MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

L’été 11 juillet, 2012

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 8:33

L'été dans LES 4 SAISONS grenou10

L’été

 

Il pleut, il mouille,

C’est la fête à la grenouille !

Le ciel est gris,

C’est la saison des souris !

Mais si le soleil souriait,

Grenouilles et souris danseraient !

Les oiseaux chanteraient enfin,

Un air joyeux dès le matin,

Et nous serions là, à les accompagner,

Pour la plus belle des saisons de l’année,

L’été !

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Balade en mer 10 juillet, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:14
Balade en mer dans MOMENT DE VIE hamac10
 
Balade en mer.
 
Sable fin et cocotiers,
Mer azur et goût salé,
Sable doré pour un château,
Sur une plage au bord de l’eau.
 
Vagues folles et rebelles,
Qui touchent de leurs embruns le ciel,
Pour venir finalement s’endormir,
Contre la coque de mon navire.
 
Passe le temps, glisse le vent,
Poser son corps, là, juste un instant,
Et faire un goéland de ses pensées
Que l’on regarde s’envoler,
En toute sérénité, pour sa liberté !
 
M.H. (Michèle Hardenne)
 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Tu es partout 9 juillet, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:26

Tu es partout dans MOMENT DE VIE p1190110

Tu es partout

Allongée sur un lit de verdure, je suis des yeux cet oiseau, dont je ne distincte ni la couleur des plumes, ni de quelle sorte il s’agit,  juste sa forme. Dans le bleu du ciel, ils se ressemblent tous.

Je le regarde planer et se laisser porter par le vent chaud et doux.

Ensuite, un nuage vient se poser sur l’azur. Je ferme à demi les yeux, trop éblouie par le soleil de ce début de juillet, et se dessine alors un visage qui m’est familier.

Je reconnais cette bouche qui m’a si tendrement embrassée, ce nez qui m’a sensuellement respiré, ces yeux qui m’ont affectueusement regardé, et je me souviens de nous.

Ma vue se brouille, je respire haletante cet air qui porte ton odeur,  j’ai la mémoire de mon cœur qui se met en souffrance, et mes silences qui crient encore ton nom.

Amour, tu es l’oiseau, tu es la fleur, tu es l’air, tu es partout, autour de moi, en moi, et tant qu’il y aura des bruits, des couleurs et des odeurs, je continuerais à te faire vivre, rien que pour moi !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Un battement de cils 8 juillet, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:08

Un battement de cils dans MOMENT DE VIE 4c249610

Un battement de cils

 

Dans ton monde du superficiel,

Tu ne prends plus le temps de rêver,

Tu veux tout avoir et tout contrôler,

Et tu passes à côté de l’essentiel.

 

Alors, viens dans mon monde de lubies,

Et libère-toi du poids de tes chaînes,

Envole-toi  sans ta hargne et sans peine,

Laisse-les, elles empoisonnent ta vie.

 

Pars en voyage, quand tu le désires,

D’un simple battement de cils, laisse-toi aller,

Abandonne ta colère et ta haine sur un quai,

Et donne à ton esprit de quoi le nourrir.

 

Il n’est pas difficile de trouver le bonheur,

Dans mon cœur, il y a ceux que j’aime,

Et là où je vais, c’est eux que j’emmène,

Ils m’apportent de la vie le meilleur.

 

Dans ma tête, il y a un paradis

Des mots de toutes les couleurs,

De la musique, des chants de fleurs

Qui font danser les gouttes de pluie.

 

Viens je t’invite, dans cet endroit fabuleux,

Où le beau donne un sens à ta vie,

Où le temps n’est pas un ennemi,

Alors, rejoins-moi,  juste en fermant les yeux !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Les confidents 7 juillet, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:21

Les confidents dans MOMENT DE VIE pigeon10

Les confidents

Elle offrait des restes de mie de pain

Aux pigeons qui roucoulaient tous les matins.

C’était sa façon à elle de les remercier,

De lui souhaiter une belle journée.

 

Tout le monde ne pouvait les apprécier,

Et nombreux sont ceux qui les chassaient,

Leur reprochant d’être un peu trop envahissant,

Et de laisser tant de saletés sur les bâtiments.

