MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Quand reviendront-ils les beaux jours 29 novembre, 2013

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 20:52

Quand reviendront-ils les beaux jours dans CHANSONS autosu10

La Chanson des vieux amants, Brel

 

Quand reviendront-ils les beaux jours

 

Pourquoi ce soir es-tu trop sage

Pourquoi ce soir, je me sens seule

N’avons-nous plus aucun partage

Ou peut-être me fais-tu la gueule

Et chaque mot que tu retiens

Rendent les miens un peu moins beaux

Et laissent mes lèvres muettes

Nos yeux retiennent le chagrin

Ils prennent la couleur de l’eau

Et se préparent à la tempête

{Refrain:}

Les beaux jours
Quand reviendront-ils les beaux jours
Ceux qui nous nourrissaient de tant d’amour
J’y crois encore, tu sais, en rêve

Nos sentiments sont pris au piège

Sans doute est-ce la faute du temps

J’aurais aimé voir sur tes lèvres

Le sourire de tes vingt ans

Et que comptes-tu faire maintenant

Laisser ainsi passer le temps

Et nous confondre en excuses

Après la pluie vient le beau temps

Nous faudra-t-il encore longtemps

En attendant nos cœurs s’usent

{Refrain}

Les beaux jours
Quand reviendront-ils les beaux jours
Ceux qui nous nourrissaient de tant d’amour
J’y crois encore, tu sais, en rêve

Ce soir faisons une trêve

Partons en voyage dans le temps

Allons retrouver nos rêves

Comme ceux au temps de nos vingt ans

Ce soir mettons nos pleurs au repos

Laissons les perdre dans nos regards

Notre cœur a tant à faire

Ce soir, il n’est peut-être pas trop tard

Pour laisser s’envoler nos maux

Et retrouver notre lumière

{Refrain}

Les beaux jours
Quand reviendront-ils les beaux jours
Ceux qui nous nourrissaient de tant d’amour
J’y crois encore, tu sais, j’en rêve

M.H.(Michèle Hardenne)

29/11/2013 Paroles de La Chanson Des Vieux Amants (revisitée)

 

 

Sur la route de la vie 28 mai, 2013

Classé dans : CHANSONS,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:46

Sur la route de la vie dans CHANSONS route-10

Sur la route de la vie

 

Toi là-bas, dans tes murs de verres, à mille lieues de moi, tu vis ta vie,

Loin de moi,  je n’ai plus ta lumière, et c’est dans les étoiles que tes yeux brillent.

Je te désire tant dans mon ciel,

Je te cherche dans les draps, j’ai ta fièvre entre les bras, je t’appelle.

 

Sur la route de la vie se trace mon destin, sans retour

Avec toi dans ma vie, je veux faire ce chemin mon amour.

 

A l’autre bout du monde,  je reste seule avec mes rêves

Trop loin de toi,  je souffre et j’ai mal de ton absence, j’en crève,

Je te respire dans mon air,

J’ai ton odeur dans les draps, j’ai mon coeur entre tes bras, je t’espère.

 

Sur la route de ma vie, il y a d’autres chemins, un  carrefour

Et c’est là que je t’y attendrai, demain, mon amour.

 

 

M.H. (Michèle Hardenne)

28/05/2013

 

 

Je m’en vais 12 mars, 2013

Classé dans : CHANSONS,MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:45

Je m'en vais dans CHANSONS p1000912

Je m’en vais

.

Je m’en vais, tu ne penses plus à moi,

Tu t’éloignes de moi, tu me fuis.

Sans toi, dans ces draps j’ai si froid

Tu ne veux plus de moi, c’est la vie.

.

Notre amour reste beau,

Même s’il a pris l’eau,

Je n’oublierai jamais,

Que je t’ai aimé.

.

Notre amour était fou

Comme un feu brûlant en nous

Même sur ses cendres, je ne pourrais

Oublier que je t’ai aimé.

.

Notre histoire était belle,

Elle aura duré un été,

Il est loin le soleil,

Et sur nous, il a fini de briller

.

Sur ma peau, tatouée

Je garde une trace de nous,

Et même si l’eau est salée,

Elle n’effacera rien du tout.

.

Dans mon coeur, cet amour

Ne s’éteindra jamais,

Je te quitte pour toujours,

Sans haine et sans regrets

.

Notre histoire, est finie,

Mais ta route va continuer,

C’est ainsi, c’est la vie,

Notre soleil s’est couché.

.

