MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Rêver à nouveau. 23 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:08

coeur 

 Rêver, à nouveau.

J’ouvre les yeux sur un monde nouveau

Ces derniers jours j’ai oublié de rêver

Mes pensées avaient le coeur gros

Grâce au vent de l’espoir qui a soufflé

Et balayé de mauvais souvenirs

Je me sens à nouveau libre de mes souhaits

J’ ai eu toute la nuit pour réfléchir

Maintenant, comme avant, je peux t’aimer.

M.H.

 

 

 

 

Coeur de fleur. 22 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:28

coeur de fleurs 

photo extraite de l’album « Fleurs » de Didier Massé.

Dans le coeur d’une fleur,

il ne peut y avoir de la haine,

sinon elle ne serait pas butinée

et ce serait la fin de son espèce.

M.H.

 

 

Ange de Mai.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 16:39

mesanges

Ange de Mai.

Petit oiseau de mon paradis

Te revoir dans cet arbre me réjouit

Tu es encore plus beau que l’an passé

Raconte-moi quel pays tu as visité

Où étais-tu de novembre à mai ?

Tu vivais dans le coin

dans un nichoir, chez un voisin

Je croyais que tu haïssais l’hiver

Et que tu partais en solitaire

Pour quelques destinées lointaines

Le long des côtes africaines

Et j’attendais le printemps

Pour te revoir impatiemment

Passereau joliment coloré

dans mon jardin tu es un ange de Mai.

M.H.

 

 

 

 

 

 

Ecrire pour…

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 12:17

Ecrire pour... dans POESIES, TEXTES image_10 

Ecrire pour …

Encre indélébile pour texte fragile…sans force physique, sans émotion, sans sentiments ni ressenti.

Ecrit d’un esprit  nombriliste,  qui donne de l’importance à des mots, ses mots…messages codés, sans intérêts, obsolètes parce que dans le présent cet esprit est inanimé d’intention, d’attention, d’imagination.

Ecrire pour qui, écrire pour quoi ?

Si ce n’est pour être lu !

Ecrire c’est raconter.

Que l’histoire contée soit réelle ou imaginaire, qu’importe, les écrits emportent le lecteur vers des mondes où les sentiments sont encore puissants,   les mots réveillent leur conscience ou l’apaisent et lorsqu’ils se font messages de tendresse, ils sont une source de bonheur, ils sont des vecteurs relationnels.

Celui qui écrit avec son coeur et l’offre à ses lecteurs, en partage, sans y voir gloire et fortune, il se moque d’être comparé, il est unique et sourit à la vie parce qu’elle est sa Muse et qu’il sait que si ses paroles s’en vont, ses écrits, eux, laisseront une emprunte quelque part…chez quelqu’un.

Ecrire et lire sont des plaisirs pour ceux qui savent encore rêver.

M.H.

 

 

Pensée du… 22 mai

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 9:29

plume1.gif

Chaque fois que j’écris « mai » en le tapant sur mon clavier, les lettres échappent à mon contrôle et affichent « ami ».

Les mots sont des signes, les lettres qui les composent sont consciemment choisies et lorsqu’ils se prennent de liberté et qu’ils émanent de notre inconscience, alors j’y vois un signe.

Mai, mois de mon ami…, joli ami, joli mois !

 

 

 

Vin de lettres.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:57

vin amour 

Vin de lettres.

Je bois à ta santé mon ami!

Je lève mon verre à ta santé littéraire, que ce vin de lettres né de la treille de ta  plume nous apporte une ivresse  partagée, dans la liesse de notre amitié.

Dans un Riedel Vinum Riesling, l’expression de ce vin laisse les mots amples et harmonieux.

Le verre, par sa transparence, me laisse juger de la limpidité de tes écrits  que j’apprécie lorsque je les porte à la lumière de mes pensées.

En le rapprochant de mon coeur, de l’association de tes lettres, il s’en dégage des mots  mêlant des arômes de fleurs en boutons, de fruits sucrés, de forêt de sapins, d’herbes champêtres , d’épices venues du bout de l’horizon, des odeurs minérales provenant de ta terre natale, sans oublier ces fragrances animales  qui me font tourner la  tête.

Je me délecte de ce bouquet complexe en te respirant et pour le summum, je garde en bouche ces saveurs  qui se veulent par moment sucrées, acides, salées, amères ou relevées.

