MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Brassens, au présent… à l’infini. 22 octobre, 2011

Classé dans : MOMENT MUSICAL,MOMENT TENDRESSE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 12:25

Le poète ne disparaît pas,

il devient les mots qu’il a tant chéris,

et il continue sa ballade dans un monde

où il nous emmène par de-là ses écrits.

M.H.

 

4 Commentaires

  1.  
    galion
    galion écrit:

    lorsque brassens nous a quitté, yves montand a dit :
     » Georges nous a fait… une farce. Il n’est pas mort, ça veut dire quoi d’abord être mort ? Pour moi, il est toujours là, il nous a tant donné ; il est comme Jacques -Brel- »… en tout cas, son combat contre la peine de mort, durant des décennies, n’en était pas une, de farce !
    Merci Michèle pour ce bel hommage
    Manu

    ***
    Bonsoir Manu,

    Il y a des hommes qui de par leur caractère ont affirmé leur authenticité. Ils sont de ceux là !

    Merci et à bientôt.

    ***

  2.  
    FANETTE
    FANETTE écrit:

    Bonjour Michèle
    tiens je viens partager avec toi quelque chose que j’aime chanter souvent souvent souvent
    http://www.youtube.com/watch?v=GWlLNpJE1zI&feature=related
    bonne journée ma belle
    bisous
    ***
    Bonjour Fanette,
    Sois heureuse et fais en ce dimanche un beau voyage au pays de l’amitié.

    Je te fais de gros bisous.

    ****

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  3.  
    FANETTE
    FANETTE écrit:

    Brassens !!!!!!!! Il est toujours dans nos têtes
    un mot une pensée et nous voilà parti à le chanter aussi
    Oui Brassens est un grand homme
    bonne soirée ma belle demain reprise du blog
    bisous
    ***
    Bonsoir Fanette,

    Je ne sais pas chanter, mais j’aime lire et les textes qui accompagnent Brassens sont de superbes écrits !

    Gros bisous.

    ***

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  4.  
    paulstendhal
    paulstendhal écrit:

    Bonjour Michèle,

    Jamais ne meurt le poète,
    Et par delà ses poèmes,
    Il garde les coeurs en fête,
    Des âmes unies, qui s’aiment.

    Merci Michèle, d’avoir en ce jour, célébré deux grands poètes :
    Antoine Pol, l’auteur du poème les passantes, disparu le 21 juin 1971, et
    Georges Brassens, dont ce sera samedi prochain le trentième anniversaire de sa disparition le 29 octobre 1981.

    Tendres bises.

    Paul Stendhal

    ***

    Bonjour Paul,

    Tous, nous sommes de passage

    et nous laissons la trace

    de nos actes en héritage.

    Le poète est un troubadour

    Qui chante des mots le beau

    le fort et surtout l’amour.

    Tendre bisou.

    Dernière publication sur Oaristys : Citation

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...