MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Juste pour vous… 24 décembre, 2011

Classé dans : MOMENT TENDRESSE — michelehardenne @ 17:13

Juste pour vous... dans MOMENT TENDRESSE christ10

Juste pour vous

Cliquer sur « Here »

2-Cliquer sur le timbre
3-Regarder le debut de l’image
4-Cliquer sur la grande boule
5-Mettre les boules l’une sur l’autre (grande, moyene et petite)
6-Clique sur les 3 boules et regarder
Joyeux Noël ***Merry Christmas
Click HERE for your Christmas card
 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Joyeux Noël et Bonne Année

Classé dans : MOMENT TENDRESSE — michelehardenne @ 11:46
 
 
Joyeux Noël et Bonne Année dans MOMENT TENDRESSE 379a9b12 
 
Je vous souhaite un Joyeux Noël
 
et vous  présente mes meilleurs voeux
 
Pour l’année nouvelle.
 
 
Merci à vous et rendez-vous en 2012.
 
 
 
 
Michèle Hardenne.
 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Un Noël blanc. 23 décembre, 2011

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 11:00

Un Noël blanc. dans LES 4 SAISONS 0f4a5b10 

  Un Noël blanc.

 

Cette année, j’ai eu des pleurs et des rires,

Qui sur mon visage ont laissé quelques traces,

Elles resteront à jamais les souvenirs,

D’un temps qui est passé et que rien n’efface.

 

Cette année, des amis sont partis,

Les bras de leur vie, les ont emportés.

En silence, ils se sont endormis,

Mais dans mes rêves, ils restent éveillés.

 

Demain, ce sera la nuit de Noël,

Les étoiles seront au rendez-vous,

J’adresserai mes vœux au ciel,

Et mes pensées seront pour vous.

 

Vous, qui m’avez tant apporté,  tant donné

De joie, d’amour, d’amitié, de bonheur,

Qui avez fait les beaux jours de cette année,

Je voudrais à mon tour vous offrir avec mon cœur,

Le meilleur de mes sentiments,

En vous souhaitant, un Noël blanc.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Un au revoir pour un beau jour 22 décembre, 2011

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:04

 

Un au revoir pour un beau jour dans MOMENT DE VIE retrai10

Un au revoir pour un beau jour.

C’était son dernier jour de travail.

Cela faisait des années qu’il se réjouissait  de mettre une dernière fois sa salopette, de déposer son casque dans l’armoire du vestiaire, et d’inviter ceux qu’il avait côtoyés chaque matin, jusqu’à très tard le soir, à prendre le « pot » de départ.

Ce vingt-quatre décembre, il aurait pu ne pas se rendre à l’usine et aller rejoindre Emilie.

« C’est un jour important, pour toi, vas-y et ne te fais pas de soucis, tout ira bien, je t’appellerais, et puis le médecin m’a annoncé que ce serait pour ce soir », lui dit son épouse en lui tendant une boîte hermétique et un thermos de café.

Cela faisait plus de quarante ans qu’ils étaient mariés, et qu’elle lui préparait son déjeuner et ce fameux café, dont il invitait ses collègues à partager la première tasse de la journée.

Georges était entré à l’usine, pour y être tourneur, comme son père.

L’atelier était son second foyer et ses collègues étaient ses amis, son autre famille. Ils se connaissaient depuis tant d’années, avaient partagé de si beaux moments de vie, que se dire « au revoir » était pour Georges, l’équivalent d’un adieu.

Alors qu’il caressait son tour, après l’avoir nettoyé et graissé, un employé qui se trouvait dans une cage de verre, lui fit signe de se présenter au bureau.

Georges regarda sa montre, il avait encore une heure de travail, avant d’aller prendre une douche et  vider son armoire.

L’employé  tenait un téléphone en main.

Sous le regard surpris de ses compères, Georges grimpa les escaliers de fer qui menaient au bureau de verre. Il entra et prit le téléphone, le rendit à l’employé, puis sortit en s’essuyant les yeux du revers de la manche de son bleu de travail.

Félix et Robert, à peine un peu plus jeune que lui, l’attendaient au pied de l’escalier.

«Et alors, ça y est, tu as eu le grand chef au téléphone, il t’a remercié pour tes bons et loyaux services ? », l’interrogea Félix.