Je déguste avec passion ce vin qui te ressemble, né de ton imagination , de ta patience et de ta sensiblité.

Je lève mon verre…

 A nos amours partagés !

M.H.

 

 

 

 

C’était une erreur. 21 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:11

 adieu

C’était une erreur.

 Je me suis trompée d’adresse, pardonne-moi ma maladresse.

Dès le début, tu as dressé des barrières, j’ai cru que tu les avais placées pour te protéger.

Elles n’étaient pas bien hautes, je n’ai eu aucune difficulté à les franchir.

Au fil du temps, tu t’es laissé approcher, tu semblais même t’en amuser et puis je me plaisais à venir te taquiner.

Je n’avais pas compris que je m’imposais dans ton espace, je voulais juste me rapprocher de toi.

Tu as mis des barbelés sur ces barrières de la communication et, effrontée comme je le suis, j’ai voulu à nouveau les passer et je me suis blessée.

Maintenant, tu y as placé un panneau me prévenant du danger, tu as bien fait !

Cette séparation des mondes est peut-être une bonne chose, quand deux êtres ne peuvent correspondre, il faut mettre un terme à leur correspondance, sinon l’un des deux va en souffrir.

Tu n’acceptes pas ma différence et de tes conseils j’en ai tiré les leçons.

Tu vois, j’ai rêvé et tu m’as réveillée.

Devant ta maturité, du fait que tu sois déjà âgé et que tu as probablement plus d’expériences de vie qui ont échouées, je me suis comportée comme une écervelée.

C’était une erreur  de croire qu’entre nous pouvaient naître des sentiments de respect et d’amitié.

Je me suis trompée, jamais plus je ne te tutoierais.

Autour de moi, j’ai tracé un cercle, vous vous y teniez sur le bord et j’aurais voulu que vous glissiez vers l’intérieur et que vous soyez  parmi les personnes que j’aime et je vous aurais aimé.

Vous avez fait votre choix, je vous laisse dans votre monde de dissuasion avec votre solitude et vos vieilles habitudes.

Il  y a des relations qui ne peuvent exister, pourtant il est si facile d’y remédier, il suffit d’écouter et d’apprendre, mais beaucoup, comme vous,  sont réfractaire à l’autre et à sa différence.

Mon monde est fait de mouvements,  je vis dans le tourbillon de mes sentiments et le jour où il s’arrêtera… C’est que je l’aurais quitté.

 

 

M.H.

 

 

Le petit déjeuner.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:24

petit dej 

Le petit déjeuner.

Ce matin sera exceptionnel

Et pour le commencer dès le réveil

Je vais te préparer le petit déjeuner

Reste allongé, je vais te l’apporter

Sur un plateau des délices de la nuit

J’y mettrais un morceau de mon coeur épanoui

Enrobé dans un papier aux couleurs de tes yeux

Et retenu par un ruban de l’heureux

Dans une tasse de porcelaine

Tu savoureras mes tièdes « je t’aime »

Auxquels j’ajouterais de tendres baisers sucrés

Pour t’offrir mon amour en petit déjeuner.

M.H. 

 

 

Petit pamphlet entre amis. 20 mai, 2011

Classé dans : FABLE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:03

Petit pamphlet entre amis. dans FABLE images13 

C’est l’histoire d’un ménage
qui se fait dépoussiérer
par une femme d’ouvrage
sans même l’avoir rémunérer
Attendez que je vous conte la suite
qui fera peut-être l’objet d’une censure
puisqu’il s’agit de l’élite
dont tous les effets sont sous la ceinture
Et puis non, je ne vais pas me faire commère
d’aventures extra-conjugales
Je laisserai à la presse planétaire
le soin d’en habiller leur journal.

M.H.

 

 

Un monde d’amour.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:07

 Un monde d'amour. dans POESIES, TEXTES jardin10

Un monde d’amour.

Dans ma tête, il y a un monde d’amour et de paix,

le souvenir de tous ceux que j’aime s’y poursuit.

Je crée les paysages , des décors et je prononce leur nom

devant la porte de mes songes.

Lorsque, je les revois dans mon imaginaire,

 ils donnent à mon coeur de nouvelles pulsations.

Toi , tu es entré dans ma tête et du meilleur que tu as déposé

sur le seuil de mes pensées fera que tu vivras en moi pour longtemps.

