MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Entre femmes. 19 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN — michelehardenne @ 19:36

Dessins au fusain, femmes et enfants d’Afrique.

*

Entre femmes. dans DESSINS FUSAIN p1170716       

*

 p1170717 dans DESSINS FUSAIN

 *

 

p1170718    

*   

 p1170719

 

*

p1170720   

*

     p1170721

 

 

 

Quand l’enfant dort. 18 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 9:16

Quand l'enfant dort. dans DESSINS FUSAIN p1170714 

Quand l’enfant dort

Petit corps, tu te balances doucement, 

Entre ces deux mondes si différents. 

Repose-toi sur moi, mon enfant, 

Dors, mon petit, et rêve longuement. 

Mon dos se fait rond au soleil, 

Chaque graine vaut de l’or, 

Alors, je les plante pendant ton sommeil, 

En faisant des vœux, pendant que tu dors.

M.H. 

 

 

Au delà du Levant. 17 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:10

Au delà du Levant. dans DESSINS FUSAIN p1170713

Au delà du Levant

La source est si loin,

Je compte mes pas,

Et dès le matin,

Je pars avec toi.

Mes pieds me font mal,

Le désert est cruel,

Je vois un chenal,

Je sais qu’il n’est pas réel.

Quand le soleil sera Levant,

Nous pourrons y goûter,

Mais en attendant,

Il nous faudra marcher.

M.H. 

 

 

Un regard qui parle. 15 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 1:31

Un regard qui parle. dans DESSINS FUSAIN p1170712 

Un regard qui parle

Ses grands yeux se fixent sur le moment.

Ils sont celui d’un petit d’homme, un enfant,

Qui accroché au cœur de sa maman,

Se nourrit tout en me parlant.

Dans le silence et l’attendrissement,

Je l’écoute et je le comprends.

*

Je ressens ses craintes pour l’avenir,

Et ne peux lui répondre, que dans un soupir.

J’aimerai tant lui dire que tout sera merveilleux,

Qu’il grandira dans un monde où règne l’heureux,

Qu’il n’aura jamais faim, jamais froid,

Qu’il aura la santé, des amis et un toit.

*

J’aimerai tant lui dire toutes ces choses belles,

Pour que les pensées ne soient  plus jamais rebelles.

Mais dans ce regard qui me parle et me questionne,

Je me tais, baisse les yeux, et  m’abandonne

A rêver que tout peut arriver, si seulement,

Les hommes voulaient vivre en paix, tout simplement.

*

M.H. 

 

 

Pour toi, aussi l’espoir. 14 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 17:28

Pour toi, aussi l'espoir. dans DESSINS FUSAIN petite10

Pour toi, aussi l’espoir 

Petite fille du premier continent,

Tu dors sous une pluie d’étoiles,

Et, tu fais en les regardant,

Mille vœux en serrant ton voile.

Tout en écoutant le chant de l’Harmattan,

Tu serres dans le poing une rose,

Puis, tu fermes les yeux doucement,

Tandis que sur tes lèvres, un rayon de lune se pose.

M.H 

 

 

 

A la claire fontaine. 5 juillet, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:34

A la claire fontaine. dans DESSINS FUSAIN p1150710

A la claire Fontaine.

L’amour est une eau forte qui peut emporter les amants

Dans le miroir de la vie, leur reflet reste éternellement

Quand leur union est née du plus profond de leur sentiment

A la claire fontaine l’amour demeure vivant.

M.H.

 

 

Autoportrait. 15 mai, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN — michelehardenne @ 13:58

moivur de dos

Autoportrait.

Un internaute m’a fait remarquer qu’il était étonné que je ne présente pas d’autoportrait, voilà qui est fait et cette lacune est donc comblée.

Les gens qui me connaissent dans la réalité, ne feront peut-être pas le rapprochement.

Il est vrai que ma personnalité à plus d’attrait que mon physique, question de goût, me direz-vous !

D’autres internautes seront outrés du fait que je m’affiche à tout vent, sans aucune retenue et que je pousse mon égo à me dessiner.

Je ne leur donne pas tort, mais ils remarqueront que mon trait n’est pas aussi déshabillé que celui de mes autres dessins.

« Cachez cette épaule que je n’ose voir » me crieront-ils.

D’avance, je m’excuse auprès d’eux  de porter des vêtements qui dévoilent cette partie de mon anatomie.

Ce blog est consacré à l’imaginaire, alors pour ceux qui s’attendaient à voir un dessin plus « artistique », je laisse travailler leur esprit.

M.H.

 

 

Là, où tout a commencé. 1 mai, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 19:41

homme foetal

Là, où tout a commencé.

Quand les bruits se font écho,

Quand la lumière se fait ombre,

Quand la voix se fait silence,

quand la peau se fait armure,

quand le reflet se fait mat,

quand les mains se ferment,

alors, on voudrait retourner

là où tout a commencé.

