MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Le vélo rose 24 juin, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 12:09

Le vélo rose dans MOMENT DE VIE route_11

Le vélo rose

 

Chloris aurait  voulu aller jouer avec ses amies dans le jardin.

La pluie mouillait les carreaux, le vent agitait les feuilles des arbres, et les oiseaux restaient bien silencieux.

En ce premier jour de vacances d’été, elle aurait tant aimé prendre son vélo et aller se promener.

Elle avait la chance de vivre aux limites de la grande ville.

Assise sur le rebord de la fenêtre, avec son index elle suivait les gouttes d’eau, comme une larme coulant sur la joue du jour.

La matinée en était à son début, et le soleil ne s’était pas vraiment levé.

Que pouvait-elle bien faire ? Elle avait promis à sa maman, qu’elle rangerait sa chambre. Mais le parquet était jonché de ses jouets, qui lui tiendraient compagnie, le temps que le ciel retrouve ses couleurs.

La pluie faisait de la musique en tapant sur la vitre. Chloris se mit à l’écouter, et des paroles accompagnèrent l’air d’une chanson, dans sa tête.

La berceuse qu’elle venait d’inventer, l’emmena sur une route à travers champs.

Les blés qui auraient dû être moissonnés, étaient couchés sur une terre mouillée.

A l’arrière de son vélo rose, Chloris portait un panier, remplit de fleurs.

Les rayons de ses roues étaient lumineux, et au fur et à mesure qu’elle roulait, le soleil l’accompagnait.

Elle puisa dans le panier et lança quelques fleurs à la volée.

Les pétales colorés se déposèrent sur le sol, et éclatèrent en bouquet.

Les champs retrouvèrent leurs jolies teintes dorées, les épis se redressèrent fièrement pour saluer la demoiselle en vélo.

Le ciel prenait le bleu de ses yeux d’enfant, les oiseaux accompagnaient son chant, et le vent doux et chaud poussait son petit vélo.

Ce fut un moineau qui mit fin à la promenade, en se posant sur l’appui de fenêtre, et son chant fit revenir le soleil !

Quand le gris est de mise, il est facile de trouver un vélo rose et de partir pour vivre de belles aventures.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

1 Commentaire

  1.  
    FANETTE
    FANETTE écrit:

    Bonjour Michèle
    Le rêve n’est pas taxé alors profitons en, n’est ce pas. Le temps gris peut aussi permettre de se balader dans les fins fonds de nos pensées
    belle journée à toi, ici, pluvieuse
    bisous

    ***

    Bonjour Fanette,

    Ici, aussi le temps est à la pluie.

    Alors, prenons un vélo, chargeons-le de belles pensées et partons en balade !

    Gros bisous et bon dimanche.

    ***

    Dernière publication sur FANETTE : lll

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...