Accueil MOMENT DE VIE Bonne fête papa

Bonne fête papa

5
0
12

Bonne fête papa dans MOMENT DE VIE clickh10

Papa

 

Parfois, j’essaie de me rappeler ton visage, tes bras, tout ce qui faisait que tu étais mon héros, alors que je n’étais qu’une petite fille.

Je n’étais pas plus haute que trois pommes, tu me portais sur tes épaules pour que je puisse toucher le ciel et me prendre pour un oiseau.

Quand mes frères me chamaillaient, tu prenais ma défense, en ouvrant largement tes bras pour que j’y vienne me blottir.

J’étais ta petite chérie et puis…Tu es parti, le jour de mes seize ans, en me promettant que ce ne serait que pour quelques temps.

Un départ sans retour pour une histoire de grands où il n’y avait plus d’amour!

Les années ont passé, et la petite fille est devenue une femme, une mère, qui essaye encore de toucher le ciel et de se prendre pour un oiseau.

Tu as disparu sans laisser d’adresse, et depuis plus de trente années, je continue de te souhaiter en ce premier dimanche de juin : «Une Bonne fête Papa », parce que je n’en ai jamais eu d’autres que toi.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

09/06/2013

  • Paris 2020

    J’y serai en dédicace pour la maison d’Editions L’espérance du 20 au 23 …
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Un monde pour les petits

    Un monde pour les petits   Les petits, nos petits… Têtes blondes ou brunes, à l…
Charger d'autres articles liés
  • Paris 2020

    J’y serai en dédicace pour la maison d’Editions L’espérance du 20 au 23 …
  • Plume de nacre

    Plume de nacre   Elle écrit son histoire dans la pierre Puisant son encre dans la mer…
  • Un monde pour les petits

    Un monde pour les petits   Les petits, nos petits… Têtes blondes ou brunes, à l…
Charger d'autres écrits par michelehardenne
  • Les migrants

    Les migrants   Ils arrivent sur les plages Avec leur sac à dos  Dans leurs yeux brill…
  • Le bilan d’une année

       Mes meilleurs voeux pour 2016   Le bilan d’une année   Adieu année qui …
  • L’écho

    L’écho   Il résonne dans la tête Et se perd dans les veines Troublant la moindre pens…
Charger d'autres écrits dans MOMENT DE VIE

5 Commentaires

  1. nuagedorizon

    18 août, 2016 à 14:03

    Vraiment, cet article est vraiment très pertinent, comme toujours.
    voyance par mail gratuite

  2. Moll

    9 juin, 2013 à 13:56

    bonjour michele
    tres émouvant texte d’une grande profondeur. on a tous un souvenir de son père même si on en a pas.. c’est déjà un souvenir et dans toutes separation il y en a un qui trinque et en general …c’est l’enfant
    gros bisous

    ***
    Bonjour Jean-François,
    Toutes les séparations sont douloureuses et à l’époque il n’y avait pas de droit de garde, et les filles restaient avec leur mère.
    Même s’il n’a jamais cherché à me revoir, j’ai grandi en gardant toute l’affection qu’il m’a donnée pendant seize ans, et je le remercie à chaque fête d’avoir été mon « papa ».

    Gros bisous.
    ***

  3. manu

    9 juin, 2013 à 13:53

    Bonjour Michèle,
    Un peu difficile de laisser un commentaire après ces mots qui résonnent de cette manière !
    D’un nid d’amour est ensuite apparu un manque. Tenter de faire en sorte que ce manque ne soit pas un handicap, comme, visiblement, tu parviens à le faire ; et chercher plutôt à puiser dans ce qui subsiste du premier nid d’indéniables richesses, atouts.
    Tu le dis si bien « j’essaye encore de me prendre pour un oiseau ». Et tu as réussi à être une femme, puis une mère.

    Salut Manu

    ***
    Bonsoir Manu,

    nous avons tous nos racines et je suis fière des miennes.
    J’ai dû grandir très vite, et même si je n’ai plus revu mon père, je ne l’ai jamais oublié et je garde de lui l’image d’un homme plein d’amour pour ses enfants.
    Ainsi va la vie, mais un papa reste un papa !

    A bientôt.

    ***

  4. D'esprit et de Coeur * Stephane *

    9 juin, 2013 à 10:50

    Bonjour Michèle !
    Nous avons tous un passé fait de myriades de choses avec lesquels nous faisons avec…c’est ainsi !
    J’écrirais peut être un jour sur le sujet ;)
    En France c’est dimanche prochain la fête des pères ^^
    Bon dimanche ^^
    Bises !

    ***
    Bonsoir Stéphane,
    Un papa, on n’en a qu’un et quand on dit « être le portrait craché de son père », cela se passe de commentaires, rires.
    Aujourd’hui c’est la fête des papas de Belgique, alors je leur souhaite à tous d’aimer leurs enfants comme eux les aiment !

    Bises et bonne fin de dimanche.

    ***

    Dernière publication sur  : DEMANDE DE FERMETURE DEFINITIVE DE CE BLOG

  5. FANETTE

    9 juin, 2013 à 10:44

    Bonjour Michèle
    Chez nous, comme on ne fait rien comme tout le monde, ce sera la semaine prochaine
    Alors j’ai pris un peu d’avance pour la déco de mon blog mais tout compte fait, c’est pas mal puisque plein de pays fêtent aujourd’hui les papas
    Une bien belle histoire que celle de ce papa parti pour ces fameuses histoires de « grands »
    Parfois on se demande qui sont les  » grands  »
    Voilà pourquoi je me bats bec et ongles tout au long de mes journées, pour qu’un certain papa que je connais puisse continuer de voir ses enfants,maintenant je sais pourquoi je suis si c…….
    bonne journée à toi Michèle
    bisous

    ****
    Bonsoir Fanette,

    Les jours de fêtes servent à dire merci, et je remercie mon papa d’être mon géniteur.
    Ce jour devrait être, comme tous ces jours de fêtes, fixés à une même date de manière internationale.
    Heureux les papas qui ont des enfants en Belgique et en France, ils seront fêtés deux fois !

    Gros bisous et bonne fin de dimanche.

    ***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Moments divins, douce paresse

Moments divins, douce paresse La nuit n’en finit pas quand je suis dans tes bras, Je me fo…