MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Une matinée à la plage 13 août, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:34

 Une matinée à la plage dans MOMENT DE VIE atoile10

Une matinée à la plage

Le seau, la pelle, le râteau, les moules en plastique donnant au sable mouillé de jolies formes de poissons et coquillage, étaient déposés autour de Jeanne.

La journée s’annonçait belle, et la plage n’était pas encore envahie par les nombreux touristes qui s’y installaient avec parasols, nattes et serviettes de bains de toutes les couleurs.

Les mouettes dansaient dans le ciel, et Jeanne riait de les voir se poser sur l’eau et fuir dès qu’elle s’en approchait avec son petit seau.

Elle avait creusé un trou dans le sable encore humide, à quelques mètres des vagues, et faisait des allers-retours pour le remplir d’eau de mer.

A peine avait-elle vidé son seau, que l’eau disparaissait, avalée par un sable assoiffé.

« Elle doit sans doute retourner à la mer ! », pensa-t-elle.

Avec la pelle, elle se mit à tracer un canal pour que l’océan puisse venir jusqu’à la fosse.

Elle avait rempli le seau de sable mouillé et l’avait retourné, puis avec le râteau, elle avait dessiné de jolies rayures sur cette tour de sable. Elle en fit quatre, presque identiques, entourant le bassin qu’elle avait creusé et que la mer remplissait par ses va-et-vient.

Elle s’occupait de décorer les tours de coquillages moulés dans le sable, lorsqu’elle aperçut au centre de son édifice, une étoile de mer, sans doute apportée par une vague.

Celle-ci semblait endormie, elle ne bougeait pas.

« Tu as dû tomber du ciel, cette nuit ! » pensa la petite fille.

Elle l’a pris doucement dans ses mains et la déposa sur une des tours.

« Voilà, tu y seras bien ! Repose-toi et ce soir tu pourras retourner chez toi », lui dit-elle.

Le lendemain matin, Jeanne se rendit à l’endroit où elle avait pris l’habitude de s’installer, depuis le début de ses vacances d’été.

Les quatre tours avaient disparu, ainsi que l’étoile qu’elle y avait installée.

Elle salua les goélands, qui se laissaient bercer sur une mer encore endormie, puis elle regarda le ciel azuré.

Pas un nuage ne venait l’entacher, juste une petite étoile, qui là-haut, en ce début de matinée, était encore éveillée.

 

M.H. ( Michèle Hardenne)

 

6 Commentaires

  1.  
    gref
    gref écrit:

    je travaille sur mon sable, et, par hasard, je trouve les ingrédients que je préfère, qui sont réunis dans ce texte. Un rivage sablonneux, un enfant heureux, l’exception d’une apparition. Et surtout de la fantaisie ; une étoile dans un ciel céruléen.
    A bientôt Michèle
    Manu

    *****
    Bonjour Manu,

    Fais de jolis châteaux et habite-les de tes rêves.

    A bientôt.

    *****

  2.  
    Krikri Ma Puce
    Krikri Ma Puce écrit:

    Je me souviens parfaitement d’avoir écrit à quelques occasions, même adolescente, Mon et celui d’un béguin du moment comme si c’était l’Histoire d’amour de toute une vie. Ces noms dans un coeur, où évidemment la première vague vient effacer quelques reliefs pour ensuite disparaitre totalement à la seconde et troisième vague.

    Cette petite histoire est sublime. Jeanne qui croit ferme que l’étoile de Mer est celle qui est dans le ciel. Ha! L’innocence. Parfois on aimerait bien la retrouver pour vivre encore pleinement nos émerveillements.

    Bises Amicales Michèle.

    ***
    Bonjour Krikri,
    Quel que soit le continent sur lequel nous vivons, si nous avons eu la chance d’aller au bord de la mer, nous avons ramené dans le petit seau de notre coeur, ces instants de bonheur.

    Bises et à bientôt.

    ***

    Dernière publication sur La Boite qui Mijote : Quand ça devient concret

  3.  
    paulstendhal
    paulstendhal écrit:

    Bonsoir Michèle,

    Après la nuit des étoiles, voila venu le temps de la Star de l’ingénuité !
    Merci Michèle, pour toutes ces bien belles histoires !

    Tendres bises.

    Paul Stendhal

    ***
    Bonsoir Paul,

    te souviens-tu des bords de mer, des vagues qui venaient effacer les traces de mots que tu dessinais avec un bout de bois…Oui, je suis sûre que tu n’as pas pu oublier !

    Bises.
    ***

    Dernière publication sur Oaristys : Citation

  4.  
    gilles
    gilles écrit:

    coucou:)

    ***
    Salut Mister Zik :)

    Bises.
    ****

  5.  
    ALAIN
    ALAIN écrit:

    Une belle histoire d’étoile !!!
    ARSENE GRISALI

    ***
    Bonjour Alain,

    l’innocence de l’enfance donne à la vie toute sa magie !

    Bises et à bientôt.

    ***

  6.  
    FANETTE
    FANETTE écrit:

    Bonjour Michèle
    Ha ces souvenirs de vacances d’enfants, ce sont les plus beaux quand on s’en souvient
    belle journée à toi
    bisous

    ***
    Bonjour Fanette,

    Les histoires de bord de mer, on ne les oublie jamais, et il est difficile de résister de laisser une empreinte éphémère dans le sable mouillé !

    Bisous et belle journée.

    ***

    Dernière publication sur FANETTE : lll

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...