MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Iris Blanche – tome 2- extrait 20 novembre, 2013

Classé dans : ANNONCES,PUBLICATION DE MES ROMANS,RECITS - EXTRAITS — michelehardenne @ 0:40

Comme me l’ont demandé, certains lecteurs, je vous offre un nouvel extrait, d’Iris Blanche mène une nouvelle enquête (roman en cours d’écriture), bonne lecture !

« 

Le baiser dura le temps de leur mise à nu, leur peau se frottant l’une à l’autre, partageant leurs frissons dans un corps à corps rythmé de langoureux coups de reins.

Ils se glissèrent dans les draps froissés, serrés l’un contre l’autre.

-  Tu dors ? lui demanda-t-elle en regardant le radio réveil qui indiquait une heure dix.

-  Je rêve que je suis avec une merveilleuse créature et que je lui fais l’amour sur une plage désertée du Sud.

-  Je ne te suffis déjà plus, tu es décidément insatiable !

-  Je vis un rêve avec toi mon amour et tu me satisfais plus que tu ne saurais l’imaginer ! J’adore caresser ton ventre, il est apaisant ! finit-il par lui dire.

Iris savait qu’il souriait tout en lui respirant les cheveux.

-  Marc m’a laissé un message, Eric a reçu son nouveau bateau.

-  Eric m’a téléphoné pour me dire qu’il le laisserait à l’emplacement de Pierre et qu’il remettrait les documents de bord à Marc. A quoi penses-tu ?

-  A nous ! Ces filles  y étaient au mois de février, les as-tu rencontrées ?

Lionel hésita, puis sortit du lit.

-  Viens,  je vais nous préparer une tisane !

Elle passa un peignoir et le rejoint à la cuisine.

Lionel torse nu retira deux tasses fumantes du micro-ondes.

-  Je ne savais pas que je t’y rencontrerais !

-  Yanis, Nina ou les deux ?

-  Eric sortait avec Nina !

-  C’était donc Yanis !

-  Et si je te disais que je n’ai pas couché avec cette fille. Un soir, j’ai reconnu Nina dans  un bar du port. Je m’y rendais avec Eric, nous avions juste décidé d’aller prendre un verre. Il y avait un vent terrible, nos bateaux tanguaient, les mâts s’entrechoquaient et le port était en état d’alerte suite à un avis de tempête. Nous avons bu quelques verres et Eric a entrainé Nina à l’hôtel, où elles résidaient. Je me suis retrouvé seul avec cette Yanis. Marie-France m’avait proposé de loger chez elle. Quand le bar s’est vidé, ne voyant pas Eric revenir, nous sommes retournés au bateau. Ses vêtements étaient mouillés, je lui ai proposé de se changer et d’enfiler un de mes survêtements. Lorsqu’elle s’est déshabillée, elle avait une cicatrice du début de la gorge jusqu’au nombril, j’ai cru voir le corps de Laura, j’ai été pris de nausée. Je suis allé aux toilettes et quand je suis revenu, elle était partie.  Je ne l’ai plus revue et puis j’avais une autre femme à l’esprit.

Iris l’entoura de ses bras et lui déposa un baiser dans les cheveux.

-  Merci, mon amour !

-  Je n’ai rien à te cacher ma chérie, j’ai trop vécu dans le mensonge, j’ai eu une vie avant toi, je n’en ai aucun regret. Tu es trop précieuse pour ma vie et je ne veux pas, jamais, perdre ta confiance. D’autres questions ? Insatiable…as-tu dit ! »

 

2 Commentaires

  1.  
    nuagedorizon
    nuagedorizon écrit:

    En voilà une bonne idée de futur article en effet On lit un peu tout et parfois son contraire sur le sujet !
    voyance mail gratuit

  2.  
    FANETTE
    FANETTE écrit:

    bonjour Michèle
    J’ai hâte d’être à la sortie de ce livre. J’ai beaucoup aimé le premier
    bonne journée
    bisous
    ***
    Bonjour Fanette,
    merci de ta fidélité à me lire, ce second tome je l’écris avec autant de passion et d’amusement que le premier.
    Gros bisous et bonne journée.

    ***

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...