Accueil MOMENT DE VIE Un chemin de cailloux

Un chemin de cailloux

5
0
5

Un chemin de cailloux dans MOMENT DE VIE caillo10

Un chemin de cailloux

 

Tu pleures sur ta vie et ton destin,

Et tu restes assis là sur le bord du chemin.

Tu as beau implorer la terre et le ciel,

Ils restent sourds à ta détresse et tes appels.

 

Le jour, tu as peur de ton ombre,

La nuit, c’est ton esprit qui sombre

Dans les souvenirs de ton passé,

Où il passe du temps à se réfugier.

 

Si tu voulais te mettre debout,

Et laisser derrière toi les cailloux,

Qui sont bien lourds à porter,

Tu pourrais continuer à voyager,

Et voir enfin d’autres paysages,

Que ceux qui coulent sur ton visage.

 

M.H.(Michèle HARDENNE)

  • Paris 2020

    J’y serai en dédicace pour la maison d’Editions L’espérance du 20 au 23 …
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Un monde pour les petits

    Un monde pour les petits   Les petits, nos petits… Têtes blondes ou brunes, à l…
Charger d'autres articles liés
  • Paris 2020

    J’y serai en dédicace pour la maison d’Editions L’espérance du 20 au 23 …
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Un monde pour les petits

    Un monde pour les petits   Les petits, nos petits… Têtes blondes ou brunes, à l…
Charger d'autres écrits par michelehardenne
  • Les migrants

    Les migrants   Ils arrivent sur les plages Avec leur sac à dos  Dans leurs yeux brill…
  • Le bilan d’une année

       Mes meilleurs voeux pour 2016   Le bilan d’une année   Adieu année qui …
  • L’écho

    L’écho   Il résonne dans la tête Et se perd dans les veines Troublant la moindre pens…
Charger d'autres écrits dans MOMENT DE VIE

5 Commentaires

  1. paulstendhal

    26 juin, 2012 à 18:01

    Bonsoir Michèle,

    Malheureusement Michèle, certaines personnes n’y arrivent plus seules, et c’est pour cela qu’en hospitalisation nous les aidons à reprendre confiance en elles et progressivement à voir le sourire de l’autre, et saisir la main qu’il lui tend !
    Un nouveau départ est toujours possible, mais parfois il faut déployer la grand-voile, pour que le navire vogue à pleine allure !

    Tendres bises.

    Paul Stendhal

    ****
    Bonsoir Paul,

    Mon texte est en rapport avec les personnes qui ne sont pas en appel « d’aide », mais qui se plaisent à mettre le malheur de leur vie sur le compte des autres. Ils ne voient qu’eux et dans leur égoïsme promènent leurs échecs et refusent d’en tirer des leçons.

    Bises.

    ***

    Dernière publication sur Oaristys : Poème : Absence (2)

  2. myelitetmoi

    26 juin, 2012 à 17:16

    bonjour miss.
    ça me fait penser à quelqu’un qui se plait dans ses plaintes.. qui ne bouge pas…
    Chère Michèle je t’embrasse et même si tournent les jours, je pense à toi. je t’aim’ bcp

    ;)

    ***
    Bonjour Mel,

    Combien je sais que tu n’es pas ce genre de personne, qui porte sa petite coquille et qui traîne sa mélancolie en répétant à qui veut l’entendre : « c’est trop injuste »!

    Merci pour tes sourires en mots, et je te fais de gros bisous.

    ***

    Dernière publication sur Santé, Espérance et Pêche : JALOUSIE

  3. paulstendhal

    26 juin, 2012 à 14:21

    Bonjour Michèle,

    Une jolie poésie, mais un texte où la main tendue, et le sourire sont absents !

    Tendres bises.

    Paul Stendhal

    ****
    Bonjour Paul,

    Quand une personne se complaît dans sa tristesse, il en devient aveugle, alors il ne voit ni la main qui se tend, ni le sourire qui lui est offert ! Je crois qu’il est parfois nécessaire de se remettre en question et faire face à son destin.

    Bises.

    ***

    Dernière publication sur Oaristys : Poème : Absence (2)

  4. FANETTE

    26 juin, 2012 à 12:56

    Bonjour Michèle
    Les cailloux sont peut être lourds à porter mais il faut parfois les supporter. Ceci étant, il suffit juste peut être de ne pas se plaindre à tout vent, c’est tout
    belle journée à toi
    bisous

    ****
    Bonjour Fanette,

    Pour voyager loin, il ne faut pas être chargé, être léger permet de gravir plus facilement les montagnes.

    Bisous.

    *****

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  5. ALAIN

    26 juin, 2012 à 12:19

    Semons les cailloux comme le Petit Poucet !!!
    ARSENE GRISALI

    ***
    Bonjour Alain,

    En les semant, on peut toujours retrouver son chemin !

    Bises et à bientôt.

    ****

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Merci P !

  Merci P ! Il était un soir sur internet… Je venais d’accepter une invitation à un jeu, s…