Georges regarda le haut plafond de l’atelier, puis tout en levant les bras, il s’écria :

« Je suis grand-père, alors les gars, je suis désolé de vous annoncer que demain, je ne pourrais pas venir travailler, ni après-demain. J’ai un nouveau métier, je vais enseigner ! ».

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Pensée du…21 décembre. 21 décembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 0:10

Pensée du...21 décembre. dans PENSEE DU JOUR main_p11Les neiges d’antan ne seront jamais oubliées,

quand elles ont été le cœur d’un bonhomme de glace qui,

avec ses yeux de charbons et son nez de bois,

offrait des rires à l’enfant que j’étais et que je resterai.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Le vent d’hiver. 20 décembre, 2011

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 7:40

Le vent d'hiver. dans LES 4 SAISONS 9d0b5910

Le vent d’hiver

 

Quand vient le vent d’hiver, le feu se calme dans la cheminée.

Les flammes se font timides et laissent s’échapper la fumée,

Qui va nonchalamment rejoindre le ciel étoilé,

Emportant avec elle, les plus secrètes de mes pensées.

 

En regardant la bûche prendre de si jolies couleurs,

Je pose doucement ma tête contre ton cœur,

Et ensemble, nous partageons notre chaleur,

Dans un moment sublime, d’intense bonheur.

 

Et puis, le vent se calme et le feu reprend de plus belle,

Nous laissant nous abandonner au pays des merveilles,

Corps contre corps, brûlant d’une passion sans pareille,

Quand vient le vent d’hiver, mon amour se réveille.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Un lutin dans le sapin. 19 décembre, 2011

Classé dans : CONTE — michelehardenne @ 8:03

 

Un lutin dans le sapin. dans CONTE lutin10

Un lutin dans le sapin.

 

Il ne restait plus que quelques nuits avant Noël.

J’aime cette période, quand les rues et les façades des maisons prennent des allures de fête.

Aucune autre période de l’année ne nécessite tant de belles décorations, d’illuminations.

Mais Noël, sans un sapin dans la grande pièce de séjour, ne serait pas une veillée exceptionnelle à laquelle toute la famille serait conviée. Les cadeaux emballés de papiers précieux aux rubans de soie ou de satin, n’apporteraient pas autant de joie, s’ils étaient simplement déposés sur un guéridon dans l’entrée.

La veillée de Noël sera toujours une soirée privilégiée, où l’on se retrouve, grands-parents, oncles et tantes, cousins et cousines, frères et sœurs, et parfois à la famille vient se joindre un voisin ou une voisine.

Je me souviens d’un vingt-quatre décembre, où la soirée allait se passer à la maison.

Cette année-là, je venais d’aller chercher le sapin chez un pépiniériste qui s’était installé sur le parking du centre commercial.

Il ne restait exposé que quelques pièces avec le pied recouvert d’un épais plastique noir.

Le vendeur me laissait libre de le choisir. J’avais beau les regarder, ils me semblaient plus chétifs les uns que les autres.

C’est alors qu’un vieil homme s’approcha de moi, il me salua en soulevant d’un doigt le bord du bonnet qui lui couvrait la tête, et une partie des yeux.

« Profitez-en ma petite dame, nous les faisons à moitié prix, ce soir, et ce sont les derniers », me dit –il d’une voix enrouée.

« Ils n’ont pas l’air en bien grande forme », lui répondis-je.

« Qu’à cela ne tienne, il n’en sera que plus beau, une fois que vous l’aurez décoré. Et puis, vous savez, il ne faut jamais vous fier aux apparences ! ».

Je pris celui que je venais de toucher. Le vieil homme le déposa dans le coffre de ma petite voiture, où il s’’adapta parfaitement.

Installé dans le salon, je lui trouvais une mine encore plus triste que celle qu’il faisait sur le parking.

Je l’avais enfoui dans un pot, où la motte semblait se perdre. Il m’avait fallu remettre de la terre pour le stabiliser.

J’avais été au grenier chercher dans les cartons, les décorations des années passées.

Des boules de verres, des petits personnages en terre cuite peints à la main, quelques pommes de pin dorées, des colliers de perles nacrées, des rubans de soie argentés et pour finir une guirlande lumineuse, allaient parer cet arbre qui dans la nature aurait pu être majestueux.

Je l’avais placé dans un coin de la pièce et avait étendu à ses pieds une épaisse couche d’ouate pour rappeler la neige  sur laquelle les cadeaux viendraient se déposer.

