MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

LE BORD 14 décembre, 2011

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 12:36

LE BORD dans MOMENT DE VIE liage_10

Liège, Place Saint-Lambert, un 13 décembre 2011.

A toutes les familles…ma peine se joint à la leur.

Pierre, Medhi, Gabriel…innocence volée !

Sur le bord

 Sur le bord, tu t’es allongé, dans tes yeux se reflète le gris d’un ciel d’hiver.

 Ta bouche s’ouvre laissant s’échapper un cri, que personne n’a entendu.

 Dans tes mains, contre ton cœur, tu serres un sac de toile.

 Ce matin tu t’es levé, avec l’énorme envie de dévorer la vie.

*

 Sur le bord d’un trottoir, une vie s’est enfuie, bien avant son heure.

 Un jeune homme s’est fait abattre et pour moi, il ne sera plus un inconnu.

 Il aurait pu être mon fils, mon ami, mon frère et sur mon cœur se pose un voile

 Pour masquer la haine et la rage contre celui qui s’en prend à la vie.

 *

 Sur le bord du monde, il y a des hommes et des femmes qui espèrent,

 Que la vie, plus que tout, vaut encore la peine d’être vécue.

 Ils joignent leurs mains, regardent vers le ciel et tout en s’adressant aux étoiles,

 Ils appellent à l’aide pour que de ce monde s’en aille la folie.

 *

 Sur le bord de mes yeux se posent des larmes et tandis que mes poings se serrent

 Mon esprit s’embrouille, il ne comprend pas, il ne sait plus.

 Il a tant besoin de réponses pour que mon cœur puisse encore croire

 Que les sentiments qui font que je suis humaine ne seront pas détruits.

M.H. (Michèle Hardenne) 

 

5 Commentaires

  1.  
    Moll
    Moll écrit:

    bonjour mchele
    les plaies se ravivent quand surgissent les souvenirs
    les âmes déchirées traquent les derniers soupirs
    il est parti trop tôt sur la route sans retour
    laissant sur une rive ses amis, ses amours
    à toi je veux aussi dédier ce poème
    sans même te connaitre je dit combien je t’aime
    gros bisous à vous deux

    ***
    Bonsoir Jef,

    Ce texte je l’ai écrit suite à une fusillade qui a eu lieu en plein centre-ville un 13 décembre 2011. A cette heure, sur la place Saint-Lambert, aux nombreux arrêts de bus, il y avait des enfants sortis de l’école, des personnes ayant profité d’un climat doux pour aller réaliser leurs achats de Noël, il y avait mon fils qui venant de rater son bus est entré à la Fnac, il y avait…ces jeunes !
    http://youtu.be/fwgZOtbyHhU

    Bises et à bientôt

  2.  
    galion
    galion écrit:

    Bonjour Michèle
    nous marchons sur le bord de quelque chose, alors que nous pensons marcher au milieu de l’allée ; nous partageons tant de choses au bord de la sincérité avec nos proches, alors que nous pensions être intimement liés ; et nous sommes heureux, au bord de la plénitude, alors que nous vivons dans un demi-rêve.
    Rien n’est jamais acquis, restons perspicaces.
    Mais je ne suis pas du genre, malgré tout, à être.. au bord d’une mélancolie aiguë, point du tout, je veux marcher en-dedans de la lumière !
    Continue à préparer ces fêtes avec du soleil dans le coeur et de la chaleur au creux des mains
    Bise
    Manu

    ***
    Bonjour Manu,

    ce texte, je l’ai écrit en hommage aux gosses qui sont décédés alors qu’ils attendaient en bus pour rentrer chez eux, c’était ce 13 décembre.

    Pour ces familles, Noël se fera dans l’ombre.

    **********

  3.  
    FANETTE
    FANETTE écrit:

    Bonjour Michèle
    je viens juste te souhaiter une belle et douce journée
    je reviendrais plus tard
    bisous

    ***
    Bonjour Fanette,

    Je pensais pouvoir t’offrir le café mais tu as été plus rapide qu’un courant d’air ! Rire.

    Que ce jeudi te soit agréable.

    Gros bisous.

    ******

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  4.  
    canelle49
    canelle49 écrit:

    Bonjour Michèle,

    j’ai pensé à toi hier lorsque j’ai appris cette monstrueuse nouvelle. Bel hommage que tu as fait à toutes ces victimes et je pense à ces mamans qui ont perdu par la folie d’un homme leur enfant.

    Une pensée pour ton pays dans ce moment difficile et tragique.

    Gros bisous, Helene

    ****
    Bonjour Helene,

    Nous avons eu très peur, l’arrêt de bus qui a été mitraillé le premier est celui où mon fils prend son bus.
    La peur est sur ma ville. C’était une heure d’affluence sur la place et le marché de Noël était fermé, sinon les pertes de vie auraient été plus conséquentes.
    Le coeur de Liège est en état de choc, et la peine se lit sur tous les visages. C’est l’incompréhension, la plus totale.
    Ce truand a détruit des vies et a mis fin à la sienne, parce qu’il devait retourner en prison, il était en conditionnelle !

    La justice est injuste !

    Gros bisous.

    *****

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  5.  
    FANETTE
    FANETTE écrit:

    Hé oui Michèle
    Il y a tant de misère, tant de haine dans ce monde, que l’on ne sait plus comment combattre la haine
    Haine de soi, haine de l’autre, l’indifférence, les gens pas bien, les autres malades, et tout ce petit monde qui fait que non, on ne sait plus
    Je pense à toutes ces familles en peine, pas seulement chez vous, mais aussi ailleurs, celles qui sont victimes autant de criminels que celles de ceux qui tuent
    Comme tout ce petit monde doit être mal, vraiment
    bonne fin de journée
    bisous

    ***
    Bonsoir ma copine,

    dure dure de répondre tant au commentaire qu’au MP.
    L’homme a semé, l’homme récolte !

    Gros bisous.

    ****

    Dernière publication sur FANETTE : lll

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...