MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Vendredi 13. 13 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 17:57

otis

Otis, vous souhaite une heureux vendredi 13 !

 Souffrez-vous de paraskevidekatriaphobie?

Ou au contraire, ce vendredi est-il votre jour de chance ?

En ce qui me concerne, si je devais avoir un jour de prédilection, je choisirais le samedi 7, jour et mois de ma naissance.

Je suis née un jour d’éclipse totale, pour certains ma destinée est de bon augure, pour d’autres je serais frappée d’une malédiction.

Beaucoup de superstitions, souvent faisant la propagande du mal sont nées dans le courant du moyen âge, mais la notation négative du chiffre 13 est décrite dans la Bible, les croyances nordiques et la mythologie romaine.

Jour malheureux ou jour de chance, pour cette année, il n’y aura pas d’autres vendredi 13.

M.H.

 

 

A l’impossible nul n’est tenu !

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:08

 A l'impossible nul n'est tenu ! dans POESIES, TEXTES 20110510

A l’impossible nul n’est tenu.

 

Lorsque mon corps est au repos, que je m’isole, je fais des rêves et dans le monde créé par mon  esprit imaginatif  nous sommes tous beaux, bons, nous ne connaissons pas la faim, le froid, la maladie, la fatigue, la vieillesse, la solitude, la pauvreté, la misère, la turpitude.

Tout m’est possible, tout me réussit !

Je ne connais pas de limites.

Mais dans la réalité, ma fragilité est apparente, mon corps est soumis à condition et mes capacités sont réduites.

Mes rêves peuvent parfois rejoindre ma réalité quand mon esprit arrive à convaincre mon corps que tout est encore possible, alors j’ai la foi en ce que je suis et  je garde l’espoir…

L’esprit peut agir sur le corps, la volonté peut entrainer le pouvoir, l’intention est réelle mais sa réalisation est tellement dépendante du monde dans lequel j’existe que je suis excusable : « à l’impossible nul n’est tenu ».

Mon excuse , elle tient dans le fait que j’ai voulu , j’ai essayé…mais  je n’ai pas pu, parce que…

Je suis juste un être humain !

 

 

Une souris m’a dit… 12 mai, 2011

Classé dans : FABLE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:26

souris

Une souris m’a dit…

Elle trottinait sous mon lit

Tout en poussant des petits cris

Ils étaient aigus

Et ne m’ont pas plus

Alors je l’ai attrappée par la queue

Et je l’ai regardée dans les yeux

Puis, je l’ai assise sur l’oreiller

Pour qu’elle puisse enfin se calmer

La souris n’était pas contente

Elle m’a insultée et traitée de « méchante »

Je lui ai demandé pourquoi

Elle s’en prenait ainsi à moi

Quelles étaient les raisons de sa colère

Pourquoi s’écriait-elle avec tant de manières

La souris se prit alors la tête dans les mains

Son petit corps se mit à hoqueter de chagrin

Doucement je me mis à la caresser

En lui disant combien je regrettais

D’être à la source de ses émois

Mais que je ne la comprenais pas

Elle sècha ses jolis yeux et me regarda

Et toute sa peine se glissa en moi

Mes yeux prirent la couleur du gris

Du pelage de la petite souris

Des larmes troublèrent ma vision

Mon coeur débordait sur ma raison

Son regard était devenu tendre

Je venais de la comprendre

Malgré toutes nos différences

On se regardait en silence

On se disait des vérités

Le temps était venu de se pardonner

Une souris m’a dit :

Je t’aime et je suis ton ami.

Si étrange sont les passions

Rien ne vaut une bonne discussion

Il arrive parfois des échauffourées

Mais le temps peut tout arranger

Il suffit tout simplement

De laisser parler ses sentiments.

M.H.

 

 

  

 

 

 

 

L’acacia. 11 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 20:17

acacia 

L’acacia

Si j’étais un oiseau, c’est sur toi que je me poserais

Je me couvrirais de tes grappes de fleurs

Je laisserais les abeilles me courtiser

J’exalterais tout mon être en portant ton odeur

Mon chant honorerait ta suavité

A rendre aphone les merles du jardin

Avec le soleil , tôt, je me lèverais

Pour louanger ta beauté dès le matin

Si j’étais un oiseau mon bonheur serait dans tes bras

Du mois de mai tu es le plus beau,  mon « Acacia ».

