MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Pensée du …12 novembre. 12 novembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 8:36

Pensée du ...12 novembre. dans PENSEE DU JOUR images20Les feuilles ne sont pas les fruits,

lorsqu’elles tombent , le vent les éloigne de l’arbre,

et seule la Nature en connait la raison.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Mon ami, l’humain. 11 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 1:11

Mon ami, l'humain. dans POESIES, TEXTES chanso12

Mon ami, l’humain

*

Les nuits sont plus froides, plus longues,

Dehors, il y en a qui n’ont pas d’abri,

Ils dormiront, tapis dans l’ombre,

Et ils ne feront pas de bruit.

Ils ont encore de la dignité,

Mais, donne-leur un peu de monnaie,

Qu’ils puissent au moins s’offrir un café,

A défaut d’être sous une couette et de rêver.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Le bonbeau jour ! 10 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:47

 Le bonbeau jour ! dans POESIES, TEXTES chaton10

Le « bonbeau » jour 

Le bon jour, c’est un jour qui a du goût,

il n’est ni trop sucré, salé, épicé, à peine pimenté.

Il devrait être beau pour tous,

ni trop ensoleillé, ni trop terne,

juste ce qu’il faut de couleur pour être tendre, sans éblouir.

Les goûts et les couleurs, font le beau et bon jour !

Alors, je te souhaite le bonbeaujour !

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Je bougerai le ciel et la terre. 9 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:58

 Je bougerai le ciel et la terre. dans POESIES, TEXTES le_cie10

Je bougerai le ciel et la terre.

*

Il y a des jours, où la pluie fait mal aux fleurs.

Il y a des nuits, où la lune se fait pâle.

Il y a des matins sans aucune couleur,

Et des soirées, où l’on se sent si mal.

*

Il y a des tables, où les assiettes sont vides,

Des lits, où les draps ne sont plus blancs,

Des fruits, trop mûrs, aux saveurs insipides,

Il y a tant de gris, de noir, et pourtant…

*

Je t’offre les couleurs de l’arc-en-ciel,

Dans un flacon de verre, nacré et scintillant,

Et j’y ajouterai des rayons de soleil,

Pour que tes yeux restent à jamais pétillants.

*

Tes jours et tes nuits auront des éclats,

Tes matins et tes soirées seront des sourires,

Tu auras toujours les meilleurs repas,

Et tu trouveras enfin le bonheur de vivre.

*

Pour toi, je bougerai le ciel et la terre,

Je déplacerai les montagnes et les vallons

Je le fais déjà dans mon monde imaginaire,

Aidée par le souffle d’un papillon.

*

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Pensée du …8 novembre. 8 novembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 9:07

Pensée du ...8 novembre. dans PENSEE DU JOUR images20Les mensonges se disent souvent les yeux fermés,

ou le regard détourné. 

Quand on peut lire dans les yeux de l’autre,

Alors les mots sont vérités et sincérités.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Le sapin et le saule. 7 novembre, 2011

Classé dans : FABLE — michelehardenne @ 11:40

Le sapin et le saule. dans FABLE saule_10 

Le sapin et le saule

Dans mon jardin se côtoyaient un saule et un sapin.

Du printemps à l’automne, le saule était si imposant et prenait tant de place, que le sapin s’effaçait du paysage et se faisait oublier.

Les oiseaux préféraient de loin, le saule, qui leur offrait une protection derrière les longues feuilles vert tendre, ils y trouvaient un abri et pouvaient y  installer leur nid sur les plus hautes branches.

Le sapin avait été planté avant le saule, et était l’aîné des arbres du jardin.

Il avait été acheté, il y a bien des hivers, et fut, une nuit seulement, le roi d’une fête.

Ensuite, la motte fut enterrée et oubliée.

Le sapin avait mis longtemps à grandir, et puis les saisons passèrent et d’autres arbres vinrent remplir l’espace vert.

Et, c’est en ce matin de novembre, que je le redécouvrais !

Un ciel bas, une pluie battante et un vent froid du nord, donnaient  au  saule des allures de spectre.

Ses branches ressemblaient à de longs doigts filamenteux s’agitant  en tous sens, et les dernières feuilles aux reflets ocre étaient les lambeaux d’une robe qui avait été de bal, durant les belles saisons, et  maintenant, cet arbre faisait peur aux oiseaux.

Tandis que le sapin, qui était au fond du jardin, avait repris de sa superbe, iI se présentait fier et droit dans une tenue vert bleuté, son feuillage était touffu, le vent le caressait et les oiseaux  le courtisaient.

De l’automne au printemps, le saule se faisait discret, et de tous les arbres du jardin, le tour était enfin venu au sapin d’ouvrir la cérémonie des festivités de cette fin d’année.

