MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Séducteur 15 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Séducteur dans MOMENT DE VIE casano10

Séducteur

 

Baratineur

Tu arrives à les troubler,

Charmeur,

Tu sais les apprivoiser,

Envoûteur,

Tu peux les ensorceler,

Tu es un séducteur,

Un enjôleur,

Un bourreau des cœurs.

 

Ton corps de flammes,

Ne serait plus que fumée,

Si le cœur des femmes

Pouvait te résister.

 

Tu t’amènes tout sourire,

Avec ton cœur de papier,

Et elles se laissent séduire,

Par tes paroles enchantées.

 

Tu les emmènes

Dans ta magie,

Avec des «je t’aime »

Qui scintillent.

 

Mais les belles

Sont fragiles,

Et quand leur cœur se fêle,

Tu te défiles.

 

Baratineur

Tu sais les troubler,

Charmeur,

Tu sais les apprivoiser,

Envoûteur,

Tu peux les ensorceler,

Tu es un séducteur,

Et tu as peur,

Qu’une seule te prenne le cœur.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

15/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Une famille de coeur 14 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:15

Une famille de coeur dans MOMENT DE VIE deux_p10

Une famille de coeur

L’amour est un sentiment qui nait et grandit dans le cœur, il n’est pas réfléchi, ne connait pas le chantage, ne dépend pas des lois de la raison, et encore moins de celles des hommes.

L’amour que l’on a pour l’autre, quand il est partagé rend bon et meilleur.

Quand un enfant est le fruit de l’amour, il aime.

Quand un enfant est entouré d’amour, il aime.

Un enfant pour s’épanouir, grandir et à son tour partager cet amour qu’il reçoit sans condition a besoin d’une famille qui n’est pas régie par la loi des hommes mais celle du cœur.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

14/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Un corps pour l’amour 13 janvier, 2013

Classé dans : CONTE — michelehardenne @ 11:37

Un corps pour l'amour dans CONTE espace10

 

Un corps pour l’amour.

Dans un univers, comme des bulles de savon, flottait une dizaine de planètes, toutes plus rondes les unes que les autres.

Dans la nuit astrale, certaines étaient rouges, d’autres orangées, il y avait des bleues, des vertes, elles tournaient sur elle-même et parfois s’entouraient d’un anneau vaporeux.

Elles étaient habitées par des êtres aux formes plus différentes les unes que les autres.

Il y en avait qui n’étaient occupées que par des pieds, une autre n’était peuplée que de mains, ou d’yeux, d’oreilles, de nez, de bouches, de coeurs.

Ces planètes étaient éloignées les unes des autres, et les habitants de l’une ignoraient la présence des autres.

Sur la planète Pied, les « pieds » ne faisaient que de marcher, sur la Yeux, les yeux passaient leur vie à se regarder entre eux, sur Oreille, les oreilles étaient sourdes, sur Nez ils ne faisaient que de se renifler et sur Bouche, ils s’articulaient et émettaient des sons qu’ils ne pouvaient pas entendre. Coeur était habité par des formes inanimées.

Toutes ses planètes gravitaient autour d’une plus grosse et plus lumineuse.

Sa lumière était si intense qu’elle les éclairait toutes.

Mais cette planète qui n’était pas habitée, parce qu’elle était éternellement en feu et subissait dans son atmosphère des tempêtes.

Lors d’une effroyable irruption, des éclairs furent lancés et vinrent percuter les autres planètes qui éclatèrent les unes après les autres.

Réduites en poussière, leurs habitants errèrent dans l’espace, jusqu’à ce qu’ils découvrent une boule bleue qui semblait avoir été épargnée par ce terrible cataclysme.

Les survivants des planètes s’y installèrent. Les pieds firent la connaissance des mains, les yeux apprécièrent les nez, qui eux-mêmes cohabitaient pacifiquement avec les oreilles et les coeurs continuaient inanimés à y flotter.

Les années passèrent et les habitants donnèrent naissance à de nouveaux êtres qui possédaient deux yeux, deux oreilles, un nez, deux pieds, deux mains, un coeur, le tout en harmonie sur un corps dirigé par une tête.

Les yeux pouvaient se regarder, les nez se frotter, les mains se tendre, les oreilles pouvaient entendre les jolis sont émis par la bouche, qui elle-même pouvait embrasser et le coeur s’anima pour battre de plus belle dans ce corps qui l’accueillait.

Sur cette planète bleue, l’amour était né !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

13/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Le dessin d’un enfant 12 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 17:20

Le dessin d'un enfant dans MOMENT DE VIE dessin10

Le dessin d’un enfant

 

Il y avait un arc-en-ciel,

Un nuage dans le soleil,

Des fleurs et des abeilles,

Sur un papier pour aquarelle.