M.H.

 

 

 

 

Pensée du jour…11 mai.

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 6:26

plume1.gifSe lever avec le soleil, ne pas louper ce rendez-vous et dès que les premiers rayons s’étendent sur l’horizon,prendre une grande respiration comme pour attirer un peu de son éclat et s’en imprégner.

J’ai pris une grande bouffée de sa lumière et maintenant mon esprit, mon corps et mon coeur sont en harmonie pour passer une belle journée.

Je vous souhaite d’en faire autant, c’est bon de se sentir vivant!

M.H.

 

 

Un verre de bonheur. 10 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 20:06

Un verre de bonheur. dans POESIES, TEXTES p1ypk910 

Un verre de bonheur.

Tu me sers dans une coupe en Crystal

Un vin de bonheur issu du temps présent

La treille qui a poussé sur le mur de nos sentiments

A porté les fruits du bien comme du mal

 Mais hier est loin maintenant

Et je regarde toujours devant moi

Ce nectar garde malgré toutes mes douleurs

 le goût de  l’amour sincère que j’ai pour toi.

M.H.

 

 

 

 

 

Reflet.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:00

 Reflet. dans POESIES, TEXTES p1140211

Reflet.

Dans l’eau du petit bassin, il n’y pas de plus de remous.

Volontairement, j’ai fermé la fontaine, supprimant à la fois le jet qui éclaboussait la pierre et le système permettant de filtrer l’eau.

Un oiseau s’est posé sur le bord, un habitué de l’endroit sans doute !

Il sautille sur le sommet de la fontaine, qui est une grenouille de granit, et puis …silence.

Le moineau ne piaille plus, il semble être pétrifié et ne fait plus qu’un avec l’objet de décoration.

Il se mire dans l’eau et semble s’interroger sur son reflet.

Il est en pleine méditation !

Il reste quelques secondes sans bouger, juste là, confondu dans ce petit espace aménagé du jardin.

L’oiseau est en paix, plus rien ne semble le perturber, il est arrêté dans le temps.

Il a fallu que deux de ses congénères s’approchent de l’eau, la survolent  et y plongent le bec provoquant de petits ronds, pour que le moineau s’anime, qu’il  prenne son envol et retrouve sa réalité.

Parfois, il est utile de fermer  »le robinet » et de pouvoir quelques instants se retrouver avec soi, s’échapper de son présent et rencontrer son reflet.

M.H.

 

 

Je suis animale. 9 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 20:34

loup sauvage 

 Je suis animale.

Tu voudrais que je sois sage

Fidèle à ton image 

Que je devienne docile et réservée

Et tu cherches à me dompter

A m’imposer ta vision et tes pensées

Ne m’oblige pas à changer

Ne cherche pas à m’apprivoiser

Prends-moi dans mon entièreté

Accepte-moi sans me dénaturer

Je te montrerais la liberté

Réveillerais en toi tes instincts

Te ferais retrouver le chemin

que tu as peut-être oublié

De l’amour dans toute sa sincérité

Pas de mensonges, juste des vérités

Quitte ton armure rouillée

Rejoins-moi dans ta nudité

Abandonne ces vêtements souillés

Qui t’emprisonnent l’esprit

Et ceinturent ta vie

Ne lutte plus contre ta nature

Ton coeur est encore pur

Alors cessons de nous faire du mal

Et comme moi redeviens animal.

M.H.

 

 

Comparaison.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:34

 Comparaison. dans POESIES, TEXTES grand_10

Comparaison.

Tout ce qui est petit
est joli
tout ce qui est grand
est charmant
il y a aussi des gentils
chez les petits
et des méchants
chez les grands
l’ami quand il est petit
est un cadeau de la vie
l’amant quand il est grand
en est tout autant
mais lorsqu’il s’agit d’esprit
que dire de celui qui est petit ?

M.H.

 

 

Le Vespa crabo.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:36

Le Vespa crabo. dans POESIES, TEXTES p1140210 

Un « Vespa crabo ».