 

Maintenant qu’ils se connaissaient,

Elle leur parlait, ils l’écoutaient.

S’ils n’avaient pas été là, depuis tout ce temps,

Elle ne serait pas restée dans cet appartement.

 

Quand elle vivait dans sa grande maison,

Elle s’occupait de son mari, de ses garçons,

Elle avait un joli jardin, avec un potager,

Quelques lapins et aussi un poulailler.

 

Mais c’était sa vie d’avant, c’était hier,

Et maintenant, elle essaye de survivre,

Elle n’est pas vraiment dans la misère,

Elle est encore riche de ses souvenirs.

 

Alors tant qu’il lui reste un peu de mémoire,

Elle les partage avec ses amis les oiseaux,

Elle leur confie ses joies et ses espoirs,

D’un jour, elle aussi, de s’envoler là-haut.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Un grain de sable 6 juillet, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 9:11

Un grain de sable dans MOMENT DE VIE grains10

Un grain de sable

Je suis une fille de la terre, de l’air et de la mer,

Je n’ai plus de racines, je ne suis que poussière,

Mais, je fais sans doute le plus beau des voyages,

Ne m’attachant à aucun cliché, aucun rivage.

Je suis comme un grain de sable dans le temps,

Et je profite de cette liberté,

Que j’ai de penser et de rêver !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Extrait : Le chant des souris

Classé dans : RECITS - EXTRAITS — michelehardenne @ 8:09

Extrait du « Chant des souris », à paraître très bientôt !

Roman tout en s’appuyant sur le manteau de la cheminée, se laissa à raconter l’histoire des murs, qu’il regardait.

- Le propriétaire est un grand sentimental, il a acheté le domaine pour sa femme et c’est ici qu’elle est décédée.

- Il y a eu un mort dans cette maison ?

- Fabula Lancaster était une femme exceptionnelle, elle était passionnée d’histoire, de musique, de peinture et de sciences occultes. Elle aimait le manoir, mais a voulu que cette maison soit son atelier, elle venait y peindre. Un matin, son mari est venu la chercher, elle était allongée sur un divan et ne respirait plus. Elle était si belle, si apaisée, elle venait d’avoir trente-trois ans. Monsieur Lancaster en a eu un tel chagrin, que la maison est restée inoccupée depuis vingt-cinq ans. Chaque fois qu’il y venait, il disait qu’il sentait la présence de Fabula, il l’entendait chanter. Il y a cinq ans, une de ses nièces est venue y passer ses vacances d’été, elle avait rencontré un jeune homme du village et lui avait donné rendez-vous dans cette bâtisse. Fabula lui aurait demandé de quitter les lieux. La jeune fille a prétendu que les meubles de la pièce s’étaient soulevés du sol, faisant tomber la vaisselle,  et que l’eau de la baignoire coulait sous la forme d’une vase épaisse et gluante.

- La maison serait hantée, vous n’êtes pas sérieux !

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

La mouche et l’araignée 5 juillet, 2012

Classé dans : FABLE — michelehardenne @ 20:47

 

araignée

La mouche et l’araignée.

 Dentelle fine et scintillante,

Tu es si belle et attirante,

Tendue entre des feuilles tendres,

Elle s’y est laissé prendre !

Près ton cœur, toile éphémère,

Tu as fait d’elle ta prisonnière,

Et tu attends avec tant d’aisance,

Qu’elle finisse par perdre patience.

Cachée dans l’ombre, tu attends le soir,

Pour finir par lui ôter tout espoir.

En t’approchant d’elle sournoisement,

Tu lui souris, et tes gestes sont lents.

Elle voit toute ta malice dans ton regard,

Elle est prise à ton piège, il est trop tard !

C’est alors qu’arrive l’oiseau, son ami,

A qui je souhaite un bon appétit !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Vive les vacances 4 juillet, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 15:53

Vive les vacances dans MOMENT DE VIE vive_l10 

Vive les vacances !

Entrez dans la danse,

Celle des congés,

Faites la révérence,

Aux personnes âgées,

De toute évidence,

Vous les leur devez

Ces jolies vacances,

Dont vous profitez !

