MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 23 juin 2011

Un silence peut tant dire. 23 juin, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 19:59

 Un silence peut tant dire. dans POESIES, TEXTES larmes10

Un silence peut tant dire.

J’avais tant espéré que tu me regarderais

Et que mes gestes tu les comprendrais

Nos yeux s’évitent, nos lèvres se serrent

Et mes cris sont des larmes que je libère

Tout est sourd et muet entre nous

Absence de mots, dialogue de fou

Incompréhension la plus profonde

Mutisme obstiné et jeux d’ombres

Eteindre la lumière sur nos envies

Passer et oublier nos jeux de nuits

Laisser tomber le rideau rouge de nos passions

Utiliser les silences comme moyen d’expression

Si seulement tu pouvais me regarder.

M.H.

(voilà que je me prends pour G. Sand, j’y ai glissé un message, l’avez-vous trouvé ? Soyez sans inquiétude, il est adressé à une personne que j’estime encore)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 23 juin 2011

Gourmandise littéraire.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:19

Gourmandise littéraire. dans POESIES, TEXTES pot_cu10 

Gourmandise littéraire.

Cette nuit, j’ai eu des envies de confiture.

Mais pas de celle faite avec des fruits, non, j’ai eu une fringale littéraire.

N’arrivant pas à rester au lit, je suis descendue et j’ai allumé ce qui me sert de garde-manger : mon pc.

Des pots de confiture-lecture, il y en avait que j’avais déjà entamés mais dont le goût ne me plaisait plus : trop riches de mots pompeux, savants, formant des textes abradacabrans dont le contenu reste insignifiant, sans images, sans émotions.

Il est bon de découvrir de nouveaux mots de vocabulaire et de les consommer, mais faut-il encore qu’ils soient bien utilisés, qu’ils s’incorporent dans un savoureux mélange donnant envie de les apprécier, si c’est juste pour en avoir des morceaux donnant de la consistance aux autres fruits, la confiture est lourde et indigeste.

Ces confitures-culture, qui ne s’étalent pas sur une tartine-détente, sont juste bonne à vous donner l’impression que vous avez de l’épaisseur pour vous rassasier et  en finalité, elles vous cale à la première bouchée.

Et puis, je suis tombée sur des petits pots aux fruits du soleil et de la passion, de vrais petits bonheurs que l’on dévore à la cuillère, composés de fruits rouges d’été avec des mélanges de saveurs exotiques, dont le goût en bouche vous emmène en voyage, des gelées romantiques qui vous rendent le coeur léger, des marmelades à vous faire rêver.

Tous les goûts sont dans la lecture et comme pour la confiture, il est plus souvent agréable de se laisser aller à la gourmandise plutôt que d’en manger pour uniquement se nourrir.

La confiture-lecture, quand elle est bien préparée et que l’imagination donne ce goût sucré aux mots,  le plaisir de lire se laisse se fondre dans l’ esprit, procurant une sensation de délice à nulle autre pareille.

M.H.

 

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...