MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Cocktail de la nouvelle année 31 décembre, 2012

Classé dans : MES RECETTES,MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 9:55

Cocktail de la nouvelle année dans MES RECETTES verre_10

Cocktail de la nouvelle année

 

Ingrédients :

 

- De belles pensées,

- Des frissons bien frais,

- Des mots doux du matin,

- Des tendres baisers de minuit,

- Des vœux d’amours, de santé et de prospérité.

- Une poignée de main,

- Un sourire d’enfant,

- Des larmes de joie.

 

Dans un shake cœur, mettre les pensées, les mots doux, les baisers, les vœux, quelques zestes de frissons, une poignée de main, un sourire et compléter avec les larmes sucrées et salées.

 

Secouer sans agiter et servir dans un large verre d’amitié !

 

A la vôtre, et que ce cocktail de la nouvelle année nous puissions ensemble y goûter !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

31/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Le bal d’une fin d’année 30 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 10:40
Image de prévisualisation YouTube

Otis Redding  « For Your Precious Love »

Le bal d'une fin d'année dans MOMENT DE VIE 52d66310

 

Le bal d’une fin d’année

 

Elle s’en va sur la pointe des pieds,

Une dernière cabriole, un jeté,

Ballerine en tenue de soirée,

Elle ferme le bal d’une année.

 

Elle porte en diadème mes amours,

Son tutu étincelle de mille larmes,

Un entrechat, un demi-tour,

Et la voilà qui s’enflamme,

Emportant dans son feu,

Des jours et des nuits de tristesse,

Puis revient dans un pas de deux,

Déposer sur la scène sa tendresse.

 

Une dernière pirouette,

Puis elle fait sa révérence,

Nous laissant poursuivre la fête,

Pour une nouvelle danse

Qui commence !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

30/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

La dernière page d’une année 29 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 10:30

La dernière page d'une année dans MOMENT DE VIE livres10

La dernière page d’une année

 

Des jours de pluie,

J’en ai connus aussi,

Des matins chagrins,

Où je n’étais pas bien,

Faute de sommeil,

Je ne voyais plus le soleil,

Je gardais les yeux fermés,

Tu n’as pas vu que je pleurais.

 

J’avais préparé mes valises,

Pour des journées moins grises,

Je voulais partir, ailleurs,

A la recherche de battements pour mon cœur,

Je voulais lui montrer des pays merveilleux,

Mais il restait accroché à tes yeux.

Alors, j’ai défait mes bagages,

Et j’ai tourné la page.

 

Ce matin, je finis le livre d’une année,

Et en feuilletant les jours passés,

Je n’en garde ni remords, ni regrets,

Finalement tous mes vœux et mes souhaits,

Ce sont quand même réalisés,

Et le plus important dans mes écrits,

C’est que tu restes l’homme de ma vie.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

29/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

La grippe 28 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 9:09

La grippe dans MOMENT DE VIE rhume10

La grippe

Il suffit que l’on parle d’elle, pour qu’elle s’invite.

Elle arrive comme un courant d’air pour vous offrir le grand frisson et ensuite s’installe dans le corps pour en prendre fiévreusement le contrôle.

Inutile de résister, elle rend asthénique, les muscles sont douloureux, l’estomac se ferme à toute ingestion, les mots irritent la gorge et s’expulsent en toussant, la tête est une caisse de résonance et l’amplification des sons est une torture.

Le corps la combattra, mais la grippe n’est pas de bonne compagnie, alors évitez de la présenter à vos amis !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

28/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Plaisir d’offrir ! 27 décembre, 2012

Classé dans : ANNONCES,PUBLICATION DE MES ROMANS — michelehardenne @ 11:00

Un livre…pour le plaisir d’offrir

Plaisir d'offrir ! dans ANNONCES pour_n10

Un livre, c’est du plaisir à écrire et à lire.

Les cadeaux entretiennent l’amitié, alors pour  chaque commande, je me ferais un plaisir de vous y joindre une surprise.