M.H.(Michèle Hardenne)

(12/03/2013)

 

 

Pour ma liberté 9 mars, 2013

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 8:22

Pour ma liberté dans CHANSONS untitl10

Pour ma liberté

.

Je sais que l’on peut s’aimer,

Ton cœur pour ma liberté.

Et si tu veux me quitter,

Alors, oui, je le comprendrais.

.

Plus de serments, de promesses,

De bière et de nuits d’ivresse,

Les démons de minuit,

Pour moi, sont bel et bien finis.

Regarde ma main, tendue vers toi,

Sèche tes larmes, baby, et souris-moi.

.

Plus de peur, ni de peine,

Plus de colère, ni de haine,

Plus de pluie dans tes yeux,

Mais du soleil dans un ciel bleu.

.

Je sais que l’on peut s’aimer,

Ton cœur, pour ma liberté,

Mes bras, pour t’enlacer,

Et tous nos rêves à partager.

.

Je veux encore croire à notre amour,

Sortir enfin du noir et voir le jour,

Mettre des couleurs sur notre vie,

Et connaître avec toi, un bonheur infini.

.

Tes rires, mon grain de folie,

Ta joie et toutes nos lubies,

Recréer un paradis,

C’est possible, si tu en as envie.

.

Je sais que l’on peut s’aimer,

Ton cœur, pour ma liberté,

Ni remords, ni regrets,

Et ça, oui, je te les promets.

.

M.H.(Michèle Hardenne)

(réécris le 09/03/2013)

 

 

Envoie-moi tes voyages 8 mars, 2013

Classé dans : CHANSONS,MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:15

Envoie-moi tes voyages dans CHANSONS images13

Envoie-moi tes voyages

.

Il suffit que je pense à toi,

Que tu t’endormes tout près de moi,

Pour ne plus avoir ce sentiment que je suis oubliée,

Enlacée dans tes bras, je me sens protégée

Que j’en oublie mes maux d’amour.

.

Je t’offre mon cœur de femme,

Et dans mes yeux sans larmes,

Ton corps s’éclaire comme une flamme,

Qui apporte sa lumière à mon âme,

Que j’en oublie mes maux d’amour

.

Envoie-moi tes messages,

Envoie-moi ton odeur,

Laisse-moi  encore y croire pour que je n’aie plus peur,

Envoie-moi  tes voyages,

Tes rêves et tes images,

Que je puisse cette nuit, partir te rejoindre ailleurs.

.

Il suffit que je pense à toi

Que ton ombre se dessine tout près de moi

Pour ne plus craindre cette solitude

Et m’envoler vers d’autres latitudes

En oubliant mes maux d’amours.

.

Envoie-moi tes messages,

Envoie-moi ton odeur,

Laisse-moi  encore y croire pour que je n’aie plus peur,

Envoie-moi  tes voyages,

Tes rêves et tes images,

Que je puisse cette nuit, partir te rejoindre ailleurs.

.

Dans mes yeux sans larmes,

Brille encore une flamme,

Qui se souvient de ces doux rêves,

De baisers tendres sur mes lèvres

Et de tous tes mots d’amour.

.

M.H. (Michèle Hardenne)

08/03/2013

 

 

La solitude 20 février, 2013

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 20:07
Image de prévisualisation YouTube

La solitude dans CHANSONS franck10

http://franck77.unblog.fr/

(image empruntée sur son blogounet)

 

La solitude

 

Je me lève et puis je l’allume,

Je regarde l’écran par habitude.

J’attends  je tape du pied

Il va trop lentement comme d’habitude

Mes doigts caressent le clavier

Avec frénésie par habitude

Et puis apparaissent mes mots

De solitude

 

Ensuite je cherche un réseau

J’y lis quelques mots par habitude

Et là je vois ton prénom

Tu y es présent comme d’habitude

Alors je t’écris bonjour

Viens prendre un café par habitude

Et toi toi tu me souris

Comme d’habitude

 

Comme d’habitude je vais rêver

Et juste y croire quelques instants

A tous tes mots que je vais lire

A tous tes mots comme des sourires

A tous tes mots qui me délivrent

De la solitude

 

Et puis toi tu t’en iras

Et je retrouverai mes habitudes

Je resterai connectée

Au cas où tu passerais par habitude

Toute seule je boirai un café

Devant un écran froid comme d’habitude

Mes mots resteront muets

Comme la solitude

 

Comme d’habitude je vais rêver

Et juste y croire quelques instants

A tous tes mots que je vais lire

A tous tes mots comme des sourires

A tous tes mots qui me délivrent

De ma solitude

 