Non, il ne s’agit pas d’un modèle de véhicule sur deux roues permettant de se faufiler dans une circulation trop dense ou dans de petites rues étroites des villages du Sud.
Le Vespa crabo est un insecte tout ce qu’il y a de plus pacifiste, dit-on !

Impressionnant par sa taille de plus de 2 cm, sa robe lignée et velue et son bruit bourdonnant, il pourrait ressembler à une abeille en surpoids.

Ma rencontre avec « big bee »me laissera un joli souvenir.

Alors que je m’occupais à aménager un bassin, en y plaçant quelques jolies pierres pour y délimiter des plantations, ce costaud est venu se déposer sur mon dos.

Mon fils, l’ayant remarqué demeurait tétanisé en me signalant que j’avais de la compagnie.

Le temps de prendre l’ourlet de mon tee-shirt et de le secouer, le balourd m’a gratifié de son coup de dard.

Outre une dose titanique,une sensation de brulûre me parcoure encore le milieu du dos.

A se demander quelle mouche l’a piqué, pour qu’il m’attaque !

Serait-ce sans doute le manque d’eau et d’humidité du sol, ou aurais-je déplacé une pierre sous laquelle il vivait ?

Quoiqu’il en soit, si vous croisez Monsieur Frelon, tout pacifiste qu’il est, évitez de le contrarier et passez votre chemin.

Le frelon est un bougon !

 

 

Une fleur papillon. 8 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:09

fleur papillon

 Une fleur papillon.

Je l’ai découverte dans la montagne.

Elle était minuscule et avec ses soeurs tapissaient la rocaille.

Je marchais sur la pointe des pieds, pour éviter de la blesser.

En m’approchant d’elle, j’ai eu envie de toucher sa robe de soie, mais la belle se faisait timide, elle se cachait derrière ses pétales.

En la regardant de plus près, j’ai eu l’impression qu’elle bougeait.

Je m’attendais à ce qu’elle se déploie et que d’un battement de pétales, elle s’envole, par dessus mon épaule et  m’entraine au sommet de ce lieu féérique.

Je l’ai imaginée en fleur papillon.

M.H.

(petit défi entre amie)

 

 

Ecrire…parce que

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:14

plume1.gif 

Ecrire…parce que. 

Ecrire ses impressions, ses sentiments, son ressenti émotionnel…

Ecrire sous le coup de la colère, parce que les mots font mal à l’intérieur ;

Ecrire les mots qui font sourire, les mots tendresses, les mots câlins parce qu’ils viennent du coeur et que s’ils sont lus, ils invitent au sourire, à la tendresse, aux câlins ;

Ecrire les mots d’adieu, les condoléances parce que la douleur ne s’exprime pas par la voix;

A chacun son écriture, à chacun ses mots et qu’ils expriment ce que nous pensons et que nous n’osons pas dire.

Le silence est peut-être d’or, mais l’écriture lorsqu’elle est spontanée permet aux pensées d’exister et d’être partagées.

M.H.

 

 

 

 

Bonne fête Maman.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:00

naissance.jpg 

Bonne Fête Maman

De ta chair et de ton sang je suis le fruit

Dans ton corps a commencé ma vie

Tu es la source de mon existence

Et je te dois ma naissance

J’ai été si près de ton coeur

Que je t’ai entendue de l’intérieur

J’ai ressenti tes peines et tes joies

Je les vivais avec toi, dans toi

Le lien de vie qui nous unissait

Ne disparaîtra jamais

Même si nos chemins sont différents

Je resterai ton enfant !

M.H.

 

 

Un esprit libre. 6 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:58

Un esprit libre. dans POESIES, TEXTES esprit10 

Un esprit libre.

Un esprit libre ne sera jamais isolé

Il partira à la recherche de la connaissance

Et rencontrera par le biais d’expériences

La sagesse pour son éternité.

L’esprit ne nait pas dans le corps

Il est dans la mémoire de l’âme

Et même si l’enveloppe est en proie aux flammes

Il se transmet encore et encore.

L’esprit ne peut être confiné

S’il boit à la source d’un seul homme

Il sera prisonnier d’un dogme

Et perdra toute dignité.

