MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Pluie d’octobre. 13 octobre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:00

Pluie d'octobre. dans POESIES, TEXTES 18048311 

Pluie d’octobre

Le macadam de la rue est un miroir dans lequel se reflètent le gris du ciel.

Quelques feuilles jaunies viennent se blottir près des déversoirs et les rigoles se transforment en ruisseaux, dont les hauts accotements en sont les berges.

Les trottoirs de la ville sont étroits et à cette heure matinale, les gens se rendent à leur travail.

Ils sont tous identiques cachés derrière leur parapluie, ils marchent tête baissée et ne voient que leurs pieds.

La pluie d’octobre étale son manteau de tristesse sur la foule.

Pas de bonjour, pas de regard, pas de sourire !

Le gris envahit la rue, l’eau qui tombe ne fait pas de bruit, elle n’a pas de mélodie, pas de rythme.

Il suffit de si peu pour que la journée retrouve de sa gaieté, l’automne est aussi une belle saison.

Je marche dans la rue, mes pas claquent sur le bitume, la pluie glisse sur la toile de mon parapluie, et soudain je me sens envahie par une jolie musique qui me donne une envie de danser, de chanter.

Je me mets à fredonner, mon parapluie devient une ombrelle que je fais tourner au-dessus de mon épaule tout en projetant de fines gouttelettes sur les passants, qui me regardent et me sourient.

Mes pieds vont s’amuser avec les feuilles que d’un coup léger, j’envoie se balader dans les airs, et qui comme des papillons prennent leur envol.

La pluie d’automne peut devenir une symphonie, le gris peut être une jolie couleur, quand l’esprit peut lui donner vie.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Le vilain Zoïle 12 octobre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:15

 Le vilain Zoïle dans POESIES, TEXTES mytho_10

Le vilain Zoïle 

Le vilain est souvent moche,

Il a le cœur en miettes,

Il le garde dans une poche,

Pareille à une oubliette. 

Le vilain est un pouacre,

Il est affreux, abject et méchant,

Et il laisse une odeur âcre,

S’accrocher à ses vêtements.

*

Le vilain, de ses mots est chiche,

Il les enrobe du désagréable,

Et dans ses paroles, il triche,

Puisqu’il ne sait pas être aimable.

*

Le vilain est outrecuidant,

Tout aussi acide qu’acerbe,

Il a de la crasse, le brillant,

Et il vous nargue de sa superbe.

*

Le vilain n’est pas un canard,

Et il ne vous veut aucun bien,

Alors, il n’est pas trop tard 

Quittez vite son chemin !

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

L’eau de vie. 11 octobre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:06

 L'eau de vie. dans POESIES, TEXTES 17886210

L’eau de vie

Dans mon sommeil, mes idées s’évaporent, puis elles se condensent pour augmenter l’intensité de mes rêves.

Mon cœur accélère ses battements et, comme un soufflet, alimente le feu de mes passions, redonnant aux braises de mes pensées, de jolies flammes vives.

Au cours de la nuit, je distille  mon essentiel produit par les sentiments que j’ai pour toi, et j’obtiens alors un élixir de paix et d’amour, qui tel une eau de vie apporte à mon réveil l’ivresse du bonheur.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Pensée du …10 octobre. 10 octobre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:27

Pensée du ...10 octobre. dans POESIES, TEXTES images20Dans une maison où il y a de la lumière, il n’y a pas besoin de faire du feu dans la cheminée.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Ecoute le vent. 9 octobre, 2011

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 18:49

 Ecoute le vent. dans LES 4 SAISONS images30

Ecoute le vent.

Le vent passe en un courant d’air, il me frôle le dos, me souffle dans le cou, de ses longs doigts invisibles me mêle les cheveux, et puis dans un sifflement, il se rit des nœuds qui ornent ma tête.

Il semble bien pressé et laisse dans son sillage de douces senteurs, empruntées à quelques fleurs.

Tout en poursuivant sa course, il agite gaiement ce qu’il trouve sur son passage.