M.H.

 

 

Les tournesols. 20 mars, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN — michelehardenne @ 19:53

 

p1130396.jpg

Les tournesols.

Fleur parmi les fleurs

Elle a des allures douceurs

Et tout comme elles

Se tourne vers le soleil.

La fille aux tournesols

N’a pas besoin d’une corolle

Elle se laisse butiner

Dans l’attente d’être aimée.

 

Elle fait des projets d’avenir

Et du présent boit son élixir.

Tout en offrant son corps à la vie

De ses espoirs et  rêves elle se nourrit

Mais elle protège son calice

Et évitent les prémisses

Qui atteindraient son cœur

Fragile à la douleur.

 

Elle a peur de l’amour

De le vivre au grand jour

Elle l’imagine en rêve la nuit

Seule lovée dans son grand lit.

 

Mais l’amour est comme cette fleur

Il a besoin de chaleur

Et de se tourner vers le soleil

Pour en réfléchir ses merveilles

 

M.H. 

 

 

Le champ d’orties. 30 janvier, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 16:23

femmeetcheval.jpg 

Le champ d’orties 

Un jour que je me promenais à la campagne, j’aperçus dans une prairie un magnifique cheval.

L’étalon avait fière allure ; sa crinière dans les tons de miel prenait les reflets du soleil, sa robe couleur chocolat mettait en valeur les formes musclées de sa croupe et de son flan.

Sur ses longues jambes l’animal s’approcha de la barrière où je me tenais. Il avait l’air d’un géant.

Je lui tendis la main, histoire de faire connaissance, il s’en approcha et son naseau humide et froid la toucha.  Puis, il pencha sa grosse tête et me laissa la caresser.

Les cheveux, qu’il avait devant les yeux, étaient aussi doux que la soie, et au fur et à mesure de mes caresses, il étirait son cou aussi long qu’il le pouvait s’approchant suffisamment de moi pour que je lui donne un baiser.

Je saisissais son visage entre les mains, nos regards se croisaient et sans dire un mot, nous partagions nos émotions.

Chaque fois que je prenais cette petite route, sur le chemin de nulle part, mon ami me reconnaissait et près de la barrière il m’attendait.

Pendant des mois, nous nous rencontrions à l’abri du regard d’oiseaux indiscrets. Sans paroles nous discutions et nous nous comprenions, je lui parlais de ma vie, il me donnait des leçons et je le quittais en déposant sur ses naseaux un tendre baiser.

Et puis, un jour, alors que je m’approchais de lui, mon ami se mit à ruer, il semblait en colère et ne me laissait plus poser mes mains sur la barrière.

Mes visites étaient sans doute trop nombreuses, ou peut-être en avait-il d’autres, de nouveaux amis qui venaient le voir et ma compagnie ne l’intéressait plus.

La dernière fois, je l’ai quitté malheureuse.

Le beau cheval n’est plus dans la prairie, sans doute en a t-il trouvé une autre où l’herbe est plus verte et plus tendre.

La prairie où je vais encore me promener est devenue un champ d’orties, parfois j’y vois l’ombre de mon ami, il me manque…mais chacun poursuit sa vie. 

M.H. 

 

 

Tendres désirs. 16 janvier, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 16:29

p1120290.jpg

Tendres désirs.

Je voudrais juste que tu me prennes dans tes bras

Que je puisse me blottir contre ton corps

Me rapprocher davantage de ton coeur

Sentir ton souffle sur ma peau

Respirer ton odeur de menthe et de miel

Et en confiance, les yeux fermés m’en délecter.

Tout l’amour que j’ai pour toi

ne peut être imaginaire, il est trop fort

Tu es la source de mon bonheur

Pardonne-moi, oublions tous nos maux

En silence dans tes bras, je veux à nouveau être belle

Pour de tendres désirs, en cet instant, te combler.

M.H.

 

 

 

 

 

 

 

Les lettres de ton prénom 9 janvier, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:13

p1120094.jpg

Les lettres de ton prénom.

J’ai plongé ma plume dans l’encrier de ta tendresse

Et lentement au rythme de tes caresses

J’ai tatoué ton prénom sur mon cœur

Chaque lettre finement tracée avec douceur.

.

Sur une page du livre de mes pensées

J’ai essayé différents traits

Chacun en rapport avec mes sentiments

Le choix du graphisme est important.

.

Mon cœur est fragile, encore un peu fissuré

Et je n’ai plus le droit de me tromper

Mais ma plume est légère

Elle est inspirée par mon imaginaire.

.

Ainsi, c’est soufflé par l’amour

Que tes lettres comme du velours

Avec passion et sans douleur

Je les ai tatouées sur mon cœur.

M.H. 