Pour le commander, rien de plus simple :

Pour toute demande, il suffit de me laisser vos coordonnées

- soit par la boîte à message de ce blog,

- soit par celle de facebook : michelehardenne

Le livre vous sera livré dès réception du paiement , dont toutes les modalités vous seront précisées lors de votre commande.

Merci à vous d’avoir donné vie à mes écrits.

M.H. (Michèle Hardenne)

****

Mes livres sont disponibles en France, pour une livraison plus rapide n’hésitez pas à passer commande auprès de :

 

https://www.facebook.com/LivresEnRonde?ref=stream

http://www.livresenronde.kingeshop.com/Policier-cbhaaaaaa.asp

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Faire ripaille

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:25

Faire ripaille dans MOMENT DE VIE manger10

Faire ripaille 

 

Tu ne tiens plus le tempo,

Ton œil se perd devant l’apéro

Il tourne devant la crème des gâteaux

Ton estomac fait du rodéo.

 

Tu n’en peux plus de faire ripaille,

Tu coinces au niveau de la taille,

Tu as fait le plein de calories

Et c’est ton jeans qui rétrécit.

 

Il ne te reste plus que la diète,

Alors oublie les gueuletons de fête,

Fais une croix sur la bamboche ;

Et tes mains se glisseront dans tes poches !

 

Terminé le tango du gigot,

L’alcool qui s’enfile à gogo

La salsa des petits plats,

La polka du bien gras !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

27/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Qu’importe le contenu… 26 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 10:11

Qu'importe le contenu... dans MOMENT DE VIE coeur_10

Qu’importe le contenu…

 

Un joli papier doré,

Un ruban satiné,

Un paquet que l’on déshabille,

Des étoiles plein les yeux qui scintillent,

Un sourire pour savourer l’instant,

Des gestes doux prenant leur temps,

Faire durer ce plaisir  le plus longtemps,

Et se dire que rien n’est plus important,

Que de partager à deux ce tendre moment.

Qu’importe le contenu, pourvu qu’on ait l’ivresse,

Et que nos regards reflètent toute leur tendresse.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

26/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

C’est Noël 25 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:45

C'est Noël dans MOMENT DE VIE pauvre10

C’est Noël

 

Tu te réveilles ce matin de Noël,

Ta nuit a été froide, et tu as guetté le ciel,

Cherchant ces étoiles qui t’écouteraient,

Mais tes  nuages les ont cachées,

Trop chargés de tes souvenirs passés.

 

Tu entendais les cris de joie dans les maisons,

Ceux des enfants criant son nom,

Ils venaient de recevoir de jolis paquets emballés

Le remerciaient par des chansons,

Pendant que tu pleurais dans ton carton.

 

Puis, elle est arrivée, tu ne l’avais pas entendue,

Elle s’est mise à genoux, et c’est la main tendue,

Qu’elle t’a invité à l’accompagner,

Alors, tu l’as suivie, jusqu’au bout de la rue,

Rejoindre ceux que la veillée avait exclus.

 

Mais aujourd’hui, c’est Noël,

Et si tu regardes bien le ciel,

Tu verras une étoile qui continue de briller,

Elle est restée pour ceux et celles,

Qui n’ont plus de toit et qui ne sont plus seuls !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

25/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Joyeux Noël 24 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

 

Joyeux Noël dans MOMENT DE VIE un-noe10

Je vous souhaite à toutes et tous, une heureuse veillée et un joyeux Noël

12252110 dans MOMENT DE VIE

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Des confidences sur un clavier 23 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE,MOMENT MUSICAL — michelehardenne @ 13:06

 

Des confidences sur un clavier dans MOMENT DE VIE papier10


Image de prévisualisation YouTube

 

Des confidences sur un clavier

 

Même si c’est passé,

Ils ne pourront jamais oublier

Les moments vérité,

De leurs nuits partagées,

Ces mots qu’ils s’envoyaient,

Des confidences sur un clavier.

 

Un homme et une femme,

Qui riaient jusqu’aux larmes,

Juste en s’écrivant,chaque soir,

Des mots gentils et plein d’espoir,

Faisant des projets par milliers,

Des confidences sur un clavier.