Par habitude, je me déconnecterai

Comme habitude j’irai me coucher

Comme d’habitude mon lit sera froid

De cette solitude

 

M.H. (Michèle Hardenne)

20/02/2013

 

(Texte inspiré par la musique de Jacques Revaux et Claude François)

 

 

Plume et papier 16 février, 2013

Classé dans : CHANSONS,GRUISSAN — michelehardenne @ 11:11

 

Plume et papier dans CHANSONS p1000811

Plume et papier

 

Quand le ciel est trop gris que dehors il fait froid

Quand j’attends que s’en aille la pluie

Que finisse le goutte à goutte sur le toit

Le soleil, le soleil, n’est pas là

Et sous ma couette je pense si fort à toi

Que je fais naître des mots qui brillent

Des pensées qui me rapprochent de toi

Si douces et tendres à la fois

.
{Refrain:}

Le papier a rendez-vous avec la plume

Mais la plume n’est pas là et le papier l’attend

Quand les mots sont soufflés à la Lune

Personne ne les entend

La plume, la plume est là

La plume est là mais le papier ne la voit pas

Pour les unir je sors du lit

Je sors du lit et je maudis toujours la pluie

Le papier a rendez-vous avec la plume

Mais la plume n’est pas là et le papier l’attend

Mes mots l’attendent aussi

 

La pluie cesse et le jour se lève doucement

Le soleil a fait le tour du monde

Il  entre dans ma chambre maintenant

Et mes mots sont heureux et contents

Ils pourront s’écrire en chantant

Les lettres entreront dans la ronde,

Et déposeront sur le papier les couleurs

De tout ce que j’ai dans le coeur
.

{Refrain}

Le papier a rendez-vous avec la plume

Mais la plume n’est pas là et le papier l’attend

Quand les mots sont soufflés à la Lune

Personne ne les entend

La plume, la plume est là

La plume est là mais le papier ne la voit pas

Pour les unir je sors du lit,

Je sors du lit et je maudis toujours la pluie

Le papier a rendez-vous avec la plume

Mais la plume n’est pas là et le papier l’attend

Mes mots l’attendent aussi

 

Plume et papier je vous offre mes mots les plus doux

Du bonheur à écrire sur une page

Papier et plume embrassez-vous

Ils n’attendent plus que vous

Ils sont nés dans mes rêves les plus fous

Ils m’ont emmenée en voyage

Sans vous mes mots ne veulent plus rien dire du tout 

Et pour les lui dire, j’ai besoin de vous.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

16/02/2013

(Petit refrain inspiré par monsieur Trenet, qui reste bien vivant dans la ville qui l’a vu naître )

 

 

Marche sur les ponts 10 février, 2013

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 6:44

Marche sur les ponts dans CHANSONS pont_d10

Marche sur les ponts

 

Pourquoi as-tu tant de haine,

Pourquoi balades-tu ta peine,

Rêves-tu encore d’un monde meilleur

Aimes-tu encore le parfum des fleurs

Alors quitte le béton, quitte les flaques d’eau

Pars et marche sur les ponts.

 

Tu verras que l’aventure est belle

Que sur la route tu n’es pas tout seul

Tu goûteras au bonheur aussi

Comme tous ceux qui aiment la vie

 

Tu prends juste ta guitare

Chantant sur les chemins de hasard

D’un quai de gare au bord de mer

Tu rencontreras d’autres solitaires,

Un sourire, une poignée de main

Font renaître des lendemains.

 

Pars, l’aventure est si belle

Et puis sur un pont, tu rencontreras celle

Qui partagera tes jours et tes nuits

Et te fera aimer la folie de la vie.

 

Tu trouveras dans son regard une lueur,

Qui réanimera les battements de ton cœur

Tu répondras aux sourires sur ses lèvres

Et tu réaliseras enfin le plus beau de tes rêves

Celui pour lequel tu n’avais plus d’espoir

Et que tu pleurais chaque soir sur un trottoir

 

Tu verras que l’aventure en vaut la peine

Pars et mets ta main dans la sienne

Le bonheur fait toujours des petits

Chez ceux qui aiment la vie

 

M.H. (Michèle Hardenne)

10/02/2013

 

 

Samba de Janeiro 26 janvier, 2013

Classé dans : CHANSONS,MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:10

Samba de Janeiro dans CHANSONS samba_10

Samba de Janeiro

Samba de Roda,

Samba de Coco

La batucada

Samba-cancão

Damba de Janeiro

.

