MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 janvier 2012

Son corps part en voyage 8 janvier, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 14:52

Son corps part en voyage dans MOMENT DE VIE le_cor12

Son corps part en voyage.

Cela faisait plusieurs nuits qu’il ne dormait pas, trop de soucis, trop de tracas.

« Ce n’est pas en dormant et avec des rêves, que je paierais les factures » me dit-il en me regardant flâner dans ma robe de nuit en épais coton.

Il était à peine six heures du matin, le jour tardait à se lever.

Il était assis à la table de la cuisine, une tasse de café dans une main, une tartine beurrée dans l’autre.

Son visage était en sueur, des marques bleutées se dessinaient sous ses yeux, il se leva de sa chaise, puis se laissa glisser sur le sol.

Son cœur battait vite et si fort dans sa poitrine, que même sa tête n’arrivait plus à le raisonner.

Elle avait beau lui demander de se calmer, mais rien n’y faisait, il la provoquait lui répondant du tac au tac, allant même jusqu’à lui donner des coups de sang.

Son corps ne pouvant supporter cette dispute se mit à trembler, et ses mains guidées par je ne sais quelle force, faisaient des allers-retours de sa tête à son cœur.

Sa tête s’était mise à bouder, écœurée sans doute de ce cœur qui n’en faisait qu’à sa tête.

C’est alors, que ses yeux se fermèrent, ses lèvres se pincèrent et ses bras se croisèrent sur son torse.

Son corps ne pouvant réagir, trop las, trop fatigué, dépendant tant de la tête et du cœur, se laissa emporter par l’apathie.

Pour retrouver sa sérénité, il devait partir en voyage, le temps que son cœur et sa tête puisse à nouveau se réconcilier.

Dans la langueur qui s’en suivit, ses pensées occupèrent peu à peu son esprit, lui ouvrant une fenêtre sur un monde que son corps appréciait.

Là, il se sentait léger, il était beau et parfait. Tout lui était permis, et ni la raison, ni le cœur ne pouvait le contrôler.

Tout son être s’envolait vers le pays des rêves merveilleux, où l’esprit souriait aux couleurs de l’arc-en-ciel, tandis que son cœur se berçait au son d’une mélodie du bonheur.

Là-bas, son cœur trouvait un écho et son esprit était à nouveau libre de créer.

A son retour, il ouvrait les yeux, tendait les bras et laissaient ses lèvres s’ouvrir en un joli sourire.

Le sommeil ouvre une porte sur un jardin des merveilles, qu’il est bon d’aller visiter, ne serait-ce que pour en revenir les bras chargés de fleurs à offrir et qui sentent si bon la vie.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...