 

Avec des crayons gras,

Une porte, des fenêtres, un toit,

Une jolie petite maison,

Et la mer pour horizon.

 

Un moulin à vent

Au milieu d’un champ,

Ses ailes portant des oiseaux,

Complétait le tableau.

 

Il a trouvé ce dessin sur le banc,

Où il laisse filer le temps.

Dans ses doigts aux ongles noirs,

Le papier est un miroir,

Où se reflètent ses rêves d’enfant,

Qui ne le quitteront plus maintenant.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

12/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Partir ailleurs 11 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Partir ailleurs dans MOMENT DE VIE images11

Partir ailleurs

 

On prendra juste quelques vêtements,

On laissera la voiture au garage,

On voyagera dans le temps,

Sans nous charger de lourds bagages,

On ne gardera que nos vingt ans.


On oubliera un peu les amis,

Leur numéro de téléphone,

On éteindra la télé aussi,

On ne sera là pour personne,

Et tout nous sera à nouveau permis.

 

Nous retournerons dans notre coeur,

Celui qui a vu naître notre amour,

Et nous dormirons parmi les fleurs,

Enivrés par le parfum des premiers jours,

Nous retrouverons un tendre bonheur.

 

Partons ailleurs, juste toi et moi,

Fermons la porte à nos fantômes,

Et regardons-nous comme autrefois,

Je suis une femme, tu es un homme,

Et là-bas, il n’y aura que toi et moi !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

11/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Béatitude 10 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 9:11

Béatitude dans MOMENT DE VIE bonne-10

 

Béatitude.

.

Réveil difficile,

Faute de sommeil

La tête en exil,

Mon corps se réveille,

Les mains malhabiles,

Dans mes cheveux s’emmêlent

Mes jambes s’étirent,

Sous une couette rebelle,

Sur mon visage un béat sourire,

Dans mes yeux des étoiles résiduelles,

Je n’ai pas envie de les ouvrir,

Mais le matin m’appelle !

Une  nuit de tendresse,

Ne durent que quelques heures,

Mais elle invite à la paresse,

Dans ces instants de bonheur.

.

M.H. (Michèle Hardenne)

10/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Comme un livre 9 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Comme un livre dans MOMENT DE VIE jtm10

Comme un livre

Je peux écrire mille fois  « je t’aime » et ne jamais te le dire.

Pourtant ces mots sont sur ma peau, sur mes lèvres, dans mes gestes, dans mes sourires, dans mon odeur, dans mes cheveux, dans mon cœur, dans mes veines, dans mes soupirs, dans mes pleurs, dans mes rêves,… et dans mon regard quand il se pose sur toi.

Tout mon être est un livre, écrit jour après nuit à l’encre de mon amour, alors il ne tient qu’à toi de le découvrir et de le lire !

M.H.(Michèle Hardenne)

09/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

De nouveaux espoirs 8 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

De nouveaux espoirs dans MOMENT DE VIE femme-10

De nouveaux espoirs

.

Une nouvelle année,  des nouveaux amis,

Des doux rêves, des beaux sentiments,

Et l’envie d’être belle, tant dehors que dedans,

Pour une toute nouvelle vie.

.

Tu m’as envoyé en enfer,

Pour que je brûle de ton absence,

Mais ton feu, comme une délivrance,

A détruit mes chaînes de chair.

.

Tu as l’air surpris de me voir te sourire,

Je n’ai plus de haine, ni de colère,

J’ai déposé mes larmes, je ne veux plus la guerre,

Je viens en paix, en femme libre.

.

Une nouvelle année, un nouveau chemin,

Une route qui ne sera pas facile,

Mais loin de toi, je ne suis plus fragile,

Et j’ai enfin trouvé ce dont j’avais besoin.

.

Une nouvelle année,  un nouveau départ,

De doux rêves que je fais maintenant

Je me sens belle, tant dehors que dedans,

Et je suis riche de mes  espoirs.

.

M.H. (Michèle Hardenne)

08/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Ma plume a le tournis 7 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Ma plume a le tournis dans MOMENT DE VIE plumes10

Ma plume a le tournis

*

Perché sur le point d’un « i »,

Ma plume a le vertige,

Elle hésite à poursuivre mon écrit,

Et attend que je la dirige.

Alors, je la fais glisser doucement,

Je ne veux pas la bousculer,

Dès que le « a » prendra un accent,

Elle pourra s’y reposer.

