à l’entente et à la détente.
    Bises et à bientôt.
    *************

    Dernière publication sur De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ? : La coupe du Roi (2012-2013) pour l´Atletico de Madrid. Merci Cholo.

  3.  
    canelle49
    canelle49 écrit:

    Bonjour Michèle,

    on fait de bien belle rencontre dans la nature, le soleil qui brille est une invite a sortir d’avantage, merveilleuse nature et merveilleuse plume que je découvre ce matin en lisant ce texte.

    Bisous, Helene
    ****
    Bonjour Helene,
    malgré les circonstances et les catastrophes se déroulant aux quatre coins de la planète, le fait de pouvoir sortir de « l’hiver » rend de l’optimisme.
    Bises et à bientôt.
    ***********************

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...