MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Au travers de nos travers 11 mars, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 1:10

Au travers de nos travers dans MOMENT DE VIE bulle11

 

Au travers de nos travers

  

Tu peux comprendre ma différence,

 

Et voir au-delà de l’ apparence,

 

Tout en ressentant de la frénésie,

 

En savourant chaque instant de ma vie.

 

Je me moque de tes imperfections,

 

Voyant en elles, un péché mignon.

 

Tu as senti toutes mes faiblesses,

 

Et tu les as prises avec tendresse.

 

Nous avions chacun nos habitudes,

 

Elles partageaient notre solitude,

 

Mais au travers de nos travers,

 

Nos cœurs ne sont plus solitaires.

 

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

J’écoute le printemps 10 mars, 2012

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 12:45

J'écoute le printemps dans LES 4 SAISONS images51

J’écoute le printemps

 

Un matin de mars, où le soleil se fait timide, caché derrière un ciel gris pâle.

Les nuages pourtant épais, retiennent leurs larmes, en écoutant le chant du vent.

Un air doux, accompagné par des sifflements, ceux des oiseaux.

Je marche sur une herbe qui a grandi, depuis qu’elle n’a plus son manteau blanc.

Par ci, par là, des bouquets de petites fleurs sourient à la Nature qui se réveille doucement.

Ne pas la brusquer, marcher sur la pointe des pieds,

Ne pas inquiéter le monde qui vit sous la terre en attendant le bon moment pour la quitter et participer à la vie du jardin.

 

Douceur, voilà le mot qui convient pour écrire cette journée !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Les mots libres 9 mars, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 9:35

Les mots libres dans MOMENT DE VIE motsli10

Les mots libres

 

Les mots ne peuvent pas être isolés,

 

Ils sont plus forts quand ils sont reliés,

 

Beaux quand ils s’allongent sur une page.

 

Relation privilégiée d’un partage,

 

Ensemble,faisons-les se rencontrer,

 

Simplement, en toute liberté.

 

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Rêve à deux 8 mars, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:07

 Rêve à deux dans MOMENT DE VIE crocus10

Rêve à deux.

 

Transporter dans nos rêves nos amours,

 Oublier ce qui fait mal sur la Terre,

Imaginer que l’on est sur du velours,

Et que là, nos corps se libèrent,

Toi et moi dans nos chuchotements,

Mêlant le feu et l’eau à nos ébats,

Osant la fusion de nos sentiments,

Idéalisant ce qui fait toi et moi !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Une fleur de trottoir 7 mars, 2012

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 10:23

Une fleur de trottoir dans LES 4 SAISONS images52

Une fleur de trottoir

 

Je n’étais qu’une graine, lorsque le vent est venu me chercher.

Je ne me souviens pas de mes parents, j’ignore même si je ressemble à ma mère, ou à mon père.

Parfois, à la tombée du jour, lorsque mes pétales se posent sur mon cœur, je pense à eux.

Elle, vivant dans un terreau humide, bien nourri. Elle est haute sur sa tige bien droite, ses feuilles sont du velours, sa robe pastel se couvre de perles scintillantes aux premières lueurs du jour, et lorsque le soleil la caresse, elle lui montre son cœur, et répand ses fragrances sucrées dans l’air qui vient la frôler.

Dans un jardin de ville, elle en est la reine et suscite tant d’admiration.

Lui, je l’imagine au bord de mer. Ses racines plongées dans une terre pauvre et sèche, sa tige rugueuse et forte se balançant au gré du vent salé, son feuillage découpé, épineux glauque avec des reflets argentés se laissant parfumer par les embruns.

Il a la couleur d’un ciel azuré et dans une nature sauvage, il pousse en liberté.

Au lever du jour, plantée entre deux pavés , je me redresse fièrement  et je remercie le destin de me permettre d’exister.

Dans ce milieu urbain, ma robe couleur soleil chasse le gris du ciel et du béton.

Je n’exhale pas les senteurs sucrées de ma mère, je n’ai pas la force de mon père, mais moi, petite fleur de trottoir, je suis un sourire pour les poètes !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Le crapaud et le corbeau 6 mars, 2012

Classé dans : FABLE — michelehardenne @ 0:37

Le crapaud et le corbeau dans FABLE crapau10

Le crapaud et le corbeau

Monsieur crapaud se mit à coasser,
Un air en avance sur la saison.
Puis maître corbeau s’en vint à passer,
Sifflant gaiement une belle chanson.

Soudain, l’oiseau posé sur une branche,
Surpris, s’étonna d’entendre un son gras.
Et puis, il vit en habit du dimanche,
Un jeune et drôle batracien en voix.

C’est alors que l’oiseau, ainsi tant couronné,
Se sentant encensé, s’en donna à cœur joie,
Que de plus en plus fort, il se mit à siffler.
Notre bon ami en fut tout à son émoi !

Et c’est dans la mare que le beau crapaud,
Louant le corbeau posé sur la branche .
Soufflant de son mieux dans son bel appeau,
Il donna au corbeau, les coudées franches.

Ah, mon ami, lui dit celui-ci fièrement,
Comme il paraît doux de se baigner dans votre eau !
Mais, même si votre chant est sifflé dignement,
Mes bien belles plumes, préfèrent vous voir de là-haut !