 

Ils ne se sont jamais rencontrés,

Ne savaient de l’autre que ce qu’il écrivait,

Des mots de rêves qu’ils partageaient,

Des émotions qui voyageaient,

Des instants de complicité,

Des confidences sur un clavier.

 

Et puis, les mots ont changé,

Leur rêve ne serait jamais réalité,

Les lettres se sont mises à crier,

Puis se sont tues sur le clavier,

Et dans un silence virtuel,

Il continue à penser à elle,

Même si c’est du passé,

Ils ne pourront jamais s’oublier !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

23/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Kiny et Nadine 22 décembre, 2012

Classé dans : CONTE — michelehardenne @ 10:48

 

Kiny et Nadine dans CONTE une_so10

Kiny et Nadine

Kiny, une souris blanche vivait dans une vieille penderie en chêne.

Elle y coulait des jours heureux en compagnie des jouets et peluches qu’y rangeait Nadine, une petite fille qu’elle avait rencontré un soir de Noël.

Ce soir là, il faisait très froid et la neige avait blanchi les toits.

Kiny avait quelques mois à peine, et habitait dans le grenier d’une belle demeure avec toute sa famille.

La pièce se trouvait au dessus de la chambre d’un enfant qui riait.

Par l’interstice des lattes du plancher, Kiny pouvait apercevoir et entendre, une vieille dame qui tout en bordant le lit, racontait à sa petite-fille que cette nuit, dès qu’elle s’endormirait, un homme à la barbe blanche et tout vêtu de rouge, se glisserait par la cheminée et viendrait déposer un cadeau au pied de l’arbre décoré dans le salon.

Nadine demanda à sa grand-mère, si le vieil homme était son papy qui descendrait du ciel en cette veillée de Noël.

La vieille dame se mit à rire et lui répondit que lorsqu’elle-même était petite, elle trouvait aussi à son lever en ce jour de fête, un paquet emballé dans du joli papier coloré, déposé près de la cheminée.

Le vieil homme ne passait qu’une fois par an et il n’aimait pas être dérangé.

Elle recommanda à Nadine, de rester au lit, et si elle faisait un joli rêve, il se promènerait dans le ciel sur un traîneau tiré par quatre rennes, il l’entendrait et la récompenserait.

Nadine n’arrivait pas à s’en dormir, elle guettait tous les bruits de la maison.

Dans le grenier, la famille de Kiny se préparait à dîner. Il faisait si froid que la maman souris, avait tricoté pour chacun de ses petits, avec des fils de laine qu’elle avait ramenés au nid, des pulls de toutes les couleurs, avec  la culotte et le bonnet assortis.

A table, la maman se rendit compte qu’elle avait oublié de ramener des grains de maïs qu’elle avait vus dans une assiette déposée sur le bord de la cuisne.

Kiny se proposa d’aller les chercher avec deux de ses frères.

Les souriceaux prirent le chemin des escaliers, mais Kiny connaissait un raccourci.

Elle passa par le conduit de la cheminée, et fut la première à arriver dans le salon qui se situait à côté de la cuisine. Au pied d’un arbre décoré, elle vit une série de boîtes recouvertes de papier argenté et doré, et portant de gros nœuds satinés.

Elle frottait ses poils enduits de suie, assise sur un énorme paquet entouré d’un ruban bleu, lorsque deux grands yeux verts la fixèrent.

« Ne part pas » chuchota Nadine, « regarde, j’ai aussi un cadeau pour toi ! ».

Elle tendit sa main qui s’ouvrit sur une petite perle nacrée,qu’elle déposa aux pattes de Kiny.

La souris prit le présent et s’enfuit par le chemin qu’elle avait pris.

Arrivée à table, elle déposa le grain blanc et brillant au milieu du repas.

Le papa de Kiny s’en saisit et le rangea dans un coffret qui devait en contenir une dizaine. Il lui donna une rondelle de métal en lui demandant d’aller la glisser doucement sous l’oreiller de la jeune fille, et raconta qu’il s’agissait d’une tradition, que sa famille respectait depuis des générations.

Le lendemain, la neige avait recouvert le paysage, la grand-mère de Nadine avait allumé un feu dans la cheminée.

