MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Les filles de Minahytu – extrait. 2 juin, 2011

Classé dans : RECITS - EXTRAITS — michelehardenne @ 22:50

Les filles de Minahytu - extrait. dans RECITS - EXTRAITS bacter10 

… »

Lise le regardait, elle ne l’interrompait pas, buvait chacune de ses paroles.

Il se confiait à elle, gagnait sa confiance, était en aveu, et partageait ses secrets.

  - Dans les années 2015, les dérèglements climatiques sont devenus ingérables.

L’effet de serre, provoqué par les rejets de gaz carboniques, a accéléré la détérioration de la « biodiversité ».

Si au début de sa création, l’Homme avait des besoins, ils les comblaient par nécessité : s’il avait besoin de se nourrir, par nécessité il chassait.

Il respectait la « Nature » et vivait en harmonie avec elle.

Puis au fil du temps, l’Homme par nécessité s’est créé des besoins.

Le « cycle » a été perturbé.

En 2017, les éléments naturels se sont déchaînés : tsunamis et tremblements de terre de plus en plus fréquents, inondations, désertification et puis…

Ben réfléchissait, cherchait les mots pour lui expliquer dans un langage simple, sa création.

Il poursuivit :

  - L’espèce humaine a régressé, les guerres se sont multipliées.

Les dégâts provoqués par les attaques nucléaires étaient irréversibles. 

Plus de la moitié des êtres vivants ont été exterminés, et les mutations génétiques ont commencé.

Les bactéries, les plus petits organismes vivants, ont été les premières à subir ces mutations.

Elles sont devenues plus agressives et ont déclaré la guerre à l’Humanité. 

Elles étaient partout : dans l’air, dans l’eau…

En 2040, il restait moins de cinquante millions d’êtres humains à la surface de la Terre !

… »

M.H. (extrait de Minahytu, écrit en correction dans le but d’une future édition).

 

1 Commentaire

  1.  
    Ismeralda
    Ismeralda écrit:

    Une belle histoire de « science fiction » qui comme la plupart de ces récits nous mettent en garde, comme des prédictions que l´immagination de certains auteurs semble avoir perçu dans l´air du temps, sur un futur incertain. Un style entrainant qui emporte dans cette nouvelle aventure. Félicitations. Ismeralda

    PS: je suis contente qu´on puisse à nouveau avoir accès à ton blog.

    ****
    Bonjour Isa,

    merci et j’ai pu atteindre le tien, dans lequel tu fais des prouesses avec la « technologie » de l’informatique, bravo !

    Plein de bisous en ce vendredi.

    ****

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...