MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 4 juin 2011

Pensée du jour …04 juin. 4 juin, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:35

Pensée du jour ...04 juin. dans PENSEE DU JOUR images10Un orage, c’est une scène de ménage entre les nuages,

ça gronde, ça se menace en plissant les cieux et en se lançant des éclairs

et puis ça finit toujours par des pleurs !

Leur dispute ne dure jamais bien longtemps.

Ensuite, le soleil vient les consoler,

les nuages s’embrassent , s’enlacent

et s’en vont rejoindre …

le septième ciel !

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 4 juin 2011

Le petit pont de bois.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 11:44

Le petit pont de bois. dans POESIES, TEXTES crea-p10 

Un petit pont de bois.

Un petit pont de bois,

Juste entre toi et moi,

Fait de branchages consumés

Par les flammes de tes baisers.

La corde commence à se ronger,

Les liens sont un peu desserrés,

Il se balance au vent du temps,

Mais je reste dessus et je t’attends.

Ce pont résiste aux intempéries,

Il ne craint ni le soleil, ni la pluie,

Pas plus que la peine de mon cœur,

La tempête dans mon esprit et mes pleurs.

Penchée sur la rambarde de nos amours,

Je regarde l’eau qui glisse au fil du jour

Et qui emporte dans son courant

La limpidité de mes sentiments.

Ce petit pont de bois,

Nous l’avons construit ensemble souviens-toi,

Et tant qu’il sera là,

Je n’y attendrais que toi.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 4 juin 2011

La chute d’une feuille.

Classé dans : FABLE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:41

La chute d'une feuille. dans FABLE images18 

La chute d’une feuille.

On m’a raconté, quand j’étais petite, l’histoire d’un homme qui vivait sur une superbe île où il faisait beau et bon vivre.

Il y était heureux sans soucis et sans vêtements – il se couvrait juste d’une feuille pour ne pas effrayer les oiseaux- et la nature qui était son amie le comblait de toutes ses richesses.

Un jour, une créature est apparue au pied d’un magnifique pommier.

Elle venait de cueillir un des fruits bien mûr et allait le croquer, lorsque l’homme la surprit.

De rage, il se mit à crier et en contractant ses muscles, la feuille qu’il portait en unique vêtement tomba, un vent de mer l’emporta et les ennuis commencèrent…

La colère n’est jamais bonne conseillère !

M.H. 

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...