Les branches alourdies par le poids de sa parure, le rapetissait davantage tout en élargissant sa base. L’étoile que j’avais placée sur son sommet, s’inclinait en cachant son brillant.

J’avais changé quelques ampoules défectueuses de la guirlande et je l’avais allumée avant de la mettre dans le sapin, mais une fois installée, elle refusa de l’éclairer.

Il se faisait tard, la veillée de Noël avait lieu le lendemain.

Assise dans le canapé, je regardais le triste sapin en pensant à la soirée qui serait une fête avec ou sans illuminations. Quand soudain, je vis les boules s’agiter, les pommes de pin se couvrir de paillettes brillantes, les perles prendre des éclats irisés, les branches se redresser et l’étoile pointer fièrement sur le sommet.

La guirlande lumineuse se mit à clignoter, faisant briller de mille feux les ornements dont était paré l’arbre et cet alors qu’il apparut.

Il était vêtu d’un costume de strass et portait des bottes dorées, sa tête était couverte d’un chapeau pointu avec au bout un petit grelot. Il se dandinait sur une branche du sapin,  et lançait de la poussière d’étoiles qui en retombant étincelait sur les accessoires.

Il me regarda, secoua sa tête et dans un tintement de clochette, il disparut.

Depuis, lorsqu’arrive les préparatifs de la fête de Noël, je sais que ce n’est pas le sapin qui a le plus d’importance, mais le petit lutin qui s’y accroche, pour faire de la veillée une nuit de féérie.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

UN COEUR EN HIVER 17 décembre, 2011

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 13:34

UN COEUR EN HIVER dans MOMENT DE VIE images39

Un cœur en hiver.

 

Les premiers battements d’un cœur, sont comme les sons d’un clairon annonçant une bonne nouvelle, ils donnent du rythme à une jeune vie et l’emmènent au travers des saisons.

Au printemps, dans la poitrine, la mélodie se joue en duo, et le cœur se veut léger, parfois, il se fragilise pour un oui, pour un nom, pour un si.

La chaleur d’un été de la vie, lui apporte toute son intensité, il bat plus fort, plus vite. Sa musique est une symphonie, qui sur une gamme de couleur, laisse le rouge épouser le noir, et le rose se mêler au bleu pour se fondre dans le pastel des notes de la tendresse.

Puis, le cycle se poursuit avec son automne, son envol de passion, jusqu’à ce qu’il arrive en hiver.

Alors, en cette saison plus froide, le coeur se met à ralentir, il  prend le temps, il maîtrise son tempo. Ses battements se font plus lents et sa musique devient une composition pour violoncelle, où l’archet de la raison se laisse glisser sur les cordes de l’amour qui l’a fait battre pendant tout le concert de sa vie.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Cette nuit encore. 16 décembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:04

Cette nuit encore. dans POESIES, TEXTES untitl15 

 

Cette nuit encore.

 

Quand le sommeil se déposera sur tes paupières,

Que s’endormira le feu dans la cheminée,

Qu’une douce chaleur t’enveloppera le cœur,

Tu pourras alors, te mettre à rêver.

Tu partiras rejoindre ce monde du beau,

Aux couleurs d’un bonheur innocent,

Et cette nuit encore, tu seras à nouveau

Heureux, comme peut l’être un enfant.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Pensée du…15 décembre 15 décembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 8:07

Pensée du...15 décembre dans PENSEE DU JOUR main_p11L’esprit de Noël commence à flotter dans les airs.

Ouvrez vos yeux et votre coeur, et laissez-le vous approcher.

Il n’y a pas de mal à penser au bien !


M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

LE BORD 14 décembre, 2011

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 12:36

LE BORD dans MOMENT DE VIE liage_10

Liège, Place Saint-Lambert, un 13 décembre 2011.

A toutes les familles…ma peine se joint à la leur.

Pierre, Medhi, Gabriel…innocence volée !

Sur le bord

 Sur le bord, tu t’es allongé, dans tes yeux se reflète le gris d’un ciel d’hiver.

 Ta bouche s’ouvre laissant s’échapper un cri, que personne n’a entendu.

 Dans tes mains, contre ton cœur, tu serres un sac de toile.

 Ce matin tu t’es levé, avec l’énorme envie de dévorer la vie.