 

Ma plume transpire à grosses gouttes,

Lorsque je dessine un « q »,

Elle est prise d’un doute,

Qui s’atténue avec le « u »

Mais son encre se trouble,

Puis devient plus claire

Sur  les « m » que je double,

Il lui faut quelques « r ».

 

Trempée dans l’encrier,

Elle reprend ses esprits,

Et toutes les lettres de l’alphabet,

Semblent prises de folie,

Elle se laisse guider par ma main,

Et se met à danser sur le papier,

Deux « l », un « e », un point pour terminer,

Et ma plume peut s’envoler.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

07/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Sous la lumière des projecteurs. 6 janvier, 2013

Classé dans : CHANSONS,MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Sous la lumière des projecteurs. dans CHANSONS porte_10

Sous la lumière des projecteurs

 

Il a une vie ordinaire,

Un travail sans passion,

Il a un bon salaire,

Et le soir, il écrit des chansons.

 

Il est célibataire,

Fait des rêves solitaires,

Compose des rengaines,

Qu’il joue de nuit sur scène.

Il chante son amour,

Qui l’a quitté un jour,

Il hurle son désespoir,

Tout en grattant sa guitare.

 

Sous la lumière des projecteurs,

Le poète s’endort et pleure.


Elle est une fille ordinaire,

Qui fait pousser des fleurs sur son balcon

Elle fait des rêves extraordinaires,

Quand elle pense à ce garçon.


Il est son voisin de palier,

Et la nuit, elle l’entend parfois chanter,

Elle s’imagine qu’il est sur  scène,

Il lui dédie tous ses poèmes,

Il lui dit des mots d’amour,

Il promet de l’aimer toujours,

Il lui offre tant d’espoir

Quand il gratte sa guitare.

 

Sous la lumière des projecteurs,

Le poète fait battre son cœur.

 

Au clair de la Lune, deux vies isolées

S’endorment sous un même toit,

Si leur rêve pouvait se rencontrer,

Ils se réveilleraient sous le même drap.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

06/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Le petit roi d’une nuit 5 janvier, 2013

Classé dans : CONTE — michelehardenne @ 11:12

Le petit roi d'une nuit dans CONTE le_pet10

 

Le petit roi d’une nuit.

 

Il était une fois, un jeune garçon, assis sur un rocher, qui jetait des cailloux dans un étang.

A chaque lancé des petites pierres, il faisait un vœu.

Il attendait que le rond dans l’eau disparaisse en espérant que son souhait se réalise.

Après un dixième jeté, il glissa deux petits galets dans le fond de sa poche et rentra chez lui.

Le lendemain matin, sa mère confectionna  une galette composée de deux fines feuilles de pâte feuilletée. Dans un moule à tarte, elle étala la première feuille, la piqua avec une fourchette, puis la couvrit d’une préparation faite de sucre de poudre d’amande, d’un œuf, de beurre mou et d’extrait d’amande amère. Elle referma la galette avec la deuxième feuille de pâte qu’elle dora au jaune d’œuf, puis glissa le moule dans le four.

Le ciel était bas et gris, le petit garçon regardait la pluie qui mouillait les carreaux, tandis qu’une bonne odeur d’amande se répandait dans la maison.

La pluie tomba toute la journée et le gamin resta dans sa chambre.

Pour le repas du soir, sa maman découpa le gâteau en quatre parts égales : une pour son père, une pour son frère, une pour elle et une pour lui.

Lorsqu’il prit la première bouchée, il se mit à tousser puis recracha dans son assiette un morceau de la galette contenant une graine ayant la forme d’un haricot blanc.

Sa famille éclata de rire, sa maman lui posa alors sur la tête, une couronne qu’elle avait découpée dans du papier doré.

Le garçon, la portant fièrement, glissa la graine dans la poche de son pantalon.

Tôt le matin, il se rendit au fond du jardin. Il avait neigé toute la nuit et les bords de l’étang s’étaient recouverts d’une fine couche de glace. Seul le centre laissait apparaître une eau cristalline.

Assis sur le rocher, il puisa dans une poche trois petits cailloux dont l’un était nacré.

Il jeta le premier et souhaita que sa famille ait une bonne santé tout au long de l’année. La pierre tomba dans l’eau, sans faire aucun rond.

Il lança le second en faisant le vœu que chaque matin, la joie soit au rendez-vous dans son foyer, et le galet disparu au fond de l’étang.

Il regarda le dernier, le frotta et du bout des doigts le leva vers le ciel.

La graine étincelante, ressemblant à un diamant,  projetait ses lueurs dans les yeux du gamin.

Il hésita à la jeter à l’eau, elle était précieuse puisque de petit garçon, elle avait fait de lui, le roi d’une nuit.