Musique infernale,

Du roi carnaval,

Corps qui frétillent

En pleine frénésie

Rien n’a plus d’importance

Que cette danse !

.

Samba de Roda,

Samba de Coco

La batucada

Samba-cancão

Samba de Janeiro.

.

Photos glamour,

Jolies images,

Du soleil, de l’amour,

La mer et les plages,

Des bobos en maillots,

Des nanas en paréo,

Ananas et noix de coco,

Pour quelques pas à Rio

.

Samba de Roda,

Samba de Coco

La batucada

Samba-cancão.

Samba de Janeiro

.

M.H. (Michèle Hardenne)

26/01/2013

Image de prévisualisation YouTube
 

 

Sous la lumière des projecteurs. 6 janvier, 2013

Classé dans : CHANSONS,MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:00

Sous la lumière des projecteurs. dans CHANSONS porte_10

Sous la lumière des projecteurs

 

Il a une vie ordinaire,

Un travail sans passion,

Il a un bon salaire,

Et le soir, il écrit des chansons.

 

Il est célibataire,

Fait des rêves solitaires,

Compose des rengaines,

Qu’il joue de nuit sur scène.

Il chante son amour,

Qui l’a quitté un jour,

Il hurle son désespoir,

Tout en grattant sa guitare.

 

Sous la lumière des projecteurs,

Le poète s’endort et pleure.


Elle est une fille ordinaire,

Qui fait pousser des fleurs sur son balcon

Elle fait des rêves extraordinaires,

Quand elle pense à ce garçon.


Il est son voisin de palier,

Et la nuit, elle l’entend parfois chanter,

Elle s’imagine qu’il est sur  scène,

Il lui dédie tous ses poèmes,

Il lui dit des mots d’amour,

Il promet de l’aimer toujours,

Il lui offre tant d’espoir

Quand il gratte sa guitare.

 

Sous la lumière des projecteurs,

Le poète fait battre son cœur.

 

Au clair de la Lune, deux vies isolées

S’endorment sous un même toit,

Si leur rêve pouvait se rencontrer,

Ils se réveilleraient sous le même drap.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

06/01/2013

 

 

Mes plus belles nuits 14 mai, 2012

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 13:52

Mes plus belles nuits dans CHANSONS sans-t10

Mes plus belles nuits, elles sont pour nous

 

Je te retrouve dans mes rêves,

Je t’embrasse du bout des lèvres,

Et mes mains, se posent sur tes joues,

Doux regard, couleur de miel,

M’entraînant loin dans le ciel,

Corps de femme, mon esprit devient fou,

Dans ce monde imaginaire,

Je suis entre ciel et terre,

Et tous mes gestes restent flous,

Tandis que tes bras m’enlacent,

Je ne peux rester de glace,

Mes plus belles nuits, elles sont pour nous.

 

Dans mes rêves, je voyage,

Je me couche sur les nuages,

Je me laisse emporter par le vent,

Je découvre des merveilles,

Et j’approche le soleil,

Qui me réchauffe tout doucement,

Puis, j’emporte ses rayons d’or,

Que je dépose sur mon corps,

Pour notre plus beau rendez-vous

Je scintille comme un ange,

Et en chantant nos louanges,

Mes plus belles nuits, elles sont pour nous.

 

Dans mes nuits toutes bleues,

J’étais un oiseau,

Dans un ciel si bleu,

Je volais plus haut,

Je quittais la terre,

Pour aller vers toi,

Vers cette lumière,

Qui brillait là-bas.

 

Tu vivais sur une étoile,

Et j’ai dressé la grand-voile,

Qui emportait mon radeau,

Dans le vent de ton sourire

Oui, je me laissais séduire,

Je savais que j’allais vers le beau,

Pour que mon rêve se poursuive,

Et que mes amours s’ensuivent,

Je n’emmènerais rien du tout,

Je pars vers un doux rivage,

Et quand je vois ton visage,

Mes plus belles nuits, elles sont pour nous.

 

Sous une couette de fleurs sauvages,

Me cachant les soirs d’orage,

Je cherche à être plus près de toi,

Je te retrouve sous un saule,

Et ma tête sur ton épaule,

J’écoute ton cœur battant de joie,

Le parfum des fleurs rebelles,

Me rendant bien plus sensuelle,

Je m’abandonne dans tes bras,

Et laisse tes mains habiles,

Caresser mon corps fragile,

Mes plus belles nuits, elles sont pour nous.

