MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Ton coeur soleil. 8 juillet, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 17:56

 Ton coeur soleil. dans POESIES, TEXTES images13

Ton cœur soleil.

Je peux voir un arc-en ciel

Quand tes yeux me font du charme.

Sans doute, est-ce l’effet de ton coeur soleil

Qui se regarde dans l’eau miroir de mon âme

ou dans le flot de la limpidité de mes pensées.

*

Je peux entendre le chant d’un merle

Quand tes lèvres se mettent à bouger

Découvrant une rangée de perles

Sur lesquelles j’ai envie de déposer

De tendres et longs baisers.

*

Je peux voir en toi un ami sincère et discret 

A qui j’ai envie de confier mes secrets

Lourds de tant d’amour et aussi de regrets

Que toi seul pourra me faire oublier

Parce que tu m’aimes et que je le sais.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Sauvetage virtuel.

Classé dans : CONTE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:30

 Sauvetage virtuel. dans CONTE jp10

Sauvetage virtuel.

Ma boîte mail me signale que j’ai un message.

Je clique sur le petit oiseau qui bat des ailes dans le coin droit de l’écran et je vais le lire.

Il s’agit d’un appel au secours : « je me suis planté, je n’arrive plus à accéder à mon blog, je mets les mots de passe mais j’y arrive pas… ».

Mon pauvre ami virtuel pour qui la technologie est comme une belle femme : »jolie à regarder mais si on veut éviter les ennuis…on s’y intéresse de loin », semblait vraiment perdu, égaré, paniqué, énervé.

Notre informaticien en herbe à voulu faire un peu de ménage dans la mémoire de son ordinateur et a supprimé des fonctions d’accès à la connexion de certaines pages « internet » s’isolant par la même occasion d’un univers auquel il s’était accroché.

Depuis son île dans l’océan indien, cet internaute est venu nous rendre visite sur une plate-forme tout aussi exotique.

Il y a planté sa tente et, décalage horaire oblige, il passe tôt le matin pour nous saluer de ses écrits remplis de soleil.

L’angoisse se lisant dans ses mots, il fallait le secourir, je ne pouvais le laisser davantage s’isoler, un sauvetage informatique s’imposait, il me fallait de l’assistance – l’informatique n’étant pas vraiment ma tasse de thé-, il ne me restait qu’à lancer un appel à l’aide sur la plate-forme.

Le message fut vite interpellé, la solidarité virtuelle a fonctionné, tous les habitués y allaient de leurs petits mots d’encouragement, un modérateur spécialisé a lancé la bouée de son savoir et enfin notre ami a pu nous laisser un message : 

                                 YOUUPPIIEEEEEE je vous ai retrouvé….MERCI …. 

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Comme un livre ouvert. 7 juillet, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:45

 Comme un livre ouvert. dans POESIES, TEXTES livreo10

Comme un livre ouvert.

Faut-il que tu m’aimes pour me haïr autant ?

Dans tes pensées me trouves-tu si négative ?

As-tu peur de moi ou de tes ressentis au fond de toi ?

Qu’il y a-t-il que tu saches et que je sois incapable de comprendre ?

Tu me critiques et t’opposes à moi systématiquement, est-ce un jeu pour toi ?

Ton esprit a-t-il si difficile d’accepter que je puisse être une femme indépendante qui a ses propres pensées, qui fait ses propres choix ?

Je t’obsède et ce n’est pas bon, ni pour toi, ni pour moi.

Je suis un livre ouvert qui se présente à toi, les mots qui me composent sont simples, ils sont écrits à l’encre de ce que je suis et tu ne sauras pas les corriger, les gommer, ils sont indélébiles.

Tu peux me brûler, me détruire, mais avant essaie de me lire.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Le retour.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:31

Le retour. dans POESIES, TEXTES lune_l10 

Le retour.

Ta route du retour sera-t-elle celle d’un nouveau départ ?