Pour toutes les saisons, un bal y est donné.

Dans mon jardin, il n’est pas le plus grand, ni le plus parfumé, ni porteur des plus beaux fruits, mais il est là, fidèle et discret, sans grand apparat, et pour moi, il a tout d’un roi.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Guns N’ Roses : November Rain. 6 novembre, 2011

Classé dans : MOMENT MUSICAL — michelehardenne @ 11:08

  Image de prévisualisation YouTube  

 Mes yeux n’auront jamais la couleur

 d’une pluie de Novembre.

C’est à l’encre de mon coeur,

Que je t’écris ces mots tendres.

Mes yeux ne peuvent pas mentir,

Alors, approche-toi et regarde-moi,

Il te suffit juste de me lire,

Pour comprendre que je tiens à toi.

M.H.

 

Paroles et traduction de November Rain

November Rain (Pluie De Novembre)

When I look into your eyes
quand je regarde dans tes yeux
I can see a love restrained
je peux voir un amour réservé
But darlin’ when I hold you
mais chérie quand je te tiens
Don’t you know I feel the same
ne sais-tu pas que je ressens la même chose ?

‘Cause nothin’ lasts forever
parce que rien ne dure éternellement
And we both know hearts can change
et on sait tous les deux que les coeurs peuvent changer
And it’s hard to hold a candle
et c’est difficile de tenir une bougie
In the cold November rain
Sous la froide pluie de novembre

We’ve been through this a long long time
nous sommes passés par là longtemps, longtemps
Just tryin’ to kill the pain
simplement pour essayer de chasser la douleur

But lovers always come and lovers always go
mais les amoureux viennent toujours, et les amoureux partent toujours
And no one’s really sure who’s lettin’ go today
et personne n’est vraiment sur de qui va partir aujourd’hui
Walking away
En s’éloignant

If we could take the time
si nous pouvions prendre le temps
to lay it on the line
d’en faire une ligne
I could rest my head
je pourrais me reposer
Just knowin’ that you were mine
en sachant simplement que tu m’appartiens
All mine
rien qu’à moi
So if you want to love me
Alors si tu veux m’aimer
then darlin’ don’t refrain
alors chérie ne te retiens pas
Or I’ll just end up walkin’
ou je finirai par marcher
In the cold November rain
sous la froide pluie de novembre

Do you need some time… on your own
as-tu besoin de temps… pour toi ?
Do you need some time… all alone
as-tu besoin d’instants… toute seule ?
Everybody needs some time… on their own
tout le monde a besoin de temps… pour soi
Don’t you know you need some time… all alone
ne sais-tu pas que tu as besoin d’instants… toute seule ?

I know it’s hard to keep an open heart
je sais que c’est difficile de garder le coeur ouvert
When even friends seem ought to harm you
Quand même les amis semblent pouvoir te faire du mal
But if you could heal a broken heart
mais si tu pouvais guérir un coeur brisé
Wouldn’t time be ought to charm you
le temps ne te le rendrait-il pas pour te séduire

Sometimes I need some time… on my own
as-tu besoin de temps… pour toi ?
Sometimes I need some time… all alone
as-tu besoin d’instants… toute seule ?
Everybody needs some time… on their own
tout le monde a besoin de temps… pour soi
Don’t you know you need some time… all alone
ne sais-tu pas que tu as besoin d’instants… toute seule ?

And when your fears subside
et quand tes craintes subsistent
And shadows still remain
et que les ombres restent encore
I know that you can love me
je sais que tu pourras m’aimer
When there’s no one left to blame
quand il n’y a plus rien à reprocher à personne
So never mind the darkness
alors ne t’occupes pas de l’obscurité
We still can find a way
on peut toujours trouver un moyen
‘Cause nothin’ lasts forever
parce que rien ne dure éternellement
Even cold November rain
même sous la froide pluie de novembre

Don’t ya think that you need somebody
ne crois-tu pas que tu as besoin de quelqu’un ?
Don’t ya think that you need someone
ne crois-tu pas que tu as besoin de quelqu’un ?
Everybody needs somebody
tout le monde a besoin de quelqu’un
You’re not the only one
tu n’es pas la seule
You’re not the only one
tu n’es pas la seule

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Pensée du …5 novembre. 5 novembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 16:03

Pensée du ...5 novembre. dans PENSEE DU JOUR images20Ce n’est pas parce que l’on est loin des yeux, que l’on s’éloigne du coeur,

ce n’est pas parce que les ondes sont muettes qu’elles ne circulent plus.

La technologie n’est pas tout,

les sentiments d’amitié résistent aux coupures du son et de l’image.

