MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

J’aurais pu être le vent 29 février, 2012

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 0:50

Inspiré par « Les moulins de mon cœur », de Michel Legrand.

Texte chanté par Héléanne, enregistré le 04 février 2013

Image de prévisualisation YouTube

J'aurais pu être le vent dans CHANSONS le_ven10

J’aurais pu être le vent

 

Comme un oiseau dans le ciel

Je te regardais planer

Tu volais à tire-d’ailes

Vers des îles de liberté

J’aurais voulu te rejoindre

Être là à tes côtés

Je n’aurais rien eu à craindre

Dans toute l’immensité

J’aurais pu être le vent

Garder de toi ton odeur

Te souffler mes sentiments

En ces instants de bonheur

Et te dire tout simplement

Que je t’aime de tout mon cœur

Comme un soleil qui se lève

Un matin de février

Je te voyais sur la grève

La mer s’était retirée

Des plages à perte de vue

Tu marchais vers l’océan

Et tu traînais les pieds nus

Dans un sable scintillant

J’aurais pu être le vent

Garder de toi ton odeur

Te souffler mes sentiments

En ces instants de bonheur

Et te dire tout simplement

Que je t’aime de tout mon cœur.

Comme une rivière sauvage

Tu traverses les forêts

Emportant sur ton passage

Mes baisers et mes secrets

Tu es la source d’un rêve

Et la lumière dans mes nuits

Et je garde sur mes lèvres

Ton prénom en un souris

Dès que je vois le soleil

Tu t’enfouis en un soupir

Et c’est quand je me réveille

Que j’ai envie de te lire

Tous ces mots plein de tendresse

Qui dessinent sur ma peau

La marque de tes caresses

Qui pour moi sont les plus beaux

J’aurais pu être le vent

Garder de toi ton odeur

Te souffler mes sentiments

En ces instants de bonheur

Et te dire tout simplement

Que je t’aime de tout mon cœur

Toi qui m’aimes tendrement.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Lorsque j’ouvre les yeux 28 février, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:34

 Lorsque j'ouvre les yeux dans MOMENT DE VIE images50

 

 

 

 

 

 

Lorsque j’ouvre les yeux

 

La nuit s’en va doucement, emportant avec elle mon rêve.

Elle ne m’a laissé dans la mémoire que quelques traces de toi.

Lorsque j’ouvre les yeux, je n’ai plus que ton nom sur mes lèvres,

Et je devrais attendre la fin de la journée, pour être à nouveau dans tes bras.

 

Avec le jour, mon ombre se réveille pour me tenir compagnie,

Elle ne me parle pas, ne me sourit pas, mais elle est là.

Lorsque j’ouvre les yeux, je la retrouve, fidèle comme une amie,

Elle s’endormira et me quittera, quand je serais à nouveau dans tes bras.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

L’hiver s’en va 27 février, 2012

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 0:21

L'hiver s'en va dans LES 4 SAISONS etang_10

L’hiver s’en va

 

Les jours commencent à être plus lumineux.

Les matins redeviennent gais.

Il y a bien encore quelques gelées au sol, mais dès le lever du soleil leur scintillement disparaît.

Les arbres sont encore dévêtus, mais ils ne frissonnent plus.

La sève commence doucement à remonter dans les veines du bois, et gagne petit à petit le cœur de l’arbre.

Les oiseaux entendent leur battement, et ils viennent écouter les premières notes qui annoncent le printemps.

Ils se posent sur les branches les moins fragiles, et de là-haut, ils sont en repérage.

Ils cherchent l’endroit où ils pourront construire leur nid, et en attendant que les feuilles fassent un peu d’ombrage, ils se préparent et se font beaux, pour faire hommage à leurs amours.

L’hiver s’en va doucement, sur la pointe des pieds, ne voulant sans doute pas brusquer la Nature, qui aime prendre son temps.

Son réveil, se fera tout en douceur, comme il se fait depuis des millénaires.

L’air, le vent et l’eau se font harmonie, pour qu’il en soit ainsi !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Une graine du …26 février. 26 février, 2012

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 9:19

Une graine du ...26 février. dans PENSEE DU JOUR semenc10

On n’oublie jamais  son enfance, sa jeunesse et ses vingt ans.

Mais pour le reste du temps qui passe, on se contente de le vivre au présent.