Dans ma tête, il y a un monde de paix,

peuplé de gens que j’aimerai pour toute ma vie.

M.H.

 

 

A mon ami disparu. 19 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:14

 ami amant

A mon ami disparu.

 

Mon chéri,  tu me manques tant

Je n’arrive pas à réaliser que plus jamais

Je n’aurais de tes nouvelles

Tu es parti en souriant

Sur le chemin de la liberté

En emportant un peu de ce soleil

que tu me déposais chaque soir tendrement

Sur l’oreiller de mon coeur qui attendait

patiemment cette petite étincelle

Nous n’avons jamais été amants

On s’aimait trop que pour oser y penser

Notre amitié était trop belle

Nous étions si unis par ce sentiment

Que rien n’aurait pu le détruire, le blesser

Et surtout pas celui d’un plaisir charnel

Qui serait passé, se serait lassé avec le temps

Ne nous laissant que des regrets

Celui d’avoir rompu un lien plus que fraternel.

Mon chéri, mon ami disparu

Fais ce beau voyage sur les ailes du temps

Ce soir, je ne t’attendrais plus

Si ce n’est dans mes rêves  où nous serons amants

Par amitié, pour l’éternité.

M.H.

 

 

Dans le silence de la nuit.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:50

 pleine lunr

Dans le silence de la nuit.

Assise dans un large fauteuil de cuir , aux accoudoirs un peu râpés, mes genoux contre ma poitrine, ma tête jetée en arrière, mon regard ne quittant la lune ronde qui me nargue au travers d’un oeil de boeuf, j’écoute le bruit de la nuit.

Dans le silence, il y a des sons ; des chuchottements que l’oreille ne peut entendre et qui de l’esprit sont seulement compris.

Et puis, il y a cette belle lune, dont la pâle clarté se reflète sur les murs et le mobilier , dessinant une ombre qui te ressemble.

Dans le silence de la nuit,  je ne suis jamais seule, tu es là  .

M.H. 

 

 

En toute simplicité 18 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:55

 En toute simplicité dans POESIES, TEXTES images12

En toute simplicité.

La vie peut-être compliquée quand on commence à croire

que le temps c’est de l’argent, que tout à un prix ;

le silence est d’or, la parole est d’argent, …

que l’on se  mette à tenir des comptes.

Quant à l’amour, quel en est sa valeur ?

L’amitié, entraine-t-elle vraiment des dettes ?

Et le sourire d’un enfant, son rire,

à combien l’estime-t-on ?

Vivre en toute simplicité, ne plus donner au temps

la valeur de l’argent, mais celle des sentiments.

La vie peut-être si simple quand on commence

à croire que le temps c’est du bonheur;

que le silence est apaisement, la parole est vérité,

l’amour est bonté, l’amitié est sincérité .

Le bonheur, plus on le dépense …plus il rapporte sur le livret du coeur !

Alors ne soyons pas pingres et distribuons-le à la volée

 en faisant naître des sourires et des rires d’enfants

dans toute leur simplicité.

 

M.H.

 

 

Le boudeur. 17 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:16

 soleil boudeur

Boudeur

Dans ton boudoir

Tu broies du noir

Tu fais du boudin

De petits riens

Râleur

Ton rictus est moche

Garde ta langue en poche

Tes mots sont sornettes

Tu es obsolète

Rêveur

Tu peux le devenir

Il te suffit de sourire

Jette un simple regard

sur ton reflet dans le miroir

M.H.

 

 

 

Pensée du jour…17 mai.

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 6:23

Pensée du jour...17 mai. dans PENSEE DU JOUR images10La tristesse est la pluie du coeur contenue dans un nuage de désespoir.

Il suffit d’un petit vent de tendresse pour que le nuage disparaisse et que revienne le soleil.

M.H.

 

 

Ne sois pas triste 16 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:08

 Ne sois pas triste dans POESIES, TEXTES logo_l10

Ne sois pas triste.