Je t’entends déjà me dire que tu es content de me revoir,

Que je t’ai manqué et que là-bas sans moi ce n’était pas pareil,

Que des cœurs malades devraient toujours s’exposer au soleil

Pour réveiller les battements d’une conscience

Dont la raison a oublié l’importance.

Ce soir tu seras à nouveau amoureux.

Tu me prendras dans tes bras et tu seras heureux

Tes paroles se feront tendres et je t’offrirais mon corps

Mais demain m’aimeras-tu encore ?

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Wiki. 6 juillet, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 13:58

 Wiki. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE os_cad11

Wiki

Wiki est ce petit caniche croisé bichon que j’ai trouvé sur le pas de ma porte.

Ce jeune chien de 2 ans était dans un piteux état et pour cause : ses maîtres, un jeune couple habitant le quartier, sont partis en vacances et wiki a été confié à la grand-mère, qui adore s’en occuper et faire du « dog-sitting ».

La dame âgée habite à une vingtaine de kilomètres de la maison de Wiki.

Samedi matin, elle s’est inquiétée de ne pas entendre les aboiements et s’est mise à le rechercher dans le jardin.

Wiki est de nature aventurière et une faille dans la clôture a eu raison de son évasion.

La grand-mère s’est mise à l’appeler, à faire le tour du pâté de maisons, à alerter ses voisins, mais Wiki ne donnait aucun signe de sa présence.

En début d’après-midi, une de ses voisines la contacte pour lui signaler une bien triste nouvelle : un chien de petite taille s’est fait renverser par une voiture et le conducteur l’a emporté dans une couverture, le chien n’a pas survécu à la collision.

Le samedi soir, la dame prévient sa petite-fille de l’accident ; elle se sent tellement responsable de la perte de l’animal.

J’ai pu obtenir son numéro de téléphone et je l’ai avertie que Wiki était chez le vétérinaire, qu’il était épuisé mais qu’en finalité, il allait bien.

Elle pleurait.

Tout à l’heure, elle est passée me rendre visite avec une boîte de pralines et puis elle allait rechercher Wiki, se promettant de ne plus le laisser sortir sans lui mettre sa laisse.

C’est une lourde responsabilité que de se voir confier la surveillance d’un animal, ici cette aventure se termine bien.

Wiki sera très heureux de retrouver les siens, mais à réfléchir, les vacances en famille, sont belles aussi !

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Ne m’abandonne pas.

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:39

 Ne m'abandonne pas. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE chien_10

Ne m’abandonne pas.

Il était là, couché sur le paillasson de la porte d’entrée.

Au travers de la vitre, j’apercevais son ombre.

En ouvrant la porte, je le vis tout  recroquevillé, son petit corps tremblotant, ses yeux larmoyants.

Doucement, je lui présentais ma main, il redressa son museau et se mit à la renifler, il se laissa caresser.

Je le soulevais et le pris dans mes bras.

Je sentais sa cage thoracique, son poil était collant, il dégageait une odeur de suri.

Un bain s’imposait !

Il était si faible, qu’il se laissa glisser dans l’eau de l’évier de la cuisine.

Ce petit caniche croisé bichon ne devait pas avoir plus de deux ans.

Son pelage roux et blanc  retrouva de jolies couleurs et un doux soyeux.

Je devais le calmer pour lui éviter de s’étouffer en avalant avec avidité la gamelle que j’avais remplie de croquettes.

En le regardant sentir l’herbe dans le jardin, je remarquai qu’il avait du mal à synchroniser sa marche.

J’avais envie de le garder et de prendre soin de lui, mais peut-être qu’il s’était enfoui et qu’une famille devait s’inquiéter pour lui.

Il portait un collier et sur la petite plaque argentée qui y était accrochée, il était noté : wiki.

En prononçant son nom, le petit animal accourut se jeter dans mes pieds.

Je l’ai pris dans mes bras et je l’ai emmené chez le vétérinaire qui a pu grâce à la puce électronique retrouver l’adresse de sa maison. 