Le vent est de saison, il se joue des feuilles et les entraîne dans sa folle farandole, il les emporte comme des oiseaux de papier, pour finir par les abandonner sur le sol, où dans une ivresse partagée, elles se mettront à prendre de jolies couleurs orangées. 

Je me plais au milieu de cette nature qui se métamorphose, pour le beau de son cycle saisonnier, et qui invite les éléments à partager ses mouvements d’humeur.

Le vent est son allié, il colporte les murmures et belles pensées de cette fin d’été.

Ecoute le vent et lorsqu’il soufflera, prends un peu de son air et souviens-toi de moi !

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Au printemps de l’automne. 8 octobre, 2011

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 1:02

Au printemps de l'automne. dans LES 4 SAISONS adjaia10 

Au printemps de l’automne

Feuilles volent et tombent, 

Dans le vent du nord, 

Fleurs décorent les tombes,

Mais vivons encore !

Dans le vent du nord,

Ecoutons la chanson,

Et s’il souffle trop fort,

C’est pour le grand frisson.

*

Ecoutons la chanson,

Qui nous donne vingt ans,

Et laissons-nous emporter ! 

*

Qu’importe la saison, 

C’est toujours le printemps,

Quand on sait s’aimer.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Pensée du …07 octobre. 7 octobre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 9:04

Pensée du ...07 octobre. dans PENSEE DU JOUR images20Quand les mots écrits se font colère, ils font cracher la plume et font taches sur le papier.

Quand les mots écrits se font tendresse, la plume caresse le papier et l’encre se répand comme un ruisseau pour finir en une cascade se jetant dans un lagon où les rêves restent beaux.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Une mer d’Octobre. 6 octobre, 2011

Classé dans : CONTE — michelehardenne @ 7:41

 Une mer d'Octobre. dans CONTE noiset10

Une mer d’octobre.

Elle se faisait dorer la coquille au soleil. Elle aimait que le petit vent d’été la fasse rouler dans l’herbe,
Elle avait déjà parcouru plusieurs mètres, depuis qu’elle avait quitté ses parents. Elle distinguait encore la haute stature de son père, mais n’apercevait plus sa mère.

Elle avait glissé de sa petite couette végétale, une matinée de fin d’octobre, et n’avait même pas essayé de se retenir à ses sœurs.
Elle était tombée sur un sol moelleux, recouvert d’une herbe grasse et des dizaines de petites fourmis étaient venues la saluer et auraient tant aimé l’emporter dans leur maison.

La pluie était tombée et les insectes s’en étaient allés, la laissant seule dans le pré. Un vent plus violent l’avait poussée de plus en plus loin, et l’avait approchée d’une mare.

Un colvert, à l’œil vif la prit avant qu’elle ne tombe dans l’eau et d’un battement d’ailes, il s’envola.
Le lendemain, le paysage avait changé.

Elle se réveilla dans un endroit où les feuilles sous la pluie formaient une mer d’octobre, et la petite noisette réalisa alors qu’une nouvelle vie allait enfin pouvoir commencer !

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

A l’aube du crépuscule. 5 octobre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:19

A l'aube du crépuscule. dans POESIES, TEXTES espoir10 

A l’aube du crépuscule

A l’aube de mes soirs couchants,

J’emporterai les mots de ta journée,

Je les glisserai sous mon oreiller,

Et les laisserai me bercer doucement.

.

Au crépuscule de cette vie,

Je t’offrirai mes dernières larmes,

Et déposerai enfin les armes,

D’un combat qui sera fini.

.

Au crépuscule de l’aube se levant,

Je t’aimerai de tout mon cœur,

Faisant de cet instant un bonheur,

Que seul se partage des amants.

.

A l’aube du crépuscule se couchant,

Je te crierai tout mon amour,

Pour qu’il résonne encore et toujours,

Unissant nos cœurs dans l’enchantement.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

La valse des saisons. 4 octobre, 2011

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 7:43

 La valse des saisons. dans LES 4 SAISONS 02_ces11

La valse des saisons

Danser au rythme des saisons,
Fredonner doucement la chanson,
En prenant le temps comme un cavalier,
Et sur la pointe des pieds,
Se laisser emporter,
Pour dans les airs tournoyer,
Sur une valse à quatre temps,
Qui nous entraîne de printemps en printemps.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Pensée du …3 octobre 3 octobre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:07

Pensée du ...3 octobre dans PENSEE DU JOUR images20Le train train quotidien est en gare, pour une destination inconnue.
Une fois monté dedans, il n’y a plus qu’à espérer que le voyage soit beau !

