Accueil CONTE Le coquelicot et la pâquerette

Le coquelicot et la pâquerette

3
0
1

Le coquelicot et la pâquerette dans CONTE coquel10

Le coquelicot et la pâquerette.

Cette petite plante poussant dans la pelouse, aux bords des chemins et dans les prés, fait son apparition à la période de Pâques, et porte le joli nom de pâquerette.

Elle s’ouvre le jour pour s’épanouir au soleil, et elle se ferme lorsque le temps est à la pluie, et la nuit pour protéger son cœur d’or, des rayons de lune un peu indiscrets.

Elle se laisse cueillir pour former des petits bouquets à offrir, ou tresser en couronne dans de jeunes chevelures.

Aux printemps des premières amours, elle se laisse parfois effeuiller par des « je t’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, …pas du tout ».

Dans le gazon, elle est souvent mal aimée, alors que pour les insectes, elle est d’une grande nécessité.

Mais dans les prés, et les jardins, il y a aussi des coquelicots, d’apparence si fragiles avec leur tige fine et velue, et leurs quatres pétales un peu froissés aussi doux que de la soie et d’un rouge particulier.

Cette fleur est la favorite des peintres, et surtout des impressionnistes, mais elle inspire également les poètes.

J’aime les prendre en photo.

Dans le jardin, munie de mon appareil, j’avais remarqué un joli coquelicot au milieu de quelques pâquerettes. Une tache rouge sur un tapis blanc.

Dans l’objectif, en zoomant sur la petite marguerite, je fus surprise de voir qu’elle était fermée, alors que ses sœurs s’ouvraient aux éclats du soleil.

A quelques centimètres d’elle, un coquelicot se penchait, lui faisant de l’ombre.

« Tu vois, je te l’avais bien dit, dès que je suis présent dans un jardin, on ne voit plus que moi. Regarde-toi, tu as l’air chétive, tu aurais pu au moins lui faire un sourire ! Et puis, tiens-toi droite, tu es au ras du gazon, et tu n’as aucune allure ! », lui dit fièrement le coquelicot en la narguant.

La pâquerette s’était refermée pour ne plus entendre son encombrant voisin. Elle savait qu’elle ne pouvait rivaliser avec ses couleurs. Mais, en son for intérieur, elle souriait, car elle avait remarqué combien il se fânait rapidement, et que c’était sans doute la raison qui poussait les artistes à s’en inspirer. Tandis qu’elle, elle pouvait profiter de tout l’été.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

  • Paris 2020

    J’y serai en dédicace pour la maison d’Editions L’espérance du 20 au 23 …
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Un monde pour les petits

    Un monde pour les petits   Les petits, nos petits… Têtes blondes ou brunes, à l…
Charger d'autres articles liés
  • Paris 2020

    J’y serai en dédicace pour la maison d’Editions L’espérance du 20 au 23 …
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Un monde pour les petits

    Un monde pour les petits   Les petits, nos petits… Têtes blondes ou brunes, à l…
Charger d'autres écrits par michelehardenne
  • Natacha et la girafe

    Natacha et la girafe Il était une fois, une petite fille qui naquit dans une fleur.. A la …
  • Le roi sapin

    Le roi sapin.   Léa avait passé une mauvaise nuit, la pluie n’avait cessé de frapper à la …
  • Le monstre au placard !

    Le monstre au placard.   Mélanie avait du mal à s’endormir. Tous les livres qui étaie…
Charger d'autres écrits dans CONTE

3 Commentaires

  1. nuagedorizon

    24 février, 2016 à 12:31

    Merci pour ces bons moments sur votre blog. Je suis souvent au poste pour regarder (encore et toujours) ces merveilleux articles que vous partagé. Vraiment très intéressant. Bonne continuation à vous !

    voyance gratuite par mail

  2. paulstendhal

    24 mai, 2012 à 17:23

    Bonjour Michèle,

    Entre l’ardeur timide, et la douceur et l’innocence, il nous faut reconnaître que ces deux fleurs égayent notre Nature, et y sont plus à leur place que dans le bréviaire de l’abbé.
    Un joli texte tout en légèreté.

    Tendres Bises.

    Paul Stendhal

    ****

    Bonjour Paul;

    On écrira, on chantera, on peindra : les jolis coquelicots. Pour certains textes, certains chants, certains croquis, ils seront au ras des pâquerettes !

    Mais dans la Nature, tous deux forment de si jolis bouquets!

    Bises.

    ****

    Dernière publication sur Oaristys : Poème : L'impudent (2)

  3. FANETTE

    24 mai, 2012 à 12:32

    Bonjour Michèle
    La pâquerette solide presque comme un roc, et le coquelicot si fragile
    Tu es dans la nature toi, en ce moment :lol:
    belle journée ou ce qu’il en reste
    bisous

    ***
    Bonjour Fanette,

    On annonce un temps estival pour les prochains jours, alors je ne tiens plus : short, tongues et tondeuse !
    Le coquelicot fait le beau, mais pour un temps, tandis que la pâquerette est vraiment une reine dans le pré !
    Je vais d’ailleurs aller m’en occuper, juste lui couper la tête pour qu’elle garde de jolis pieds ! lol.

    Gros bisous et profite de ce beau temps, aussi !

    ****

    Dernière publication sur FANETTE : lll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

La mouche et l’araignée

  La mouche et l’araignée.  Dentelle fine et scintillante, Tu es si belle et attirant…