On en gardera bien quelques souvenirs, les plus beaux, les plus touchants,

Mais, on n’en parlera peu, comme si les années d’après n’avaient rien d’important.

M.H. (Michèle Hardenne).

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Mais quand tu es là 25 février, 2012

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 1:33

Mais quand tu es là dans CHANSONS 67158010

Mais quand tu es là

 

Je change d’avis,

Comme de chemise,

Je suis insoumise,

Et j’ai peu d’amis.

 

Je suis une râleuse,

Tout me contrarie,

J’aime les défis,

Et je suis joueuse.

 

Mauvaise perdante,

Je suis une revêche,

Je prends vite la mèche,

Et je suis méchante.

 

 

       Mais, quand tu es là,

       Et que je m’éveille,

       Au creux de tes bras.

       Ce n’est plus pareil.

 

 

Je suis une femme,

Je porte une armure,

Qui cache ma nature,

Et protège mon âme.

 

Je ferme les yeux,

Pour sécher mes pleurs,

Et calmer mon cœur,

De tous les adieux.

 

J’ai peur et j’ai froid,

Et la solitude

A comme habitude

De s’en prendre à moi.

 

 

       Mais, quand tu es là,

       Et que je m’éveille,

       Au creux de tes bras.

       Ce n’est plus pareil.

 

 

Je goûte le miel,

Du bout de tes lèvres,

Et comme dans un rêve,

Je redeviens belle.

 

Ma fragilité,

Ainsi s’abandonne,

Et je te la donne,

Sans ambiguïté.

 

Enfin te voilà,

Je t’ai attendu,

Depuis le début,

Depuis ce soir-là.

 

 

       Car, quand tu es là,

       Et que je m’éveille,

       Au creux de tes bras,

       Plus rien n’est pareil.

 

 (Texte inspiré par  »Ne me quitte pas », de Jacques Brel)

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Que vienne la nuit ! 24 février, 2012

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 0:12

Que vienne la nuit ! dans POESIES, TEXTES images49

Que vienne la nuit !

 

Une lumière tamisée,

Dans une pièce où dormir,

Un fond musical léger,

Pour une chambre à coucher,

Un lit, juste pour deux,

Ni trop large, ni trop petit,

Couvert de draps soyeux,

Alors, que vienne la nuit !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Le bonhomme s’en est allé 23 février, 2012

Classé dans : CONTE,LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 0:15

Le bonhomme s'en est allé dans CONTE images48

Le bonhomme s’en est allé

 

L’hiver s’en va peu à peu, et la pluie fait son apparition,

Faisant disparaître des trottoirs, les quelques traces de sel.

Dans les jardins, les pies et les corneilles font l’animation ;

Toutes se dandinent sur le gazon, et ne sont pas de celles

A se laisser intimider, par le vieux chat de la maison.

 

La semaine dernière, il était encore au bord de l’étang.

Son chapeau claque servait de perchoir aux passereaux et moineaux,

Qui s’amusaient à lui tenir compagnie les jours de beaux temps,

Et s’enfuyaient dès que sur le balai, se posaient des vanneaux

Qu’il était rare de voir de passage ici, en cette saison.

 

Le froid qui s’était installé, faisait sourire l’individu.

Avec le vent glacial se prenant dans son écharpe de laine,

Des cailloux en guise de boutons noirs sur son ventre dodu,

Il se tenait si fier et droit, et était tourné vers la plaine,

Son regard foncé, semblant rejoindre la ligne de l’horizon.

 

Puis un matin, il a disparu, abandonnant  son chapeau,

Son balai, son nez en noisetier et ses yeux de charbon noir.

Les oiseaux à sa place, furent surpris d’apercevoir un crapaud,

Regrettant que ce nouvel hôte ne puisse servir de perchoir.

Le bonhomme de neige, devait sans doute avoir quelques raisons !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Un monde en bulle 22 février, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:01

Un monde en bulle dans MOMENT DE VIE monde_10

 

 

 

 

 

 

Un monde en bulle

 

Ma bulle est grande et spacieuse.

Elle a des reflets bleus et roses, et lorsque je me promène dans la campagne, elle se colore de vert tendre, d’ocre et d’or.

Je suis née dedans, et elle grandit avec moi.

Elle a mis du temps à prendre sa forme.