*

 Sur le bord d’un trottoir, une vie s’est enfuie, bien avant son heure.

 Un jeune homme s’est fait abattre et pour moi, il ne sera plus un inconnu.

 Il aurait pu être mon fils, mon ami, mon frère et sur mon cœur se pose un voile

 Pour masquer la haine et la rage contre celui qui s’en prend à la vie.

 *

 Sur le bord du monde, il y a des hommes et des femmes qui espèrent,

 Que la vie, plus que tout, vaut encore la peine d’être vécue.

 Ils joignent leurs mains, regardent vers le ciel et tout en s’adressant aux étoiles,

 Ils appellent à l’aide pour que de ce monde s’en aille la folie.

 *

 Sur le bord de mes yeux se posent des larmes et tandis que mes poings se serrent

 Mon esprit s’embrouille, il ne comprend pas, il ne sait plus.

 Il a tant besoin de réponses pour que mon cœur puisse encore croire

 Que les sentiments qui font que je suis humaine ne seront pas détruits.

M.H. (Michèle Hardenne) 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Pensée du …13 décembre. 13 décembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 8:10

Pensée du ...13 décembre. dans PENSEE DU JOUR main_p11Le vent emporte tous les bruits et les mots dans son sifflement.

Excepté, ceux qui se seront mis à l’abri,

au creux de l’oreille, et qui dans une accalmie seront doux à entendre.

Quand le vent se met à souffler,

 il n’emporte jamais ce qui est important, alors écoute le siffler !

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

LE BON VIN 12 décembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:15

LE BON VIN dans POESIES, TEXTES vin10

Le bon vin

 

Un corps large qui se resserre sur le haut,

Un pied fin qui se glisse entre tes doigts,

Il révélera de son caractère le plus beau,

Et ce n’est pas la matière qui lui importera.

Il ne sera pas le contenant du hasard,

Mais le compagnon du repas.

Et pour le réveillon de ce soir,

A table, il aura une place de choix.

Qu’il soit Sultanine ou Ugni blanc,

Savagnin, Cinsault ou Sauvignon,

Grenache, syrah ou Carignan,

Merlot, Sangiovèse ou Sémillon,

Autant de cépages  pour un nectar

Qui royalement  feront la fête au palais

Et même s’ils ne sont servis qu’un seul soir,

Ils laisseront un souvenir en cette fin d’année.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Les lumières de ma ville

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 10:12

Les lumières de ma ville dans MOMENT DE VIE homme_10

Les lumières de ma ville

 

En cette veille de la fête de Noël,

Les lumières de ma ville sont ternes.

Seules quelques guirlandes étincellent,

Rendant timide la lueur des lanternes.

Les rues qui s’éloignent de la grand-place,

Et qui se perdent dans les faubourgs,

Emportent les ombres, en effaçant les traces,

De celui qui est seul et qui attend le jour.

Loin des lumières de ma ville, la nuit,

Il y a des hommes qui se cachent et qui pleurent,

Et s’ils trouvent pour l’hiver un abri,

Alors, dans leurs yeux brillent une vraie lueur.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

La mésange de mon jardin 10 décembre, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 0:50

La mésange de mon jardin dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE charbo10

La mésange de mon jardin

 

Ce joli passereau avait disparu de mon jardin et quelle ne fût pas ma surprise de l’entendre chanter à nouveau ce matin.

Pourtant le ciel est gris, les arbres sont dénudés et avec la nuit, arrivent les premières gelées.

La nature semble s’endormir, et le chant métallique de ce magnifique oiseau, la berce en ce mois de décembre.

Au printemps dernier, je l’avais repéré dans le creux du tronc d’un arbre.

 Il allait et venait, volait d’arbres en corniches, voletait de sapins en haies, se baignait dans la mare, et il n’était pas rare de le voir la tête en bas, accroché à une fine branche du saule.

Je l’avais pris en photo, alors qu’il s’était posé sur le bord de la balustrade de la terrasse.

Sa tête noire, son corps aux multiples couleurs allant du jaune citron au vert pâle, avec çà et là quelques plumes bleu-gris, m’avaient permis de l’identifier.

Cette mésange charbonnière faisait partie des hôtes de mon jardin, et elle s’y plaisait : les fleurs attiraient moult insectes dont elle raffolait. Les papillons et les moucherons devaient être ses préférés, et elle s’en délectait.