Nadine était venue la rejoindre.

« Tu sais mamy, je sais qui a mis ces cadeaux » dit-elle en montrant du doigt le pied du sapin.

La grand-mère fut surprise.

« Ce n’est pas un vieil homme, mais une souris blanche qui portait un bonnet, une culotte et un pull rouge qui est passée par la cheminée,  et elle était très contente que je lui fasse, moi-aussi un cadeau » dit Nadine en souriant et en lui montrant une petite pièce de monnaie .

« Le père Noël doit avoir beaucoup de travail, et il a dû t’envoyer un de ses assistants, et il est très rare qu’un enfant puisse les apercevoir, ton rêve devait être extraordinaire ! »

« Oui, j’ai rêvé que ma sœur allait mieux, qu’elle sortirait de l’hôpital et que Papa et Maman serait là ce soir autour du repas ».

« Ma chérie, va vite te préparer, ils ne devraient plus tarder ! ».

 

M.H. (Michèle Hardenne)

22/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Le changement 21 décembre, 2012

Classé dans : PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 9:11

Le changement dans PENSEE DU JOUR 18015_10

Le changement

L’homme a fait de ce monde ce qu’il en est,  il a voulu en être le roi, mais ne sait plus rien gérer, alors trop lâche que pour redevenir humble, il préfère que ce soit les éléments qui se déchaînent pour remettre de l’ordre dans son chaos.

Il voudrait un nouveau monde, mais qui voudrait de lui ?

En changeant la nature de l’homme, le monde, où il est né,  peut encore changer !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

21/12/2012.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

La voix de personne 20 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

La voix de personne dans MOMENT DE VIE talaph10

La voix de personne

 

Le téléphone sonne,

Au bout du fil, une voix résonne,

Elle est celle d’un fantôme,

Qui n’est plus personne.

 

Il ne peut pas comprendre,

Que je ne peux plus l’entendre,

Qu’il fait partie de ce passé,

Qui est mort et enterré.

 

Alors sonne téléphone, sonne,

Tu finiras par t’endormir

Et le son qui dans la pièce résonne,

Ne sera bientôt plus qu’un soupir !

 

Tout a été dit, tout n’était que cris

Et  cette voix qui me poursuit,

Elle refuse que tout soit fini,

Elle m’insulte et me maudit.

 

Il ne peut pas comprendre

Que je ne veux plus l’entendre,

Son cœur ne connait que la haine,

Ses mots me font de la peine.

 

Alors, pleure téléphone, pleure,

Tu finiras par t’endormir,

Et même si cette voix te fait peur,

Laisse-la se perdre dans ses délires.

 

Pour ne pas qu’elle soit reconnue,

Elle prend des accents différents,

Elle reste circonvenue,

Et il s’écoute en parlant.

 

Alors sonne téléphone, sonne,

Tu finiras par t’endormir

Et le son qui dans la pièce résonne,

N’est déjà plus qu’un soupir !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

20/12/2012

http://www.policelocale.be/5296/harcelement-telephonique.html

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Une adresse pour des mots 19 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Une adresse pour des mots dans MOMENT DE VIE lettre10

Une adresse pour des mots

 

Les mots s’envolent sur les ondes,

Ils peuvent s’adresser à tout de monde,

Être lus à chaque seconde,

Et partir aux quatre coins du monde.

 

Mais pour un être particulier,

Mes mots se dessinent sur le papier.

 

Trempée dans une encre parfumée,

L’écriture sera fine et soignée,

Elle sera protégée dans une enveloppe fermée,

Et sera signée d’un tendre baiser.

 

Ces mots s’envoleront avec tendresse,

Car ma plume, par coeur, connaît ton adresse !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

19/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Sublime réconciliation 18 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Sublime réconciliation dans MOMENT DE VIE 56050610

Sublime réconciliation

 

J’ai parfumé mon corps d’essences envoûtantes,

Mélange subtil de jasmin et de menthe,

Et j’anime mon être comme un doux sourire,

Pour te faire découvrir de sublimes désirs.