Au début, elle était minuscule. J’y vivais repliée, et me glissais, presque invisible, parmi les autres bulles qui partageaient mon monde.

Elle était terne, n’arrivant pas à prendre la lumière, et avait les allures d’une bille de plomb.

Elle restait au sol et roulait difficilement, un peu cabossée par les aléas de sa vie.

Elle se confinait sur le bord des trottoirs, et moi, à l’intérieur, je m’y sentais étouffée, prisonnière.

Ma bulle me collait à la peau, et trop lourde de peur et de crainte, elle ne pouvait se joindre aux autres.

Et puis, un matin, un vent nouveau est arrivé sur ma vie. Ma bulle s’est mise à rouler, de plus en plus vite.

Elle a quitté son petit endroit sombre et s’est retrouvée sous le soleil.

J’étais éblouie par les éclats qu’elle prenait, alors je me suis dépliée, j’ai relevé la tête, je me suis étirée les jambes, et j’ai tendu mes bras vers une lumière nitescente.

Une chose incroyable s’est produite !

Je respirais de grandes bouffées d’air frais, ma bulle devenait légère, elle s’irisait, et elle se mit alors à s’élever.

Elle ne touchait plus le sol, elle en croisait d’autres, s’y frottait, et allait à la rencontre du « monde en bulle ».

Aujourd’hui, elle est ronde et je m’y sens si bien à l’intérieur.

Sa paroi est transparente, et  je peux enfin voir de belles couleurs.

Ma bulle s’envole, et depuis, chaque jour elle poursuit son voyage à la découverte du beau de ma vie.

  

M.H.(Michèle Hardenne).

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Un premier amour 21 février, 2012

Classé dans : CONTE — michelehardenne @ 0:14

Un premier amour dans CONTE premie10

 

 

 

 

 

 

 

 

Un premier amour

 

Il était assis devant l’écran de son ordinateur.

Ses doigts s’activaient sur le clavier, puis ils le quittaient.

Il se laissait glisser au fond de son fauteuil, relevait ses lunettes sur son front, et relisait ce qu’il venait d’écrire.

Puis, il se redressait, se rapprochait de l’écran, et faisait disparaître les unes après les autres, les lettres qu’il avait mis tant de temps à choisir.

Un soupir lui échappa. Il se leva et se rendit jusqu’à la fenêtre, tira le rideau, et l’ouvrit.

Tout en fermant les yeux, il prit une grande inspiration.

Un pigeon venait de se poser sur le bord rouillé de la balustrade.

Il le regarda et n’eut pas le cœur à le chasser.

Ils étaient nombreux ces volatiles dans le quartier, et la trace de leur visite avait fait lever le nez de plus d’un passant.

Un juron monta jusqu’au balcon, il se pencha et l’oiseau s’en alla.

Le son avait été émis par un homme âgé, qui quelques mètres plus bas, se frottait l’épaule.

Il se mit à rire.

Il allait revenir devant sa table de bureau, lorsqu’il aperçut un jeune garçon d’à peine dix ans, assis sur le bord de la vitrine de Lucie, la fleuriste.

L’air était un peu plus doux que les jours précédents.

Il se prépara un café, puis vint à nouveau se placer devant la fenêtre.

Le garçonnet tenait dans ses mains quelques pièces de monnaie, qu’il comptait et recomptait encore.

Une cliente sortit de la boutique, elle s’approcha de lui, lui parla, puis pris dans son sac un billet, qu’elle lui tendit.

De son appartement, il ne pouvait entendre ce qu’ils se disaient.

Le petit homme entra dans le magasin et en ressortit avec une rose rouge dans un bel emballage transparent.

Il dut se pencher pour le voir traverser la rue, et venir rejoindre une petite fille assise sur le banc se trouvant au pied de son immeuble.

Il put alors remarquer le sourire du gamin, et l’entendre dire en tendant la rose à la demoiselle, à peine plus âgée que lui : « je t’aime !».

Il ferma la fenêtre, s’installa devant l’écran, et laissa ses doigts l’emporter vers le souvenir de ses premières amours.

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Graine du…20 février 20 février, 2012

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 10:35

Graine du...20 février dans PENSEE DU JOUR semenc10

On ne rêve pas du passé,

on prend quelques beaux souvenirs,

 et puis on les projette dans l’avenir,

en leur faisant vivre une autre réalité.

