MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

La fête au Potiron 13 octobre, 2012

Classé dans : LES 4 SAISONS — michelehardenne @ 7:00
 La fête au Potiron dans LES 4 SAISONS images22
 
La fête au Potiron
 
Sur le marché aux légumes, les coloquintes, courgettes et potirons tenaient la vedette.
Ils étaient montrés du doigt par les enfants qui riaient de leur forme, et caressés par les mamans qui jugeaient de leur maturité.
Camille, du haut de ses cinq ans, s’était assise sur un gigantesque potiron qui se trouvait au pied de l’étal.
Il avait la même hauteur que le petit fauteuil qu’elle avait dans sa chambre, mais était du double de sa largeur.
Pendant que sa maman choisissait des légumes de saisons,  tout en discutant avec la commerçante, Camille s’était assoupie sur la grosse courge.
Elle entendait la voix de sa mère, et celle de la commerçante qui lui répondait que le climat se déréglait, qu’il n’y avait plus de saisons, et que les fruits et légumes devenaient de plus en plus chers, que les gens désertaient le marché pour se rendre dans des grands magasins où il y avait, sans doute, plus de choix…
Mais la petite fille n’entendait rien aux paroles des grands.
Elle avait appris une chanson à l’école pour la fête d’ « Halloween » et elle se la répétait dans la tête : 
« Monsieur Potiron,
Veille sur ma maison,
Et dis aux feuilles mortes,
Qui sont devant la porte,
Que Monsieur le vent les fera danser,
Tout au long de la soirée,… ».
-  Faire de moi un gardien de maison, quelle drôle d’idée ! Vu mon poids, le vent se méfiera, et s’il compte m’emporter, il aurait intérêt à savoir souffler ! Alors, pourquoi pas ! Dis-moi fillette, m’emmèneras-tu chez toi ?
Camille sursauta et glissa du potiron.
Sa maman l’aida à se relever, et la petite fille lui expliqua que le potiron était enchanté, qu’il lui avait parlé. Sa maman éclata de rire, elle demanda à la marchande de l’aider à le mettre dans le coffre de la voiture.
L’énorme fruit fut installé sur le seuil de la maison.
La chanson de Camille disait vrai, les feuilles évitaient de s’en approcher et s’éloignaient de la porte, quant au vent, il avait beau souffler, le gardien ne bougeait pas d’un pouce.
En rentrant de l’école, Camille s’asseyait sur lui et lui racontait sa journée.
Le potiron lui faisait également la conversation.
La fête d’Halloween n’aurait lieu que fin de la semaine prochaine.
Camille avait dit à son ami le fruit que la tradition voulait qu’elle se déguise et que, pour cette année, elle mettrait une robe orange et qu’elle porterait un petit chapeau vert pour lui ressembler.
Le potiron trouva que l’idée de se travestir mettrait davantage de gaieté pour une veillée de fête en l’honneur des disparus.
Le grand jour était arrivé, Camille avait revêtu sa tenue de « dame potiron », il ne restait plus qu’à préparer « Monsieur Potiron ».
Camille lui annonça qu’il devrait subir une petite opération pour son déguisement, mais sa maman étant un excellent chirurgien, il ne sentirait rien et serait de loin le plus beau.
Le potiron se laissa porter à la cuisine. Il fut vidé et allégé, son trop plein de chair fut remplacé par une bougie,  il avait les yeux grands ouverts et une large bouche par laquelle, en cette soirée d’Halloween, il pourrait laisser s’échapper sa belle voix.
 
M.H. (Michèle Hardenne)

13/10/2012

 

3 Commentaires

  1.  
    gref
    gref écrit:

    La magie répond à nos appels si l’on croit en elle.
    Le potiron parle si on l’écoute à sa manière !
    A peine hier soir, comble était la salle de ciné,
    pour le film « Ted », un ours en peluche qui causait…
    Manu

    ***
    Bonsoir Manu,
    Tout sait se faire entendre pour qui sait écouter !

    A bientôt.

    ***

  2.  
    fred
    fred écrit:

    Et oui déjà Halloween se profile à l’horizon…..

    ***
    Bonjour Fred,

    La fête d’halloween, chez nous, est devenue populaire depuis une vingtaine d’années et les maisons du village commencent à se couvrir de toiles d’araignées, des sorcières se cachent dans les haies, des potirons sculptés ornent tous les seuils.
    Une « frousse hilarante » est au rendez-vous des coins de rues !

    Bonne soirée.

    ***

  3.  
    despritetdecoeur
    despritetdecoeur écrit:

    Bonjour Michèle !!!

    Hallowen, potirons et fêtes des morts
    Juste un besoin de conjurer le mauvais sort …
    Bon week :)

    Stéphane… qui prends un café
    Juste histoire de se réveiller
    Réveiller les morts…c’est le thème de la journée ;)

    ***
    Bonjour Stéphane,

    Potirons et pomponettes
    Se font beaux pour cette fête,
    Décorant cimetières et maisons,
    Ils en font oublier la saison,
    Mais, ils honorent nos morts,
    Pour qu’en paix, ils se reposent encore !

    A bientôt

    ***

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...