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Une femme au coeur Soleil et au regard de Lune.

Classé dans : CONTE — michelehardenne @ 1:02

Une femme au coeur Soleil et au regard de Lune. dans CONTE ob_c5110

Une femme au cœur Soleil et au regard de Lune

Il était une fois, une femme qui, de par sa nature se voulait maternelle. 

Elle ressentait la peine des autres, la respirait et avait un besoin viscéral d’entrer dans leur vie, pour leur apporter un peu de cet espoir, qui comme les couleurs d’un arc-en-ciel étalait une palette du merveilleux, autour d’eux.

Il y avait tellement de gens qu’elle rencontrait, qui affichaient dans leur regard et leur sourire tout le gris d’une pluie d’hiver, qu’elle se sentait attirée par leurs tristes attraits en pensant qu’il serait si facile de leur redonner la joie, et les étincelles d’un éclat de soleil.

Elle ne cherchait pas à les rencontrer, ils venaient à elle, et elle les aimait.

Elle n’avait qu’un cœur et ne pouvait le partager, alors elle se mettait à rêver.

Elle imaginait un endroit, où le soleil était si généreux, que tout le monde pouvait en profiter, et qu’à elle seule, la chaleur de l’astre suffisait à leur faire oublier leur misère, leur malheur, leur solitude, et elle se voyait, parmi eux, comme eux.

Elle les invitait à venir dans son plurivers et à y fêter l’amitié.

Mais au bout d’un temps, ses compagnons préférèrent la Lune, qui soulageait leur infortune, faisant fi de la souffrance des autres, qui avaient tant à espérer.

La Lune avait, aussi, le reflet de la femme.

Elles se connaissaient si bien, pour avoir échangé tant de nuits,  pleurs et tristesse, dans des songes muets qui demeureraient secrets.

La Lune se faisait amie et confidente, amour et amante, pour  écouter et apaiser tous ceux qui l’admiraient.

Il était une fois, une femme qui rêvait d’avoir un cœur Soleil et un regard de Lune, afin de pouvoir partager ses éclats d’amitié.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Le coeur dans la tête. 4 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 1:36

Le coeur dans la tête. dans POESIES, TEXTES tate_d10

Le cœur dans la tête.

Elle prend les courants d’air, et elle les aime.

Elle entend de la musique et se met à danser.

Dans le plurivers, elle touche les étoiles.

Au bord de la mer, elle s’amuse dans les vagues.

Elle s’accroche aux ailes des goélands, et se frotte contre les nuages.

Elle se fait girouette, quand les vents viennent la chatouiller.

Elle peut être un nid pour les linottes et les alouettes.

Elle se met à l’envers et fait du ciel un tapis sur lequel elle fait des pirouettes.

Ma tête est sans dessus, dessous, elle est un manège depuis que ton cœur s’y est installé.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Bercée par le temps. 3 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:54

 Bercée par le temps. dans POESIES, TEXTES eyra_m10

Bercée par le temps

.

Dans les bras de l’amour,

Je me laisse emporter,

Parée de mes plus beaux atours,

Je suis une fille de l’été.

.

De cigale, je peux être papillon,

Il me suffit juste de rêver,

Et de fredonner la chanson,

Qui me donne envie de m’envoler.

.

Alors, je ferme les yeux,

Et dans le tourbillon de tes sentiments,

Je vis des instants heureux,

Paisiblement, bercée par le temps.

.

Douceur d’être auprès de toi,

Je veux être une fleur d’automne,

Qui  danse au souffle de ta voix,

Et me blottis contre ton cœur d’homme.

.

M.H. 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Pensée du …2 novembre. 2 novembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 10:23

Pensée du ...2 novembre. dans PENSEE DU JOUR images20Il faut du temps pour se faire un ami,

il en faut davantage pour réaliser qu’il n’est plus là !

M.H.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Le vent de Novembre. 1 novembre, 2011

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 10:57

Le vent de Novembre. dans LES 4 SAISONS vent_d10

Le vent de Novembre

Le vent de novembre, au début, se fait doux, il caresse une dernière fois les feuilles accrochées aux arbres.

Parées de jolies couleurs, elles ne peuvent résister à son air enjôleur et se laissent emporter dans le tourbillon de sa frénésie.

Il y a des feuilles, qui ne peuvent se résigner à s’amuser de la saison, elles s’accrochent désespérément, inutilement, à l’arbre qui les a portées et  elles se ternissent, se dessèchent pour finir par ne plus être que d’une triste noirceur.

Pour garder sa beauté, la Nature aime se renouveler et le vent de novembre se plait à l’y aider.

 

M.H.

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...