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Une composition verte 19 février, 2012

Classé dans : MES RECETTES — michelehardenne @ 22:55

 Une composition verte dans MES RECETTES p1180515

Une composition verte

 

De jeunes pousses de chêne, scarole, laitue et roquette,

Furent posées au centre de mon assiette.

Dans une poêle, des tranches de tofu se baignaient,

Dans un peu d’huile de sésame, où des oignons l’accompagnaient.

Persil, sel, poivre et ciboulette, parsemés en paillettes,

Tout en apportant en peu de couleur, se joignirent à la fête.

Tandis que les œufs battus en omelettes commençaient à dorer,

La composition végétarienne était presque achevée.

Il ne manquait plus qu’une sauce pour parfaire le plat ;

Une alliance de yaourt et de vinaigre de muscat.

Une salade peut apporter tant de douceur,

Quand on sait l’agrémenter avec beaucoup de saveur !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Les chemins d’un hasard

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:28

Les chemins d'un hasard dans MOMENT DE VIE nous-n10

Les chemins d’un hasard

Si nos chemins ne sont dus qu’au hasard,

Que notre route est tracée depuis des millénaires,

Crois-tu que l’on pourra un jour se voir, autre part,

Que dans ce monde imaginaire ?

Si ta voix peut arriver jusqu’à moi,

Que ton regard peut croiser le mien,

Tes bras restent si loin de moi,

Que j’en ai des larmes chaque matin.

Je voudrais tant que tu existes,

Que tu viennes dans ma réalité,

Même si cela est chimérique et utopiste,

Je crois aux rêves, qui peuvent se réaliser.

Alors, je continue ma promenade du soir,

Dans cette drève, du merveilleux,

Où je sais que tu y seras, avec l’espoir,

Que nous nous réveillerons à deux.

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Graines du…18 février 18 février, 2012

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 11:16

Graines du...18 février dans PENSEE DU JOUR semenc10Un ami,

est un rayon de soleil qui réchauffe les jours d’hiver,

il apporte de la lumière dans la nuit , et  colorie aussi les jours de pluie.

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Un jour, une nuit. 17 février, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:50

Un jour, une nuit. dans MOMENT DE VIE lune_e10

Un jour, une nuit

 

L’aurore précède le lever du soleil,

Sa lueur rose, invite le coq à chanter,

Nous sortant doucement d’un très long sommeil,

En attendant que vienne un peu plus de clarté.

 

Les heures font la course et se mettent à filer,

Les aiguilles s’amusent à faire plusieurs tours,

Et le temps se laisse ainsi joliment tricoter,

Jusqu’à ce que vienne la fin du jour.

 

Le crépuscule peut alors se montrer,

Vêtu du manteau tissé de la journée,

Il ne s’attardera pas, il ne fait que passer,

Juste pour la saluer en début de soirée.

 

Elle, c’est la Lune, ballerine astrale,

Qui de toute sa clarté, vient nous inviter

A l’accompagner sur une scène d’étoiles,

Dans un ballet, que nous pouvons imaginer.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Tout est relatif ! 16 février, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:17

Tout est relatif ! dans MOMENT DE VIE relati10

Tout est relatif !

 

Une jolie chaumière peut apporter de si grands bonheurs,

Bien qu’il  y ait des châteaux, dans lesquels, des princesses pleurent.

Un homme de petite taille, peut avoir de grandes idées,

Et bien des géants, n’avoir que de misérables pensées.

Il est des jardins, où les fleurs exhalent mille fragrances,

Et des terres, qui n’apporteront jamais que de la souffrance.

 

Mais, si l’on pouvait arriver à ne pas tout compliquer,

Alors, le monde simplement, serait comme un grand voilier

Glissant sur une mer, poussé par un vent de liberté,

Et du temps passé, ferait de l’avenir, son allié.

Les hommes arrêteraient de courir après tant de fortune,

Et, mettraient plus de gloire pour bannir à jamais l’infortune.

 

M.H. (Michèle Hardenne).

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

L’arbre de la liberté 15 février, 2012

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:58

L'arbre de la liberté dans POESIES, TEXTES images47 

 

L’arbre de la liberté.

Isolé dans ta cage, tu vois des mots, ceux des autres, et tu voudrais tant y répondre.