 

Durant nos nuits d’amour,

On est pareil à l’eau

Celle d’un ruisseau,

Qui coule sous les ponts,

Et jusqu’au petit jour,

Nos corps en fusion,

Vivent la passion,

Tant nous nous aimons.

 

Quand tu viens à ma rencontre,

En te mélangeant aux ombres,

Dans la nuit, au clair de Lune,

Et c’est au pays des songes,

Où sont bannis les mensonges,

Que mes doigts touchent tes mèches brunes,

Et à la fin de mon rêve,

Un doux baiser sur tes lèvres,

Je regarde se lever le jour,

J’attends que le soleil se couche,

Et ton prénom sur ma bouche,

Je t’appelle et j’attends ton amour,

Et à la fin de mon rêve,

Un sourire sur mes lèvres,

Mes plus belles nuits, elles sont pour nous.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

J’aurais pu être le vent 29 février, 2012

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 0:50

Inspiré par « Les moulins de mon cœur », de Michel Legrand.

Texte chanté par Héléanne, enregistré le 04 février 2013

Image de prévisualisation YouTube

J'aurais pu être le vent dans CHANSONS le_ven10

J’aurais pu être le vent

 

Comme un oiseau dans le ciel

Je te regardais planer

Tu volais à tire-d’ailes

Vers des îles de liberté

J’aurais voulu te rejoindre

Être là à tes côtés

Je n’aurais rien eu à craindre

Dans toute l’immensité

J’aurais pu être le vent

Garder de toi ton odeur

Te souffler mes sentiments

En ces instants de bonheur

Et te dire tout simplement

Que je t’aime de tout mon cœur

Comme un soleil qui se lève

Un matin de février

Je te voyais sur la grève

La mer s’était retirée

Des plages à perte de vue

Tu marchais vers l’océan

Et tu traînais les pieds nus

Dans un sable scintillant

J’aurais pu être le vent

Garder de toi ton odeur

Te souffler mes sentiments

En ces instants de bonheur

Et te dire tout simplement

Que je t’aime de tout mon cœur.

Comme une rivière sauvage

Tu traverses les forêts

Emportant sur ton passage

Mes baisers et mes secrets

Tu es la source d’un rêve

Et la lumière dans mes nuits

Et je garde sur mes lèvres

Ton prénom en un souris

Dès que je vois le soleil

Tu t’enfouis en un soupir

Et c’est quand je me réveille

Que j’ai envie de te lire

Tous ces mots plein de tendresse

Qui dessinent sur ma peau

La marque de tes caresses

Qui pour moi sont les plus beaux

J’aurais pu être le vent

Garder de toi ton odeur

Te souffler mes sentiments

En ces instants de bonheur

Et te dire tout simplement

Que je t’aime de tout mon cœur

Toi qui m’aimes tendrement.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

 

Mais quand tu es là 25 février, 2012

Classé dans : CHANSONS — michelehardenne @ 1:33

Mais quand tu es là dans CHANSONS 67158010

Mais quand tu es là

 

Je change d’avis,

Comme de chemise,

Je suis insoumise,

Et j’ai peu d’amis.

 

Je suis une râleuse,

Tout me contrarie,

J’aime les défis,

Et je suis joueuse.

 

Mauvaise perdante,

Je suis une revêche,

Je prends vite la mèche,

Et je suis méchante.

 

 

       Mais, quand tu es là,

       Et que je m’éveille,

       Au creux de tes bras.

       Ce n’est plus pareil.

 

 

Je suis une femme,

Je porte une armure,

Qui cache ma nature,

Et protège mon âme.

 

Je ferme les yeux,

Pour sécher mes pleurs,

Et calmer mon cœur,

De tous les adieux.

 

J’ai peur et j’ai froid,

Et la solitude

A comme habitude

De s’en prendre à moi.

 

 

       Mais, quand tu es là,

       Et que je m’éveille,

       Au creux de tes bras.

       Ce n’est plus pareil.

 

 

Je goûte le miel,

Du bout de tes lèvres,

Et comme dans un rêve,

Je redeviens belle.

 

Ma fragilité,

Ainsi s’abandonne,

Et je te la donne,

Sans ambiguïté.

 

Enfin te voilà,

Je t’ai attendu,

Depuis le début,

Depuis ce soir-là.

 

 

       Car, quand tu es là,

       Et que je m’éveille,

       Au creux de tes bras,

       Plus rien n’est pareil.

 

 (Texte inspiré par  »Ne me quitte pas », de Jacques Brel)

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...