MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 22 juin 2011

Rencontre du 3ème type. 22 juin, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:30

Rencontre du 3ème type. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1150410 

Rencontre du 3ème type.

Par la fenêtre ouverte, j’entendais une cacophonie mêlant les aboiements du chien de la voisine à ceux de sa maîtresse :

« Sam, arrête, lâche la clôture, vient ici, sale bête !

Sam avait la tête passée au travers du grillage et une de ses pattes la coinçait.

Ce Jack russell a déjà démoli les trois quart de la clôture et j’avais dû la renforcer en mettant des piquets supplémentaires et des tendeurs de fil.

Plus aucune plante , ni herbe ne longeait les fils de son côté, sans parler des arbustres qui étaient du mien et dont il s’était plu à arracher les branches, l’empêchant de voir ce qui se passait chez moi.

La voisine n’arrivait pas à faire revenir son chien, je la voyais frapper la balustrade métallique de sa terrasse avec un esssuie de vaisselle.

Le chien n’arrivait plus à se dégager. J’avais envie de l’aider, mais la dernière fois, il avait réussi à me mordre le poignet.

De la terrasse, j’assistais au spectacle de cette nouille de cabot qui pour une fois méritait d’être dans cette posture.

Je le voyais ronger les fils avec énervement et grognements, puis mon regard fut attiré par une boule de poils hérissés qui se tenait sur un banc à quelques mètres du chien.

C’était mon Otis qui pétrifié venait de faire la connaissance du voisin canidé.

Je crois bien que c’est deux là ne vont pas s’apprécier et qu’il va falloir les surveiller !

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 22 juin 2011

Les princesses et les fées.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 14:22

Les princesses et les fées. dans POESIES, TEXTES images29 

Les princesses et les Fées

La bibliothèque qui se trouve sur le palier allant au grenier est pleine à craquer.

D’ailleurs, elle commence à se laisser aller ; les panneaux latéraux font une panse de vache et les pieds commencent à s’écarter. Elle ne supporterait même plus que j’y glisse un carte postale.

Les livres, qui y étaient depuis des années, ont été mis dans des cartons et ont fait place à des bandes dessinées, excepté une boîte qui avait été déposée sur le dessus de cette vieille armoire à multiples étagères.

En prenant les mesures, afin de pouvoir trouver un nouveau système de rangement dans un magasin voisin de meubles suédois, je pris le carton et l’ouvris sur mon lit.

Il me décrocha un fou rire: il contenait quelques « Comtesse de Ségur » et des contes pour enfants, de très vieilles éditions.

Notamment une de Charles Perrault, qui avait appartenu à ma mère et que j’ai conservée pour les reproductions d’aquarelles qui l’illustraient.

Hélas, ma soeur, de 6 ans ma cadette, avait affublé d’une paire de lunettes et de moustaches  « la belle au bois dormant », sur chaque page où elle apparaissait, c’est à dire presque toutes !

J’avais oublié comme ce livre avait été beau et, malgré les premiers essais d’artiste de ma soeurette, une illustration avait été épargnée : celle des 3 fées marraines qui levaient leur baguette sur un gâteau gigantesque.

C’est alors que je me fis la réflexion suivante : pourquoi les princesses sont-elles si jeunes, si belles et  les fées…si âgées ?

Les fées sont censées être immortelles, alors ne pourraient-elles d’un coup de baguette se lifter, rajeunir, s’amincir, porter des robes moins « bonbons »,… la magie ne sert-elle donc qu’à embellir les jeunes princesses ?

N’étant ni princesse, ni fée, je reste sans la magie une enfant …et les contes qui finissent bien, jamais je ne m’en lasserais.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 22 juin 2011

L’albatros

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 11:46

L'albatros dans POESIES, TEXTES albatr10 

L’albatros

Il m’arrive parfois de t’imaginer en albatros;

Je te vois déployer tes ailes de géant,

Si grandes, qu’elles t’empêchent de marcher,

Te rendant si maladroit lorsque tu te poses

Et si majestueux quand tu es dans le vent,

Que je t’envie de pouvoir t’envoler.

Je te vois en chevalier des nuées,

Te pâmant en visitant le monde,

Ton ombre se dessinant sur les espaces limpides,

Planant au-dessus des mers et des vallées,

Traversant l’immensité profonde,

Pour t’éloigner vers le lucide.

Dans cette lumière céleste,

Mon regard est aveuglé,

Mon coeur soutient le battement

De tes ailes et de leurs prouesses,

Je m’envole avec toi par la pensée

Et je deviens à mon tour un oiseau blanc.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 22 juin 2011

Premier câlin.

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:35

Premier câlin. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1140811

Premier câlin.

J’arrive à peine dans la cuisine, qu’il se jette à mes pieds, poussant des petits cris aigus accompagnés d’un ronronnement à me décrocher un sourire.

Je le prends dans les mains et le serre près de mon cœur.

Il est encore si petit, qu’il n’arrive pas à monter seul sur le plan de travail du meuble, où se trouve un  bol en céramique sur lequel j’ai écrit son nom.

Je ne voulais pas lui donner du lait de vache et l’habituer à cette boisson, déconseillée par le vétérinaire, mais sa mère et son oncle en ont toujours consommé et depuis qu’il y a goûté par « accident », il m’en réclame.

Ses yeux jaunes se plissent et de sa patte, il commence à me taquiner.

Alors, je lui montre la boîte de lait et il se met à sautiller sur le meuble en augmentant le son de son petit moteur interne.

Cette petite boule de poils n’a pas besoin de la parole humaine pour se faire comprendre, un miaulement, un clin d’œil et je m’empresse de le caresser, de lui faire plein de câlins.

Ce compagnon à quatre pattes est un des premiers soleils de ma journée !

M.H. 

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...