MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 février 2012

Ouvrir la voie à l’intelligence 14 février, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 16:37

Ouvrir la voie à l'intelligence dans MOMENT DE VIE intell10

Ouvrir la voie à l’intelligence

Le monde réel est agité, et beaucoup cherche à s’en évader, en s’embarquant sur des vaisseaux qui les entraînent dans des réseaux sociaux.

Ils fuient une société qui les étouffe, pour avoir un peu de liberté et surtout pour pouvoir s’exprimer.
Alors dans sa ville, on se tait , et isolé, on cherche un peu de compagnie.

Parfois, on fanfaronne, et puis on se prend un peu le bec dans la prose, mais ce qui est lu peut amener à ouvrir une discussion, et tendre vers une relation, un partage, et un raisonnement.
Les écrits font réfléchir et ouvrent des débats.

Derrière les écrans, se trouvent des hommes et des femmes, qui laissent les mots leur échapper en les tapant sur un clavier. Il peut arriver, que les mots soient plus forts que la pensée, et fassent naître des discordes, mais il y aura toujours des gens sages qui avec des mots simples savent ramener la sérénité.

Quand dans une partie de carte, il y a des mauvais joueurs, soit ils la quittent de leur propre initiative, soit, ils passent leur tour.

Etre libre de choisir et de s’exprimer, ouvrir la voie à l’intelligence, sont un droit qu’il faut défendre.

Et puis fermer une porte… n’empêche pas les courants d’air !

Ca aussi, c’est la liberté .

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 février 2012

Flèche en plein coeur

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:35

Flèche en plein coeur dans MOMENT DE VIE happy-10

Flèche en plein cœur

 

Je ne laisserai plus Cupidon me transpercer le cœur.

Il ne cherchera pas à m’atteindre de ses flèches en or,

Il m’a déjà touché, il y a bien longtemps, par un beau matin,

Et c’est ainsi que pour la vie, tu es devenu mon Valentin.

Je ne laisserai pas Cupidon s’approcher plus près de moi,

Sachant, que tu laisses toujours bien grand ouvert tes bras,

Prêts à libérer cette douce chaleur de ton corps,

Qui est un appel à la tendresse et au bonheur.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...