Il la jeta en fermant les yeux et lorsqu’il les ouvrit, des ronds se dessinèrent à la surface de l’eau, puis disparurent sous une multitude de petites bulles.

Le petit garçon rentra chez lui avec le sourire, il savait qu’à partir de cet instant, ses vœux se réaliseraient.

Il avait simplement demandé à la graine d’exaucer ses deux premiers souhaits et elle les lui avait accordés !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

05/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

L’étoile bleue 4 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

L'étoile bleue dans MOMENT DE VIE images10

L’étoile bleue

Regarde-toi dans les yeux

Et au travers de tes larmes,

Cherche l’étoile bleue,

Celle qui éclaire ton âme,

Et redonne à ton cœur,

Ses jolies couleurs.

 

Le passé ne ment pas,

Il laisse sa trace derrière toi,

Et comme une ombre dans tes pas,

Partout où tu iras,

Il sera là et te suivra,

Son vécu restera en toi.

 

Mais il n’est pas ton ennemi,

Son temps est terminé,

Il te laisse poursuivre ta vie,

En se glissant dans tes pensées,

Juste, pour ne pas que tu l’oublies,

Alors laisse-le à tes souvenirs et vis !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

04/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

En habit de toi 3 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

En habit de toi dans MOMENT DE VIE couleu10

En habit de toi

Je porte tes hauts et tes bas,

Sur des talons aiguilles,

Je m’habille de ta dentelle,

Sous mon manteau de peau,

Et je n’attends que toi,

Pour que vivent mes envies,

Que mes rêves soient réels,

Et que tu m’offres le beau,

De ce temps qui nous est imparti.

.

Tu entres chaque jour dans mon corps

Comme une eau de lumière,

Si rafraîchissante et si forte à la fois,

Que je me désaltère à tes désirs.

Puis, chaque nuit quand je m’endors,

Je garde de tes baisers la fièvre,

Empêchant mon cœur de devenir froid,

Et laissant tout mon être qui te respire,

Te dire combien je t’aime, … LA VIE !

.

M.H. (Michèle Hardenne)

03/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Les voeux s’envolent 2 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Les voeux s'envolent dans MOMENT DE VIE amour_10

Les vœux s’envolent

Réveil d’un lendemain de veille,

Strass et paillettes au fond du lit,

Les deux mains posées sur les oreilles,

Dans la tête résonne du bruit.

*

Le monde en manège enchanté,

Va continuer de tourner,

Et tous les vœux et les souhaits,

Comme des ballons vont s’envoler.

*

Certains se perdront dans les nuages,

D’autres se mêleront aux océans,

Il y en a qui éclateront dans les orages,

Et puis, il y a ceux qui se réaliseront vraiment.

*

Ce matin, tout le monde, il est beau,

Autour de moi, tout le monde, il est gentil,

Un dernier coup d’œil dans le rétro,

Et demain, c’est reparti…

Dodo, boulot, métro,

La Fête est bien finie !

*

M.H.(Michèle Hardenne)

02/01/2013

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Le premier jour 1 janvier, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 9:06

Le premier jour dans MOMENT DE VIE dsc05510

 

Le premier jour

Le premier jour, il est essentiel pour ceux qui suivront.

Il est comme un bagage, dans lequel on glisse ce que l’on veut emporter pour poursuivre le voyage.

Le mien, je l’ai volontairement allégé, comme je le fais en chaque fin d’année.

J’ai fait le tri des jours gris, je n’ai pas gardé ceux qui étaient chargés de larmes, trop lourds à porter, j’ai aussi déchiré les mots gratuits, ceux qui n’étaient pas sincères, trop mièvres, écrits à l’encre des faux-amis, et  il y a des noms que j’ai préférés noyer dans l’eau de mes chagrins.

Ils me restent des souvenirs douloureux, ceux-là, je les emporte avec moi.

Cela fait quelques années que je les glisse en premier, et que je les laisse au fond de ce sac en cuir de vie, patiné mais encore bien solide. Il est vrai qu’il a souvent été recousu, mais il tiendra encore le coup pour y mettre tout ce qui fera le beau et le triste de cette nouvelle année.

Sur le côté, il y a deux petites poches ; dans l’une, je vais y ranger tous mes nouveaux vœux et souhaits, et dans l’autre, je t’y avais mis, avec quelques rêves non réalisés, et j’hésite encore à te jeter.

Finalement, en ce premier jour de l’an nouveau, je vais encore t’y laisser et je verrais au fil des jours, si pour  mon voyage tu deviens une plume ou une pierre.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

01/01/2013

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...