Ta peine comme un ruban de tristesse, me serre le coeur

Le sang qui me monte à la tête est chargé de ta douleur

J’ai mal à ton amour et j’en crève

Parle-moi, ne me laisse pas dans le brouillard de l’amertume

Qui aveugle mes sentiments et me consume

Retrouvons-nous quelque part

Donnons-nous rendez-vous dans le hasard

Seulement toi et moi, comme deux inconnus

Et du passé n’en parlons plus

Refaisons le chemin de l’espoir

Qui nous a réunit un soir

Souviens-toi juste de nos sourires

Et de ce que tu pensais de mes délires

Ils ne sont pas morts

Pas pour moi, pas encore

Tu es et resteras mon soleil qui se lève

Même si j’ai mal à ton amour et que j’en crève.

M.H.

 

 

 

Rêver, c’est partager.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:26

Rêver, c'est partager. dans POESIES, TEXTES poete-10 

Rêver, c’est partager.

Mes rêves ne sont pas de gloire et de fortune

J’imagine juste que je t’emmène sur la Lune

Et qu’assis sur un rocher

Nous nous donnons un tendre baiser

Notre vaisseau est de lumière

Et sur la voie du sincère

Il nous emporte rapidement

Poussé par le flux de nos sentiments

*

Mes rêves, je les transpose dans ma réalité

En les couchant sur le papier

Les images irréelles deviennent des mots

Qui naissent de l’encre de mon cerveau

Ils sont simples et remplis de tendresse

Ils n’attendent de tes yeux que des caresses

Mes rêves ne sont pas de gloire et de Fortune

Et je voulais te les faire partager en utilisant une plume.

 

M.H.

 

 

Autoportrait. 15 mai, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN — michelehardenne @ 13:58

moivur de dos

Autoportrait.

Un internaute m’a fait remarquer qu’il était étonné que je ne présente pas d’autoportrait, voilà qui est fait et cette lacune est donc comblée.

Les gens qui me connaissent dans la réalité, ne feront peut-être pas le rapprochement.

Il est vrai que ma personnalité à plus d’attrait que mon physique, question de goût, me direz-vous !

D’autres internautes seront outrés du fait que je m’affiche à tout vent, sans aucune retenue et que je pousse mon égo à me dessiner.

Je ne leur donne pas tort, mais ils remarqueront que mon trait n’est pas aussi déshabillé que celui de mes autres dessins.

« Cachez cette épaule que je n’ose voir » me crieront-ils.

D’avance, je m’excuse auprès d’eux  de porter des vêtements qui dévoilent cette partie de mon anatomie.

Ce blog est consacré à l’imaginaire, alors pour ceux qui s’attendaient à voir un dessin plus « artistique », je laisse travailler leur esprit.

M.H.

 

 

La pluie.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 9:25

crocus

 Photo empruntée à l’album « perles de rosée » de Didier Massé.

 La pluie.

La pluie peut être une amie

Elle n’a pas que la couleur du gris

Lorsqu’elle est fine et transparente

Je la ressens comme une confidente

Je la regarde tomber et lui livre des secrets

Qui s’échappent de mes pensées

Je me laisse aller inconsciemment

A lui parler tout doucement

Je laisse mon esprit se perdre dans son voile

Et j’apprécie ces moments syncopals

J’aime aussi la regarder lorsqu’elle a du caractère

Qu’elle tombe sur le sol en y dessinant des cratères

Qui se gorgent de tous ses bienfaits

Et permet à la vie  de se réveiller

La pluie qui se dépose sur les fleurs

En y laissant des perles sur leur coeur

Scintillantes comme des diamants

font que l’on apprécie ses instants

quand la pluie est une amie

sa bonté fait oublier le gris.

M.H.

 

 

 

 

 

La jalousie. 14 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:28

 jaloux

La jalousie.

La jalousie est le fruit de la frustration de celui qui pensait être exceptionnel et qui finalement est d’une banalité désespérante.

Ce sentiment destructeur est une maladie dont les symptômes apparaissent lorsque l’on ne peut vivre qu’en se mettant en balance avec les autres, que l’on cherche à se comparer pour se mettre en évidence et que l’ on ne se nourrit  plus que d’envies.

Ce sentiment ne laisse pas de place pour l’imagination et la créativité, il est un acide qui ronge toute part de rêve qui sommeille en tout créateur.

La jalousie est un frein au bonheur et le simple fait que de la  joie puisse être éprouvée par une autre personne ne  procure que souffrance à celui qui est malade.

Pourtant, il doit exister un remède.

La jalousie n’existe pas chez celui qui s’expose au soleil.

M.H.

 

12345
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...