 

Mes doigts jouent quelques notes sur ta peau,

Musique imaginaire sur un libre tempo,

Qui va de l’adagio au modérato,

Du haut de ta nuque au bas de ton dos.

 

Tu vibres d’une émotion délicieuse,

Invitant mes lèvres plus audacieuses,

A poursuivre dans des concupiscences,

Qui mettent fins à nos silences.

 

La fièvre qui nous a emportés,

Nous a réconciliés

Et puisqu’il n’y a plus de querelles,

Je te souhaite un JOYEUX NOEL !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

18/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Flamme ardente 17 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:51

Flamme ardente dans MOMENT DE VIE index10

Flamme ardente

 

Tu te fardes de mots,

Tu te farines ton égo,

Mais regarde toi,

Ton maquillage ne tient pas !

 

Tu joues au chat,

Brûlant sur un toit,

Et tu cherches la souris

Qui partagera ta nuit,

Sachant qu’au matin,

Elle sera déjà loin.

 

Tu vis de rêves et d’espoir,

Dans ton monde illusoire,

Tu essayes de paraître,

Sans être à la fête,

Et la solitude,

Devient une habitude.

 

Oublie tes maux,

Laisse partir ton égo,

Et regarde-toi,

Comme je te vois.

 

Jette ton armure clinquante,

Et laisse cette flamme ardente,

Répandre sa douce chaleur,

Dans tes mains et dans ton cœur,

Rends lui sa liberté,

Et tu pourras enfin t’aimer.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

17/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Une carte pour se souvenir. 16 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:45

Une carte pour se souvenir. dans MOMENT DE VIE scan0010

Une carte pour se souvenir.

 

« Les paroles s’envolent et les écrits restent! ».

Cette phrase prend tout son sens, quand on garde une trace d’un écrit manuscrit sur une carte, un petit mot glissé dans un colis.

« CRZZ » n’est plus, il y a un an la maladie le foudroyait et les bons voeux qu’on lui adressait sur la toile pour l’an nouveau qui approchait, ne se sont pas réalisés.

On l’appelait  » le Couk », sur le forum, et ce personnage haut en couleur, tenait un blog de cuisine « original » avec des recettes issues de son imagination et des voyages qu’il avait faits.

Dès notre première rencontre sur la toile, nous avons sympathisé. Ce passionné des plantes du monde entier, m’envoyait des petits colis : des graines de baobab, des piments qu’il cultivait, des mélanges d’épices qu’il préparait, des champignons au nom imprononçable qu’il faisait sécher…  et dans chacun de ses envois, il joignait une explication avec la dénomination complète du contenu, la manière de le préparer, ou de cultiver les graines, sans oublier d’y glisser un petit papier de couleur où il inscrivait : « crzz’z kiss :)  ».

Je n’ai pas réussi à faire germer ses graines, n’ayant sans doute pas la main aussi verte que lui. Les pigments avaient été prometteurs au début,  un plant de dix centimètres s’échappait d’un pot en terre, j’en avais pris une photo que je lui avais fait parvenir par mail, et il m’avait félicité tout en m’écrivant mille recommandations. Mais, je n’ai pas réussi à maintenir cette jeune plante qui a fini par prendre la couleur de la terre du pot !

Les paroles s’envolent, mais les écrits restent!

Dans une boîte, j’ai conservé tous ses petits mots, sur des cartes postales, des carrés de papiers colorés joints à ses épices parfumées.

Une carte pour se souvenir et ne pas oublier que cette belle personne s’en est allée.

En cette fin d’année, reçois par mes pensées, Couk, mes meilleurs voeux pour ton éternité.

M.H. (Michèle Hardenne)

16/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Une légende de l’arbre de Noël : 15 décembre, 2012

Classé dans : CONTE — michelehardenne @ 10:27

Une légende de l'arbre de Noël : dans CONTE design10

Une légende de l’arbre de Noël :

Il était une fois, il y a très longtemps, une petite fille, qui devait aller chercher du bois pour allumer le feu dans la cheminée.

Ce jour-là, la nuit était venue plus tôt, et le vent glacial avait transformé la pluie hivernale en de jolis flocons qui commençaient à recouvrir le sol.