M.H. (Michèle Hardenne)

*Apparus en France le 20 juin 1936 et en Belgique dès le  8 juillet suivant, les congés payés sont une innovation sociale majeure dont certaines prémices étaient apparues dans des conventions collectives en Allemagne dès le début du XXème siècle.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Le temps des balançoires 3 juillet, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 19:12

Le temps des balançoires dans MOMENT DE VIE images81

Le temps des balançoires.

J’étais assise sur un banc, et tout en mangeant un sandwich, je lisais des mots tagués sur les murs d’un immeuble abandonné.

Dans un dessin réalisé à la peinture en aérosol, « confiance, espoir, liberté » se détachaient d’un ensemble de traits qui représentaient une ville futuriste.

Le vieux bâtiment était un building, de sept étages qui étaient inachevés.

Un projet de la ville qui n’avait pu aboutir, faute de moyens, sans doute !

Il devait comporter une quarantaine de logements, destinés à être occupés par une population à faible revenu.

Avant qu’il ne soit érigé, il y avait à sa place un jardin d’enfants, avec des balançoires, un bac à sable, de jolies allées avec des bancs, des chênes et des platanes.

Je m’en souviens comme si cela était hier !

Et je m’y revois gamine, me sentant libre, les nattes dans le vent, tirant sur mes bras et laissant mes pieds flotter dans le vide, regardant plus haut, toujours plus haut, voulant toucher du nez le soleil, et en toute confiance, j’avais l’espoir d’y arriver !

 

M.H. (Michèle Hardenne)  

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Le chant des souris : extrait 2 juillet, 2012

Classé dans : RECITS - EXTRAITS — michelehardenne @ 16:01

- Je n’aurais jamais cru que l’on pouvait survivre à son corps et être si malheureux. Je me disais que si je venais à mourir, je pourrais veiller sur les gens que j’aime et qui sont vivants. Mais à quoi bon ! On pleure de ne plus les approcher, de ne plus leur parler, on continue à vivre leur souffrance, on a que peu d’espoir de les retrouver, on n’est jamais en paix. Tout à un début et une fin. On naît et l’on meurt, c’est dans l’ordre des choses. Eux, ils n’ont pas de fin et les cris des souris sont leurs pleurs et leur appel à l’aide. Les souris chanteront à nouveau avec les oiseaux dans ce domaine, lorsque ces assassins auront avoué leur crime, et qu’ils seront punis.

- Fabula pleure ?

- Plus maintenant, elle sait qu’elle va pouvoir enfin partir.

- Où va-t-elle aller, que va-t-elle devenir ?

- Elle ne le sait pas non plus, mais elle ne veut pas d’une éternité d’errance comme celle qu’elle connaît ici. Si seulement nous pouvions tous les voir, nous comprendrions comme la vie est précieuse et que ce n’est pas sa durée qui compte, mais l’intensité avec laquelle on la traverse. Ce qui est le plus triste, c’est que les assassins,eux, reposent en paix. Fabula n’a pas de regrets de la vie qu’elle a eue, elle en a juste de sa mort.

- As-tu peur de mourir ?

- Pas dans les bras de l’homme que j’aime !

M.H.(Michèle Hardenne), extrait du « Chant des souris », prêt à paraître .

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Un ciel sans nuage 1 juillet, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 14:33

Un ciel sans nuage dans MOMENT DE VIE ciel_s10

Un ciel sans nuage

Je prends le bleu de tes yeux

Et le blanc de tes cheveux,

Et je les mélange à nos amours,

Dans une eau de vie, au jour le jour.

 

Sur la palette de notre vie,

J’ai déposé les couleurs du temps.

Avec du rose et du gris,

J’ai dessiné des fleurs de printemps,

Aux pétales de toute notre tendresse,

Avec un cœur gros comme un soleil,

Eblouissant tant cette jeunesse,

Que nous pensions éternelle.

 

C’est avec le bleu de tes yeux

Et le blanc de tes cheveux,

Que j’ai peint ce ciel sans nuage

Pour le jour de notre grand voyage.

 

M.H. (Michèle HARDENNE)

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...