MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Comme un enfant 15 novembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Comme un enfant dans MOMENT DE VIE avc10

Comme un enfant

Je le regarde sur ce lit blanc, un oreiller placé derrière le dos, une jambe frêle, dépassant de la couette.

Le lit a été surélevé pour que l’infirmière puisse lui donner à la cuillère un peu de liquide épaissi.

Il ne porte plus ses lunettes, son dentier lui a été également retiré. Sa bouche s’ouvre et se ferme sur le vide, l’infirmière ne va pas assez vite pour le nourrir.

Son regard est ailleurs, il n’a plus le même langage, les sons qui sortent de sa gorge ne sont pas compréhensibles, lui seul sait ce qu’il dit.

Il se rend compte que je ne le comprends pas, il essaye de faire des gestes, mais cela l’épuise, il se met à tousser, il transpire, puis laisse tout son corps s’abandonner.

Les secondes passent, les minutes se suivent, les yeux fermés, il grimace.

Cela fait une demi-heure que je suis assise dans le fauteuil placé à côté du lit, il s’est endormi.

L’air a une odeur de désinfectant et pique un peu les yeux, les radiateurs que je frôle sont brûlants.

La porte de la chambre est restée ouverte.

Il se réveille doucement, me sourit, je lui prends la main et la serre doucement.

Un peu gêné, il me montre que la couche qu’il porte est sale, un infirmier qui passait dans le couloir voit mon embarras, il s’approche de lui, prend de ses nouvelles tout en abaissant le lit pour le remettre à la vertical.

J’enfile un manteau, je lui fais un tendre baiser sur sa joue à la peau fine et translucide, son regard est à nouveau ailleurs, je quitte la chambre sur la pointe des pieds, je ferme la porte.

Il y a moins d’une semaine, cet homme était un géant, qui de ses quatre-vingt ans faisait des projets de voyage, maintenant il n’est plus qu’un enfant que l’on prépare pour un autre départ.

Mais, je ne suis pas triste, il ne l’est pas non plus, il a ses amis, ses parents, son épouse, ses frères et sœurs qui sont autour de lui, il leur parle, et ils le comprennent.

Je l’ai vu leur sourire dans son sommeil, apaisé et heureux.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

15/11/2012

(Une pensée pour le père de mon compagnon qui a fait un AVC)

 

4 Commentaires

  1.  
    ALAIN
    ALAIN écrit:

    C’est vrai que les AVC font des ravages s’ils ne sont pas diagnostiqués très tôt !!!
    ARSENE GRISALI

    ***
    Bonjour Alain,

    le diagnostic ne se fait pas aussi facilement et l’intervention chirurgicale rapide évite les séquelles que peut laisser une thrombose.
    Il est important de surveiller sa tension artérielle, nos artères y sont fragiles!

    Bises et à bientôt.

    ***

  2.  
    Mélodie
    Mélodie écrit:

    Magnifique texte, beaucoup d’émotion en le lisant…

    ***
    Bonjour Mélodie,

    la vie est faite de pleines de surprises, des bonnes comme des mauvaises, mais nous devons « vivre pour le meilleur », avec le temps qui nous est imparti et qui n’est pas défini !

    A bientôt et merci de ta visite.

    ***

  3.  
    FANETTE
    FANETTE écrit:

    Bonjour Michèle
    Les hôpitaux ne sont jamais vraiment un endroit ou l’on se sente bien, les AVC sont fréquents apparemment en cette période je n’entend parler que de ça
    Alors bon courage à vous tous qui sait, ce n’est peut être pas encore le moment et il s’en sortira va savoir………
    bonne journée
    bisous
    ***
    Bonjour Fanette,

    On a l’âge de ses artères !
    Il n’a jamais eu de maladie, une vie de travail bien remplie, deux fils et deux petits-fils qui le respectent, et depuis peu il a rencontré une nouvelle compagne … notre « papy » est amoureux !
    Une forte migraine et le voilà sur un lit d’hôpital.
    Jour après jour, il rembobine le film de sa vie, et dans de brefs moments de lucidité, il nous souhaite d’être aussi heureux qu’il l’a été.
    Il ne sera jamais plus indépendant, ne retournera plus dans sa maison, il le sait et se prépare pour son dernier grand voyage !
    Gros bisous et bon jeudi.

    ***

  4.  
    despritetdecoeur
    despritetdecoeur écrit:

    Ton texte fait échos à un membre de ma famille disparu il y à quelques semaines…Beau texte car réaliste…
    A bientôt Michèle !
    Stéphane ^^

    ***
    Bonjour Stephane,

    la vie est faite de naissance et de départ !
    La mort n’est pas une ennemie, elle est légitime après une longue vie.
    Le corps s’use et quand il a fait son temps, il faut accepter son abandon.

    A bientôt.

    ***

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...