M.H.

 

 

Petite annonce perso

Classé dans : TOUT EST POSSIBLE — michelehardenne @ 7:47

Merci à ceux et celles qui ont acheté « Iris Blanche »,  je vous le fais parvenir ce jour.

Sur ce blog, une page est réservée à vos commentaires, laissez-moi vos impressions,  j’y donnerais volontiers suite.

Je vous souhaite autant de plaisir à le lire que j’en ai eu à l’écrire.

Amitiés.

Michèle Hardenne.

 

 

Bonjour Soleil.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:28

soleilmatin.gif 

Bonjour Soleil

Ce matin ton regard est particulier

Tu le déposes sur mon corps

Le recouvrant de reflets d’or

Qui me donnent envie de me lever.

Je m’étire et sans te quitter des yeux

Je laisse ta lumière toucher  mon coeur

Et en prendre un peu de ta chaleur

Je me réveille dans l’Heureux.

M.H.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pensée du jour…5 mai. 5 mai, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 8:52

Pensée du jour...5 mai. dans PENSEE DU JOUR images10Un sourire est un rayon de soleil pour celui qui le reçoit.

Une main que l’on tend est accueillante pour celui qui la recherche.

Un rire d’enfant est un moment de bonheur pour celui qui l’entend.

Alors, le meilleur peut-être là…

 il te suffit de sourire,

de tendre la main

et d’apporter de la joie à un enfant.

M.H.

 

 

Une nouvelle étoile est née.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:02

 Une nouvelle étoile est née. dans POESIES, TEXTES p1060410

 Une nouvelle étoile est née.

Dans le ciel, ce matin, bien avant le lever du soleil, j’ai aperçu une nouvelle étoile.

Elle avait l’air si proche de moi qu’en tendant la main  je pensais pouvoir la toucher.

Sur un fond  aux couleurs pastelles allant du violet au rose, elle clignotait , se différenciant de ses soeurs qui semblaient plus pâles.

Je l’ai longuement regardée  et  je me suis mise à lui confier mes pensées.

 J’aime parler  à la Lune, au Soleil  et aux étoiles quand elles restent suffisamment longtemps que pour m’écouter.

Toutes se sont éteintes lorsque le soleil s’est réveillé, excepté cette nouvelle venue qui a pris le temps de prendre ma confidence sans se soucier de la clarté qui mettait fin à la nuit.

Dans le ciel,  une étoile est née, elle n’était pas là hier, je l’aurai remarquée.

Quand on garde ses silences, il arrive un moment où l’on voudrait les partager, mais on ne trouve pas toujours une oreille amie, alors on cherche ailleurs.

Ce matin, une nouvelle étoile brillait dans un ciel qui me souriait .

M.H.

 

 

Le courant d’air. 4 mai, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 9:14

 Le courant d'air. dans POESIES, TEXTES couloi10

Le courant d’air.

Le courant d’air est de retour
Il transporte les humeurs
et dans ses allers-retours
Il colporte les rumeurs
Qui jettent souvent un froid
Dans le couloir de l’incompréhension
Ce boyau souvent étroit
Où se croisent les désillusions
Il ne suffit pas de fermer les portes
L’air ne connait pas les barrières
Et s’il est source de discorde
Le courant se transforme en éclair
Alors laissons-le circuler
Et que le vent de la raison
L’emporte sur un air vicié
Libérant nos esprits du poison
Qui nous empêche de communiquer
Ouvrons fenêtre et portes
Que le courant d’air poursuive sa route
Faisant place aux célestes cohortes
Qui lèveront et apaiseront nos doutes.

M.H.

 

 

Au suivant.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:55

 Au suivant. dans POESIES, TEXTES spiral10

Au suivant

Le jour se succède à la nuit

Le printemps suit l’hiver

Après les pleurs viennent les rires

Il y a des quais de départ et d’arrivée

Le passé n’a pas de fin, il se poursuit dans le présent

Je suis dans la spirale du temps et me laisse entrainer en m’accrochant à ses cheveux d’espoir et de lendemain

Tant qu’il y a du mouvement, il y a de la vie.

M.H.

 

12345
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...