Je lui ai abandonné ce jeune chien en espérant que la famille se réjouirait de venir le rechercher.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Otis, le chat poté! 5 juillet, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 19:19

 Otis, le chat poté! dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1150711

Otis, le chat poté !

Ce chat est une merveille de câlin et de tendresse.

Ce matin, je lui nettoyais sa litière, surprise qu’elle soit encore propre.

Vu ce que ce chaton englouti avant que je n’aille dormir et ne retrouvant pas le meilleur de ma cuisine dans les pièces de la maison , je m’étais dit qu’il devait avoir une fameuse capacité à se retenir.

Ce matin, en allant boire ma tasse de café sur la terrasse et après lui avoir donné son petit déjeuner, je prenais plaisir à le regarder courir dans le jardin à la poursuite d’ennemis invisibles.

Le laissant gambader, je ne m’occupais pas de surveiller s’il faisait ou pas ses besoins sur le terrain.

Alors, que j’écoutais en cette fin de journée les oiseaux chanter, mon regard fut attiré par de la terre que je recevais sur les pieds.

Le mystère de la propreté d’Otis était élucidé.

Dans un pot, où j’avais planté des noyaux d’avocats, le chaton s’y installait confortablement, heureux de s’y soulager.

Pour les avocats, je ne crois pas que j’en verrais une plante…cette année !

M.H.

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Le festin d’un roi.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 17:49

Le festin d'un roi. dans POESIES, TEXTES 1679363510 

Un festin d’un roi

Petit pois

T’es dans la Lune

Petit pois

Réveille-toi

Fait contre bon coeur fortune

Ce soir tu me nourriras

Parce que je n’ai plus que toi

Et comme j’aime les légumes

Dans mon assiette tu seras

Un roi !

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

A la claire fontaine.

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:34

A la claire fontaine. dans DESSINS FUSAIN p1150710

A la claire Fontaine.

L’amour est une eau forte qui peut emporter les amants

Dans le miroir de la vie, leur reflet reste éternellement

Quand leur union est née du plus profond de leur sentiment

A la claire fontaine l’amour demeure vivant.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Le vent d’été.

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 6:52

Le vent d'été. dans LES 4 SAISONS images11 

Le vent d’été.

J’aime le vent d’été, je le respire, le laisse me décoiffer, me caresser le visage, puis j’écoute son message.

Son souffle apporte les odeurs qui si elles viennent de l’océan sont salées, sèchent mes lèvres et me piquent les yeux m’obligeant à les plisser pour regarder au loin l’horizon.

Les parfums fruités des plaines m’invitent à la sieste et à la gourmandise.

Les fragrances épicées de la montage sont enivrantes et me poussent à rejoindre le sommet et là, le vent dans toute sa puissance me donne l’envie de voler.

Le vent me parle, me rassure, me fait avancer.

Le vent d’été chasse les nuages et si je le respire en fermant les yeux , alors son souffle devient des images d’instant heureux et dans son message, il me fait comprendre combien il est bon d’être là.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Partir. 4 juillet, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 22:26

 Partir. dans POESIES, TEXTES 29965410

Partir,

Partir loin de la région du coeur,

Laisser sa raison et ses douleurs,

Abandonner cette relation feutrée

Qui met le chaos dans nos pensées,

Se mettre en quête de la cause

Et rechercher autre chose

Qui pourra à nouveau nous unir

Pour que notre amour puisse revivre,

Comme au temps de nos printemps

Où nous étions de jeunes amants.

Non, je n’ai rien oublié et je vais partir,

Chercher la fleur de coeur et la cueillir.

Je la trouverai et je te la ramènerai

Pour te prouver que l’on peut encore s’aimer.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Bonnes vacances

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:20

Bonnes vacances dans POESIES, TEXTES 4-juil10 

(merci Baba, merci Kathy)

Bonnes vacances.