Elle n’avait pas bon caractère, et peu discrète, elle le faisait savoir aux autres oiseaux, qui évitaient de trop s’approcher de son nid. Celui-ci, semblait si douillet, et était occupé par une femelle toute aussi jolie qu’elle.

Et puis les chants se sont tus, et des pies sont venues occuper l’arbre.

J’ai cru que la disparition de cet oiseau aux si belles couleurs, trouvait une cause dans l’apparition de ces indésirables des jardins.

Mais « Otis », mon chat, aurait été également capable de la faire fuir, et j’avais même été jusqu’à imaginer le pire, quant au sort de la mésange.

L’entendre ce matin, donne à la grisaille, du jour qui se lève, la gaieté du printemps.

Elle s’est installée dans un trou du mur de la façade, entre deux briques fissurées, mais je suis sûre que, si je lui installais un nichoir dans le saule, avec une mangeoire remplie de graines de tournesol, elle se plairait à s’y abriter, et qui sait au printemps, pourrais-je à nouveau l’entendre chanter, elle et sa famille.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Pensée du …09 décembre 9 décembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 14:22

Pensée du ...09 décembre dans PENSEE DU JOUR main_p10Dans une boîte de l’amitié,

j’ai des mots aux couleurs du bonheur.

En y plongeant, chaque jour la main,

dès le matin, ils apportent l’essentiel

de ce qui fera que ma journée sera belle.

Pour le plaisir, je vais en retirer un mot et vous le lire :

Merci.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Une fin d’année. 8 décembre, 2011

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 10:35

Une fin d'année. dans MOMENT DE VIE resolu10

Une fin d’année

 

Qu’il est bon de faire le bilan de l’année qui s’est écoulée, et se dire qu’en finalité, elle ne s’est pas si mal déroulée.

Le 31 décembre, je reprends une liste que j’avais établie au premier janvier.

Elle contient toutes les bonnes résolutions que je comptais réaliser, comme par exemple : perdre un peu de poids, arrêter de fumer, faire des économies, mettre du rangement dans les caves et le grenier, faire le tri des bibelots inutiles et les mettre sur une brocante, …

Mais, douze mois passent si vite, que lorsque j’arrive à la fin, je me rends compte que ces bonnes résolutions resteront d’actualité pour la nouvelle année.

Et puis, il y a tout ce que ma famille, mes amis m’ont souhaité.

Je me rappelle encore qu’en m’embrassant sous le gui, ils me disaient : « une bonne année, une bonne santé et que tes vœux se réalisent ! ».

Mes résolutions, les bonnes, je ne les ai pas prises, par contre ma santé a été excellente et une partie de mes désirs s’est concrétisée.

J’ai déjà la tête remplie de rêves et je me réjouis d’être sous le gui !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

IL EST NE LE NOUVEAU BEBE 7 décembre, 2011

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 15:50

 

IL EST NE LE NOUVEAU BEBE dans MOMENT DE VIE sourire-soleil1

IL EST NE LE NOUVEAU BEBE

 

Dans une maternité, de nombreux parents étaient en attente de prendre leur nouveau bébé.

Je guettais le mien dans sa couveuse. Il était calme et dormait paisiblement. Il fermait ses petits poings, y conservant sans doute quelques rêves.

Je le regardais prendre de jolies couleurs et puis…

Il a ouvert les yeux, et il m’a souri !

Mon bébé, je le tiens dans mes bras et j’ai tant de choses à lui raconter, que je n’ai pas résisté à l’envie de commencer par lui souhaiter la bienvenue dans ce monde exceptionnel, où il aura la liberté de s’exprimer.

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Il neige

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:36

 Il neige dans MOMENT DE VIE neige_10

Il neige

Il neige sur ma vie,

Les flocons dansent avec ma nuit,

Noël se prépare sans bruit,

Et le ciel accueille mes souhaits.

Il neige sur ta vie aussi,

Garde ce sourire, je te l’envoie

Et si je suis ton amie,

…Alors, tu n’auras jamais froid !

.

M.H. (Michèle Hardenne) 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Pensée du…06 décembre 6 décembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 8:33

Il y a de l’emballage doré dans l’air,des noeuds de satin  et des plaisirs,

dont le plus beau : celui d’offrir ! 

M.H. (Michèle Hardenne)

Pensée du...06 décembre dans PENSEE DU JOUR images20

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...