Mais les barreaux sont épais et le cadenas bien fermé, à double tour sans doute, et personne ne semble en avoir la clé.

Tu cherchais une branche pour te poser et chanter.

Celle-ci t’a attirée, elle était la première d’une épaisse forêt.

Tu commençais à y installer ton nid, quand un oiseau, plus grand et moins coloré que toi, s’est mis à croasser.

Ton sifflement est peut-être devenu gênant, moins en accord avec le sien, alors tu as été écarté.

Ton nid est toujours là, sur une petite branche, il se balance au gré du vent.

L’arbre de la liberté, qui peut accueillir la différence, n’est peut-être pas celui-ci.

Ou alors, il faut encore un peu de temps, pour que de nouvelles branches poussent, et que l’arbre en s’étoffant puisse devenir celui qui dépassera de la forêt.

 

M.H. (Michèle Hardenne).

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Ouvrir la voie à l’intelligence 14 février, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 16:37

Ouvrir la voie à l'intelligence dans MOMENT DE VIE intell10

Ouvrir la voie à l’intelligence

Le monde réel est agité, et beaucoup cherche à s’en évader, en s’embarquant sur des vaisseaux qui les entraînent dans des réseaux sociaux.

Ils fuient une société qui les étouffe, pour avoir un peu de liberté et surtout pour pouvoir s’exprimer.
Alors dans sa ville, on se tait , et isolé, on cherche un peu de compagnie.

Parfois, on fanfaronne, et puis on se prend un peu le bec dans la prose, mais ce qui est lu peut amener à ouvrir une discussion, et tendre vers une relation, un partage, et un raisonnement.
Les écrits font réfléchir et ouvrent des débats.

Derrière les écrans, se trouvent des hommes et des femmes, qui laissent les mots leur échapper en les tapant sur un clavier. Il peut arriver, que les mots soient plus forts que la pensée, et fassent naître des discordes, mais il y aura toujours des gens sages qui avec des mots simples savent ramener la sérénité.

Quand dans une partie de carte, il y a des mauvais joueurs, soit ils la quittent de leur propre initiative, soit, ils passent leur tour.

Etre libre de choisir et de s’exprimer, ouvrir la voie à l’intelligence, sont un droit qu’il faut défendre.

Et puis fermer une porte… n’empêche pas les courants d’air !

Ca aussi, c’est la liberté .

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Flèche en plein coeur

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:35

Flèche en plein coeur dans MOMENT DE VIE happy-10

Flèche en plein cœur

 

Je ne laisserais plus Cupidon me transpercer le cœur.

Il ne cherchera pas à m’atteindre de ses flèches en or,

Il m’a déjà touché, il y a bien longtemps, par un beau matin,

Et c’est ainsi que pour la vie, tu es devenu mon Valentin.

Je ne laisserais pas Cupidon s’approcher plus près de moi,

Sachant, que tu laisses toujours bien grand ouvert tes bras,

Prêts à libérer cette douce chaleur de ton corps,

Qui est un appel à la tendresse et au bonheur.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Graine du …12 février 12 février, 2012

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 13:48

 

Graine du ...12 février dans PENSEE DU JOUR semenc10

Etre sage, fait preuve d’une grande maturité intellectuelle,

et d’une bonne connaissance de soi !

C'est dans l'éveil de sa conscience que l'on peut 
et que l'on doit acquérir une vraie tolérance.
M.H. (Michèle Hardenne)
 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2012

Le carnaval des amants 11 février, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 19:25

Le carnaval des amants dans MOMENT DE VIE carnav11

Le carnaval des amants

 .

Ce soir, sortons nos déguisements,

Pour cette nuit de veglione,

Où cet hiver s’abandonne,

Pour laisser sa place au printemps.

 .

Je t’imagine sous ton loup,

Et, déguisée en ta Fanchon,

Portant sabots et capuchon,

Je serais à ton rendez-vous.

Toi, en Prince du Carnaval,

Moi, en habit de bergère,

Telle une nymphe bocagère,

Pour fêter ce beau festival.

 .

Sous une pluie de confettis,

Nous danserons la carmagnole,

Et c’est au chant du rossignol,

Que nous serons, enfin unis.

 .

M.H. (Michèle Hardenne)

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...