Là-bas, il ne pleut pas, ou très peu,

Le beau temps s’y installe toute l’année,

Et le fil des jours s’étire entre la mer et le ciel bleu.

Les plages s’enlacent dans les bras de l’été,

Laissant s’échapper des fragrances océanes

Qui déposent sur ma peau leurs doux baisers salés.

La vieille cité médiévale porte des habits de fleurs

Dont les parfums envahissent les ruelles étroites

Qui en étendant l’ombre des immeubles me protège de la chaleur.

Installée à une terrasse, je regarde les grands oiseaux

Qui planent, se laissant emporter par le vent

Et qui accompagnent le départ de voiliers et de petits bateaux.

Le temps qui passe n’a aucune importance,

Je suis dans un rêve éveillé et tu es à mes côtés

Profitons de ce moment à deux, puisque nous sommes en vacances.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Né …un 4 juillet

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:43

 Né ...un 4 juillet dans POESIES, TEXTES qysf1s10

Né un 4 juillet

Si ce jour est celui de ta naissance,

je te souhaite un très heureux anniversaire et que cette journée soit la tienne.

Chacune des lettres , lorsque tu les libéreras en les lisant,

seront des tendres baisers que je t’offre avec toute mon affection.

Si je suis dans l’erreur,

il existe sur cette terre une personne qui a vu le jour un quatre juillet

et c’est à elle que s’adressera ce souhait.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

La force d’aimer. 3 juillet, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:36

La force d'aimer. dans POESIES, TEXTES force_10 

La force d’aimer.

Redonne-moi la force de t’aimer

et je n’aurais plus peur du miroir

qui maudit mon reflet

transformant en mensonges nos vérités

*

Redonne-moi la force de t’aimer

Et mes yeux  pourront à nouveau voir

Ce que mon esprit a occulté

Trop nourri de fausses idées.

*

Redonne-moi la force de t’aimer

Et je retournerais à la source  boire

L’élixir de nos amours nacrés

Qui nous a rendu si heureux toutes ces années.

*

Redonne-moi la force de t’aimer

Ravivons la flamme de nos mémoires

Souvenons-nous de ce qui nous a rapprochés

Et ensemble réconfortons nos coeurs blessés.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Te revoir !

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 11:01

 Te revoir ! dans POESIES, TEXTES 2qzx7k10

Te revoir.

Cinq années se sont passées et,

L’eau sous le pont de ta vie s’en est allée

Rejoindre la mer des amertumes

Entrainant ton souvenir dans mes brumes.

Je ne t’aurais jamais reconnue tu sais

Dans mes souvenirs, tu commençais à t’effacer

Faute à l’incompréhension sans doute

Et à une mère qui a semé le doute,

En prenant l’une après l’autre possession de nos vies,

En manipulant des mensonges et faisant de nous des ennemies.

Mais je ne t’en ai jamais voulu et te voir m’a soulevé le coeur,

Tout n’est peut-être pas foutu, tu es et restes mon unique petite soeur.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Voyage au bout de la nuit.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:20

Voyage au bout de la nuit. dans POESIES, TEXTES danseu10 

Voyage au bout de la nuit.

Cette nuit, je me suis laissée embarquer sur un vaisseau de l’espace-temps pour un voyage vers l’oublié.

A bord de ce vaisseau, il y avait un capitaine, mon frère, et son second, son amie.

La première étape de ce voyage, consistait à faire provisions de nourriture.

Nous nous sommes installés à une terrasse dans un jardin en plein centre du coeur de la ville, un endroit hors du temps avec d’énormes figuiers portant de jeunes fruits, sous lesquels nous étions à l’abri.

Ensuite, nous nous sommes dirigés dans un village de chalets et tentes où une fête gauloise y était donnée.

Après avoir goûté aux spécialités locales de cette place, où régnait la chaleur d’une foule s’en donnant à coeur joie à la ripaille, nous nous sommes retrouvés dans un bar où des mojitos coulaient à flots, servis au rythme de la salsa.