Monsieur crapaud étant quelque peu sourd,
Il ne saisit que la moitié des mots;
Il crut comprendre que ses beaux atours
Rendaient bien envieux ce maître corbeau.

Mais quand il s’envola, une plume tomba.
Sur la vague de l’eau, elle se mit à flotter.
Comprenant maintenant, son si dur célibat,
Le batracien, de l’Amour, se mit à douter !

M.H. 

 

 

 

Graine du…6 mars

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 0:25
Graine du...6 mars dans PENSEE DU JOUR graine13Les oiseaux n’ont pas d’oreilles apparentes,
 
pourtant cela ne les empêchent pas d’entendre !
 
Les poissons n’ont pas de nez, mais ils peuvent respirer!
 
Les feuilles n’ont pas d’ailes, et ils leur arrivent de voler !
 
Finalement, tout à l’air possible, mais alors, pourquoi les Hommes ne peuvent-ils s’aimer ?
 
M.H.(Michèle Hardenne)
 
 

 

Le ventre de la maison. 5 mars, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:05

Le ventre de la maison. dans MOMENT DE VIE p1180710

Le ventre de la maison

 

La porte à peine entrouverte, ne m’invitait pas à y pénétrer.

Des planches épaisses et irrégulières, glissées dans le mur entaillé, constituaient l’escalier.

En appuyant sur l’interrupteur, une lumière jaunâtre se déposait sur des briques qui avaient  été enduites , il y a déjà plusieurs années, de fonds de couleurs récupérés.

En descendant, l’escalier de fortune, mes mains cherchaient un appui contre le mur, qui au contact de ma paume, se détachait en lambeaux.

La chair de la paroi était suintante et puis, il y avait cette odeur, ce souffle de moisi, qui me remplissait les poumons.

Je descendais dans le ventre de la maison.

La lumière était à peine plus forte qu’un lever de soleil. Mes yeux finissaient par s’y habituer.

Mes cheveux avaient balayés le plafond, et ils s’étaient couverts de filaments blanchâtres.

La partie supérieure de cette pièce m’obligeait à me voûter, comme elle.

Un soupirail laissait passer un peu d’air frais.

Marchant sur un sol glaiseux, courbée, les muscles de mes mâchoires raidis, en apnée,  je me dirigeais vers ce point lumineux.

Je me sentais épiée par des milliers d’yeux, je n’étais pas seule, et j’étais éffrayée à l’idée de rencontrer leurs propriétaires.

Mais, il fallait bien que je descende dans la cave, pour effectuer le relevé du compteur des eaux !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Les autres 4 mars, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:39

Les autres dans MOMENT DE VIE 1810

 

Les autres.

 

Il les avait connus, ils étaient ses voisins, ses collègues de travail, ils les croisaient dans le métro, les suivaient à la caisse du supermarché…

Les autres étaient partout !

La tête lui tournait quand il les voyait, quand il les entendait. Il se sentait pris de nausées, son estomac se tordait, sa gorge se nouait …

Les autres l’étouffaient.

Alors, il quitta la ville pour la campagne, mais là aussi ils y étaient.

Il chercha une île déserte, mais il n’y en avait plus, la dernière, je venais de m’y installer !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Une graine du …3 mars 3 mars, 2012

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 8:58

Une graine du ...3 mars dans PENSEE DU JOUR graine13Ce matin le soleil a sorti ses crayons.

La page de l’hiver est tournée, celle du printemps, encore blanche, n’attend plus que d’être coloriée.

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Et le temps fout le camp 2 mars, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:24

Et le temps fout le camp dans MOMENT DE VIE homme_11

Et le temps fout le camp

 

Tu te lèves tôt, sans un mot,

Tu ne te vois plus dans la glace,

Tu as peur de perdre ton boulot,

Tu tiens tant à garder ta place,

Et le temps fout le camp, sans toi,

Et ta vie, chaque matin s’en va.

 

Tes jours sont gris et ils se trainent

Derrières des portes qui restent fermées,

Dans des couloirs tes pas t’emmènent

Sans que tu saches les contrôler

Et le temps fout le camp, sans toi,

Et ta vie, chaque jour s’en va.

 

Et puis, enfin, tombe le soir,

Et tu regagnes ta maison.

Las, tu ne crois plus en l’espoir,

Tu t’abandonnes à la boisson.

Et le temps fout le camp, sans toi,

Et la nuit, s’installe chez toi.

 

Puis, tu te glisses sous les draps,

Et tu attends qu’elle vienne vers toi.

Elle, elle est fidèle et sera là,

Tu t’apaiseras dans ses bras,

Alors, le temps s’arrêtera

Et enfin, tu t’endormiras.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Alors, souris ! 1 mars, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:12

Alors, souris ! dans MOMENT DE VIE images51

Alors, souris !

 

Tu hurles à la nuit,

Ton désarroi et tes ennuis.

Tu maudis la Lune,

Pour ton manque de fortune.

Tu vomis sur la terre,

Tes mots aux goûts amers.

Et puis, tu pleures.

 

Tu ne rêves plus,

De ce paradis perdu.

Les grands oiseaux blancs,

Les plages et les océans,

Les levers de soleil,

Et tout le bleu du ciel,

Ont perdu de leurs couleurs.

 

Et si le soleil,

Te réchauffait le cœur,

Il ferait des merveilles

En t’apportant du bonheur.

Alors, souris,

Elle est belle la vie !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...