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Dimanche, le 02 octobre 2011. 2 octobre, 2011

Classé dans : CORRESPONDANCE SENTIMENTALE — michelehardenne @ 22:55

Dimanche, le 02 octobre 2011.

Tendre ami que je chéris,

Je ne peux comme toi qu’espérer que nos deux cœurs puissent enfin se défroisser en s’unissant dans cette nuit d’amour, que nos pensées se plaisent à imaginer.

J’aime me souvenir de mes rêves, où dans ce jardin que j’affectionne, je nous vois, nus, sous un soleil se couchant, dont les reflets laissent sur nos peaux les couleurs chaudes d’une fin d’été.

Tandis que tes baisers se déposent comme des pétales de fleurs sur mes seins, mes doigts se traînent dans ta chevelure ondulée et soyeuse.

La douceur de tes lèvres frôlant ensuite mon ventre et l’habilité de tes mains qui me caressent le haut des cuisses, éveillent en moi tant de désirs que j’en rougis à l’idée de te les écrire.

Mon tendre chéri, nous n’avons encore que nos rêves à partager, mais un jour, je te le promets, ils deviendront réalité.

Je n’ai pas la possibilité d’ouvrir la porte du temps, celle où nos corps de chair pourront se toucher, je possède juste une petite clé qui s’ajuste à la serrure de mon cœur et dont je voudrais t’en faire présent, en la joignant à ce courrier.

Je t’envoie mille baisers de tendresse en attendant de te lire.

Michèle. 

(jeu d’écriture : réponse au courrier de http://paulstendhal.unblog.fr, dans « correspondance sentimentale, lettre du mardi 27 septembre 2011).

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Les frontières.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 11:35

Les frontières. dans POESIES, TEXTES horizo10

Les frontières 

Les frontières, même naturelles, sont des lignes imaginaires.

Ce matin, j’ai attrapé celle de l’aube et je l’ai courbée pour en faire un ballon.

Je l’ai regardé et du bout des doigts, je te l’ai envoyé.

Quand tu le recevras, lance-le à ton tour et qu’il fasse celui du monde !

Les frontières, sont des lignes sur lesquelles peuvent s’écrire des mots.

Cette nuit, en fermant les yeux, je verrai l’horizon et sur cette ligne de l’infini, j’y écrirai avec mes rêves : Paix.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Quand la vie me sourit.

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 1:00

 Quand la vie me sourit. dans POESIES, TEXTES images29

Quand la vie me sourit

Je danse dans la nuit, au rythme de mes envies.

Je porte une longue robe couleur de Lune,

Et dans mes cheveux des étoiles brillent,

Mêlant des reflets d’or dans mes mèches brunes.

Je suis belle dans mes rêves et je te souris.

*

Je chante en compagnie des oiseaux du jardin,

Dès que le soleil étire doucement ses rayons,

Et qu’il répand sa douce lumière du matin,

Faisant ses adieux gracieusement à l’horizon.

Je suis belle le jour, quand tu me tends la main.

*

J’aime tous ces instants qui font mon paradis,

Des petits bonheurs qui se sèment à tous vents,

Et qui deviennent de magnifiques arbres à fruits

Qui fournissent un nectar de beaux sentiments.

Je suis belle ainsi, quand la vie me sourit.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Pensée du …1 octobre. 1 octobre, 2011

Classé dans : MOMENT MUSICAL,PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 6:57

Pensée du ...1 octobre. dans MOMENT MUSICAL images20 Les regrets de l’esprit apportent tant de remords au coeur.

M.H.

Ni remords, ni regrets – Stephan Eicher

http://www.youtube.com/watch?v=zH4RlKaLfyE

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...