MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 11 juin 2011

Vers le soleil couchant. 11 juin, 2011

Classé dans : CONTE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:55

 Vers le soleil couchant. dans CONTE soleil11

Vers le soleil couchant.

Il était une fois, une petite maison située au fond d’une impasse, près du centre d’une grande ville.

La ruelle était étroite et bordée d’immeubles,  à deux ou trois étages, abandonnés par leur propriétaire depuis plusieurs années.

Les toitures servaient de refuge aux pigeons et il n’était pas rare de voir pousser des arbres sur les cheminées.

Marie n’avait pas voulu quitter sa petite maison suite au plan d’urbanisation imposé par la ville; son quartier avait été considéré comme insalubre et ses voisins avaient accepté de céder leurs biens à des promoteurs immobiliers.

La maison de Marie ne comportait pas d’étage, elle était la dernière et fermait la ruelle.

Elle y avait été si heureuse, y avait vu naître ses quatre enfants, son amour avec qui elle avait partagé cinquante années de sa vie et qui l’avait quitté il y a six ans, et ses garçons qui étaient  partis poursuivre leur vie à l’étranger.

Depuis  le départ de Jean, elle ne recevait plus des nouvelles de ses enfants qu’une fois par an; une jolie carte scintillante et parfois musicale sur laquelle ils lui souhaitaient une « bonne année ».

Sur le mur de la cuisine, la pièce principale dans laquelle Marie passait ses journées, toutes les cartes y étaient fixées avec des punaises colorées.

Cette nuit-là, la pluie n’avait pas cessé de tomber.

Marie avait senti le changement de temps, ses doigts tordus la faisaient souffrir depuis quelques jours, et des douleurs lui secouaient la colonne vertébrale courbée par le poids des années et de la solitude.

Elle dormait dans son fauteuil, placé devant un foyer en fonte dans lequel brûlait du bois qu’elle avait récupéré des portes brisées des vieux immeubles voisins.

Le soleil ne s’était pas encore levé, Marie, recroquevillée dans son fauteuil aux accoudoirs usés, n’avait pas réussi à s’endormir.

Le bruit de la pendule était étouffé par les gouttes d’eau qui tombaient dans la bassine qu’elle avait placée sur le buffet, le feu s’endormait dans le poêle et un froid glacial s’était emparé de son petit espace.

Marie se couvrit de son châle et se leva.

Une brume épaisse avait envahi la ruelle.

Elle chercha un morceau de bois pour nourrir son compagnon de survie, mais le dernier se mourrait.

Elle en avait stocké dans la cave, il devait lui en rester suffisamment que pour finir la semaine.

Elle ouvrit la porte et son pied glissa sur le carrelage humide.

Marie dévala les huit marches de l’escalier de pierre.

Il avait tant plus cette nuit-là, que la cave s’était transformée en un océan, Marie y retrouva Jean qui l’emmena sur le dos d’un dauphin et tous deux partirent, ensemble, vers le soleil couchant.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 11 juin 2011

Une torche humaine.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:12

Une torche humaine. dans POESIES, TEXTES le-feu10 

Une torche humaine.

Dans ma poitrine mon cœur est comme un grain de café qui se torréfie, le sang qui circule dans mes veines est bouillant, mes pensées sont incendiaires.

Hier, je n’étais que glace, tout en moi se solidifiait.

Tu m’as allumée de tes baisers, les étincelles dans tes yeux ont mis le feu aux miens et tes paroles enflammées ont réchauffé et éclairé mon âme.

Ce matin, mon corps se réveille avec toute ta chaleur, la douleur des brûlures de mon esprit  est intense et merveilleuse et je me délecte de ce bonheur à l’état pur.

Tu m’as foudroyée pour le meilleur de moi-même et  sous le feu de ta passion, je suis une torche humaine.

M.H. 

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...