Le second, du vaisseau, animé d’une gaieté qui ne se contrôlait plus, prit les commandes et nous emmena en dehors de la ville, dans une hacienda que je reconnaissais pour y avoir été souvent, alors que j’avais à peine vingt ans.

L’endroit était différent de mon souvenir, mais ce qui fut étonnant c’est que parmi les gens qui le fréquentaient, il y avait des danseurs que j’avais approchés dans ma jeunesse.

Cette nuit j’ai fait un voyage dans mon passé d’une trentaine d’années…Mes bras et mes jambes, ce matin, me rappellent que je n’ai pas rêvé.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Le chat parti… 2 juillet, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 15:09

 Le chat parti... dans POESIES, TEXTES disco_11

Le chat parti …

Mon portable se met à sonner, je décroche:

- Salut, que fais-tu ce soir ?

- Salut, ce soir, il faut que travaille sur un de mes récits et puis….

- Et puis, rien du tout, fais-toi belle, on vient te chercher vers 20 heures, on se fait une sortie en ville, un resto et puis on t’emmène danser.

- C’est gentil à vous deux, mais je suis entrain de faire le ménage et je commence déjà à faiblir et j’ai les garçons…

- Trouve une autre excuse !

…Silence.

- On sera chez toi à 20 heures, précise !

Le chat parti, les souris se laissent prendre dans les pièges et elles en ont un peu …beaucoup…très envie !

M.H.

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Premier café.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:29

 Premier café. dans POESIES, TEXTES latass10

Premier café

Le premier café de ce matin avait un goût nouveau, sans ajout, il était sucré.

Il n’est pas alcoolisé et pourtant, je me sens d’humeur gaie, tiens prends-en une gorgée et souris…c’est l’été !

Il suffit que tu plonges ton regard dans la tasse et puis, tu fermes les yeux.

Laisse son odeur te pénétrer, respire-la et laisse-toi aller.

Résistes-tu l’envie d’y goûter ?

Porte-le à tes lèvres, trempe-les doucement, attention il est très chaud !

Et maintenant, prends-en une petite gorgée, laisse-la quelques secondes en bouche.

Elle glissera seule dans ta gorge et pourtant tu en ressentiras les effets dans ta tête.

Cette première tasse de café chassera tes soucis de la nuit, c’est un filtre qui absorbe le gris et le remplace par du rose.

Maintenant, tu peux ouvrir les yeux et voir au fond de la tasse, le marc qui a laissé une trace qui dessine mon cœur.

Tu souris…

Alors, le café de ce matin a vraiment le goût d’une belle journée !

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Un lever.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:12

 Un lever. dans POESIES, TEXTES p1060410

Un lever.

Il était six heures, ce matin, lorsqu’il a quitté l’horizon, qu’il est sorti de sa couette épaisse et grisâtre, et qu’en douceur il a étiré ses rayons sur les champs couverts de rosée.

J’étais là, je le regardais et je me sentais en paix.

Puis, j’ai allumé l’écran de l’ordinateur et j’avais son image; il se mettait à disparaître entre deux collines que je n’avais pas oubliées, j’ai souris en voyant le « bonne nuit » que tu avais écris.

J’ai pris l’appareil qui était sur la table, je l’ai photographié et puis je te l’ai envoyé.

Merci pour ce joli coucher de soleil, je te renvoie son lever en te souhaitant une « bonne journée »!

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2011

Je deviens papillon. 1 juillet, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:04

 Je deviens papillon. dans POESIES, TEXTES 34258_10

 (photo extraite de l’album de Didier Massé)

Je deviens papillon.

J’attends sur le coeur d’une fleur, qu’arrive un papillon.

J’embarque sur ses ailes simplement en y posant les yeux.

Un clin d’oeil contre un battement d’ailes,

Et je pars dans des champs de merveilles.

Je voyage le coeur léger et heureux

de fleurs en fleurs, je deviens papillon.

M.H.

 

 

1234
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...