Elle entra dans la forêt, et se mit à remplir sa brouette de petites banches tombées au sol et recouvertes de neige.

L’empreinte de ses petits pas disparaissait au fur et à mesure qu’elle avançait.

Sa brouette pleine, elle décida de rentrer chez elle. Mais en ramassant le bois, elle s’était éloignée de la maison, et dans cette nuit d’hiver,  elle ne reconnaissait plus le paysage.

Les flocons étaient devenus de plus en plus denses.

N’ayant sur le dos qu’un manteau de laine et n’étant chaussée que de petits sabots, elle entendit  le hurlement d’un loup et prise de panique, elle alla se réfugier sous un sapin.

Elle serrait très fort ses genoux rapprochés de son corps, et ferma les yeux  jusqu’à ce que le cri de l’animal cessa.

Lorsqu’elle les ouvrit, elle aperçut au travers des branches du sapin, recouvertes de neige et de glace, le merveilleux spectacle que lui offrait un ciel chargé d’étoiles.

La neige avait cessé de tomber,  la lune éclairait la forêt. La petite fille reprit sa brouette, et  se dirigea vers le ruisseau transformé en ruban argenté.

Elle le longea un moment puis aperçut la vieille cabane du père Noël, un ermite qui y vivait depuis plusieurs années. Les toiles d’araignées qui couvraient les fenêtres étaient gelées et scintillaient comme des fils d’argent, des glaçons pendaient le long de la corniche.

Elle frappa à la porte et un vieil homme tout habillé de rouge, lui ouvrit.

La petite fille n’était plus perdue, elle retrouva rapidement le chemin de sa maison.

Elle raconta son histoire à ses frères et sœurs, qui pour l’illustrer, allèrent couper un petit sapin, et le couvrirent  de petites bougies allumées ressemblant aux étoiles qui brillaient dans le ciel, et de rubans argentés pour rappeler le ruisseau gelé et les toiles d’araignées scintillantes.

La maman glissa au pied de l’arbre décoré, des biscuits qu’elles avaient préparés, et c’est ainsi que dans chaque foyer, la veille du vingt-cinq décembre, on y trouve un arbre de Noël, du nom de l’homme qui permit à la petite fille de  retrouver sa famille.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

15/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Vin chaud pour Noël 14 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Vin chaud pour Noël dans MOMENT DE VIE vin_ch10

Vin chaud pour Noël

 

J’ai ouvert cette bouteille,

Tu l’avais apportée l’année passée,

On se la réservait pour ce Noël,

Mais en partant, tu l’as oubliée.


Son bouchon avait une jolie couleur,

Et ce nectar allait me confier ses secrets.

J’ humais les yeux fermés, sa bonne odeur

Quand dans la casserole, il se mit à chauffer.

 

J’y ajoutais des oranges coupées en rondelles,

un clou de girofle, une étoile de badiane, du sucre roux,

Quelques grains de poivre noir, un bâton de cannelle,

Et tout en regardant ce mélange, je repensais à nous.

 

Puis, je l’ai filtré, comme notre amour,

Ne conservant du jus que le meilleur,

Et ce Côte de Nuits en robe de velours,

Servi bien chaud, fut un régal de douceur !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

14/12/2012

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Un soir de Noël 13 décembre, 2012

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Un soir de Noël dans MOMENT DE VIE 09120611

 

Un soir de Noël

Au centre d’un bel âtre, une petite bûche frissonnait. Elle aurait tant voulu qu’un briquet vienne s’y frotter, ou que le petit bout soufré d’une allumette la rende incandescente , comme il se doit en ce soir de veillée.

Elle offrait son corps de bois à tout ce qui pourrait la faire flamber, elle était prête, bien que son cœur fut encore un peu humide, à devenir la plus torride et la plus chaude de toutes les bûches dont cette cheminée se souviendrait.

Un soir de Noël, d’un toit s’échappa un peu de fumée,  provenant d’une bûche qui  d’amour s’était consumée.   

 

M.H.(Michèle Hardenne)

13/12/2012

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...