MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 6 juin 2011

Envolée équestre. 6 juin, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:06

Envolée équestre. dans POESIES, TEXTES la-fem13

Envolée équestre.

Aujourd’hui, le ciel est tacheté de blanc,

Laissant apparaître un coin de splendide

Où des chevaux à la crinière bleue sans bride,

Galopent en défiant le vent.

Les nuages suivent un rythme paresseux,

Et m’invitent à me lancer à leur conquête,

S’il n’y avait pas eu le chant de l’alouette,

Je serais sur une de ces belles montures à mille lieues.

M.H 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 6 juin 2011

Une bonne tasse de café.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 9:44

 Une bonne tasse de café. dans POESIES, TEXTES be34b810

Une tasse de café.

Dans une tasse de café bien noir, un nuage de lait se fait capricieux.

Il refuse de se mélanger, prétextant qu’il souhaiterait conserver sa blancheur intacte.

Un couple de sucre amoureux s’embrasse et s’enlace dans le fond de la tasse, bien trop heureux de s’aimer cacher par le nuage de lait.

La petite cuillère est triste de voir ce petit monde qui veut s’isoler, alors elle décide de plonger dans le liquide et se met à les rassembler, faisant de cette boisson amère un délice onctueux, crémeux et sucré.

Dans ma tête, j’ai toujours une petite cuillère, elle mélange mes sentiments diluant ceux de la colère avec ceux de la tendresse, pour finalement te les offrir en de doux baisers sucrés.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 6 juin 2011

Un clavier jaloux.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:53

Un clavier jaloux. dans POESIES, TEXTES clavie10 

Un clavier jaloux.

Pendant que j’écris sur la feuille à la date du jour de mon agenda, un petit bruit timide se fait entendre à côté de moi.

Je relève mon stylo, je regarde sa plume qui salive une encre marine et je me remets à noter.

Le bruit se fait plus aigu, strident, agaçant.

D’un regard, je balaie le bureau cherchant la source de ce petit cri.

L’agrafeuse et la perforatrice sommeillent encore, le pot à crayons à mauvaise mine et me boude, le téléphone portable semble manquer d’énergie, mais tous mes compagnons de travail restent silencieux.

Ma main caresse ensuite la souris, fidèle petite amie, que je salue en générale la première lorsque je m’installe à mon bureau et c’est alors que je remarque le clavier.

Deux touchent le « m » et le « h » sont enfoncées et une petite lumière verte s’est mise à clignoter.

J’appuie sur les touches rebelles et le bruit cesse enfin.

Mon clavier est tellement sollicité, qu’il se croit important et indispensable.

Ce matin, j’ai eu droit à sa petite crise de jalousie parce que je lui ai préféré le stylo en premier.

Quand les habitudes se sont installées, il est difficile d’en changer sans provoquer de courroux et il faut souvent ménager la chèvre et le chou.

M.H. 

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...