Accueil GRUISSAN Les chevaux de mer

Les chevaux de mer

3
0
1

Les chevaux de mer dans GRUISSAN p1000712

Les chevaux de mer

 

Embruns au vent, je les regarde courir,

Comme des chevaux, ils jaillissent de la mer,

Plongeant sur le sable pour le conquérir,

Mais à peine ont-ils frôlé la terre,

Que dans un dernier hennissement,

Ils s’enlisent sur le sol étincelant.

 

Cavalerie si belle et pourtant éphémère

Bruissement de vagues assourdissant

Dans ce combat d’eau salée et de courant d’air,

Il n’y a ni vainqueur, ni perdant,

Juste un spectacle qui s’offre aux yeux

Pour ceux que l’océan rend amoureux !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

13/02/2013

  • Paris 2020

    J’y serai en dédicace pour la maison d’Editions L’espérance du 20 au 23 …
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Un monde pour les petits

    Un monde pour les petits   Les petits, nos petits… Têtes blondes ou brunes, à l…
Charger d'autres articles liés
  • Paris 2020

    J’y serai en dédicace pour la maison d’Editions L’espérance du 20 au 23 …
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Un monde pour les petits

    Un monde pour les petits   Les petits, nos petits… Têtes blondes ou brunes, à l…
Charger d'autres écrits par michelehardenne
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Sept jours

    Sept jours Sept jours en amnésie Se mettre aux abonnés absents Quitter le cœur d’une ville…
  • Sur un chemin pavé d’eau

    Un chemin pavé d’eau   Je me cherche sur un chemin pavé d’eau Laissant dans mes pas des tr…
Charger d'autres écrits dans GRUISSAN

3 Commentaires

  1. ALAIN

    13 février, 2013 à 12:18

    Une belle cavalerie !!!
    ARSENE GRISALI

    ***
    Bonjour Alain,

    Une course folle, des vagues aux reflets d’argent se sont prises pour des chevaux sauvages, crinières libres au vent d’hiver !

    Bises et à bientôt.

    ***

  2. FANETTE

    13 février, 2013 à 8:24

    Bonjour Michèle
    Petite balade à la mer, vagues démontées mais pas amères
    l’air salin fait du bien
    Moi j’ai aussi besoin de celà quand ça ne va pas bien une balade à la mer juste au bord de l’eau et me voilà repartie pour un moment
    bonne journée et profites bien
    bisous

    ***
    Bonjour Fanette,

    quand le besoin de s’alléger se fait sentir, le bord de mer est régénérant, l’air salé est grisant, le vent invite à de grandes inspirations, on se reconstruit de l’intérieur, on se dépollue de tous les gris et on prend les jolies couleurs du sable, du ciel et de la mer, on retrouve ces essences qui nous apaisent et tellement énergisantes que cette petite pause nous rend à nouveau vivant !

    Gros bisous et bon mercredi.

    ***

  3. D'esprit et de Coeur * Stephane *

    13 février, 2013 à 6:49

    Bonjour Michèle !
    Apparemment ça se passe bien cette petite balade…l’inspiration ne fait qu’aller et venir et gré du ressac dettes pensées :)
    Profite bien, bises,
    Stéphane ★
    ***
    Bonjour Stéphane,

    Être le spectateur privilégié de beaux instants de vie est régénérant tant pour le corps que pour l’esprit !

    Bise et belle journée.
    ***

    Dernière publication sur  : DEMANDE DE FERMETURE DEFINITIVE DE CE BLOG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Entre ciel et eau

Entre ciel et eau   Immobile, elle se fait oublier La corde attachée au ponton est usée Il…