 

 

Je te rêve encore. 4 janvier, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,DIAPORAMA,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 14:14

p1110940.jpg

Je te rêve encore.

Tu me souffles des mots dans mes nuits

Qui, à mon réveil, me laissent en bouche un goût de miel

Derrière mes paupières closes tu brilles

Ton aura est comme un croissant de soleil

Je te rêve si fort

Que je porte ton odeur

Ton empreinte est dans mon corps

Et me procure un tel bonheur

Ma peau garde en mémoire

La trace de tes caresses

Mes yeux comme un miroir

Ont le reflet de ta tendresse

Le matin mes cheveux sont défaits

Mes membres bougent au ralenti

Et c’est le cœur léger

Que j’ouvre les yeux et que je te souris

Un peu fébrile, je m’étire doucement

Passe tendrement la main sur le côté du lit

En imaginant que tu y es, là, encore présent

Hélas, dès que le soleil s’est levé, tu es parti

Les draps sont marqués par des plis

Qui me laissent croire que tu t’y es allongé

Mais la place reste froide et je n’ai qu’une envie

Que passe bien vite cette journée

Comme les autres, elle sera belle

Si ce n’est que je n’aurai qu’un regret…

Celui d’attendre de trouver le sommeil

Pour te rencontrer et à nouveau t’aimer. 

M.H. 

 

 

Les mots jaunes 1 janvier, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 20:01

p1110883.jpg

Les mots jaunes,

ils sont d’or

tout comme le silence,

ils se disent avec les yeux

ils sont sincères et jamais ne blessent,

un regard ne peut mentir.

*****

Mes mots jaunes

sont des trésors

j’en ai plein la tête, en abondance

ils mettent mon coeur et mon esprit en feu

et j’ai pour toi tant de tendresse

que je ne peux plus les retenir.

*****

M.H.

 

 

 

Les voeux. 22 décembre, 2010

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 15:47

p1110367.jpg 

Les vœux.

Joyeux Noël et Bonne année !

Huit syllabes, cinq mots qui sont parfois si difficiles à prononcer.

Ils sont écrits ou prononcés sans même être pensés, juste parce qu’ils sont déjà imprimés sur des cartes de vœux et qu’ils s’utilisent en cette période de festivité.

Noël, fête de la nativité pour les chrétiens ou fête pour marquer le solstice d’hiver pour d’autres, mais ils sont plus rares.

Peu importe les croyances, Noël restera le jour où les familles se regroupent autour d’un repas -souvent gargantuesque- et s’offrent des cadeaux.

Le 25 décembre date choisie pour finalement célébrer la paix et l’union des peuples.

Mais pour toi, qui es là dans ce lit blanc, Noël sera un jour de combat comme les autres, plus pénible sans aucun doute, tes forces seront mises à dures épreuves, mais tu te battras et je serais là, à tes côtés.

Nous ne parlerons pas de fête, mais de la météo, nous regarderons la télévision et les rediffusions des vieilles séries, nous critiquerons en riant les dernières lubies de stars, nous nous souviendrons des hivers précédents et de nos jeux d’enfants…

Et je m’en irais quand tu seras fatiguée, doucement, sur la pointe des pieds.

Noël n’est pas toujours joyeux mais l’année à venir, quant à elle, est une porte ouverte sur tous les espoirs, elle commence par un vœu, un souhait…

 « Je te souhaite une bonne année et que tes vœux se réalisent ! »

 

 

Rouge « Amour » 20 décembre, 2010

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 17:18

p1110191.jpg

Rouge,

couleur de la passion

de la force

et de la rage

de la flamme qui consume

du charbon qui s’embrase

de l’aveu que l’on cache

de la pudeur que l’on masque

du sang qui bout dans mes veines

teinte sensuelle

de lèvres qui embrassent

d’un regard fièvreux

rouge passionnément « Amour ».

M.H.

 

 

Sommeils orange 19 décembre, 2010

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 19:45

ange1.gif 

Sommeils orange

Il me dit que je suis belle

Qu’avant dans sa vie il faisait nuit

Qu’il me voit comme un soleil

Et qu’il voudrait être mon ami 

J’hésite à le faire entrer dans ma vie

Je l’ai rencontré par hasard

En fait, je ne sais rien de lui 

Nous nous rencontrons le soir

Je lui parle de moi, de mes lubies

Lui m’écrit des poèmes, des histoires

En le lisant je lui souris

Même s’il ne peut me voir

Mon cœur est gai, il m’attendrit.

Dans mes sommeils orange

Il y est présent chaque nuit

Baignant dans une lumière étrange

Il envahit mon esprit

D’homme, il devient ange

Il ouvre ses bras et je m’y blottis

Et puis ses ailes blanches

Se lovent et m’offrent un abri.

Finalement notre relation est belle

Je vais l’accepter comme ami 

Mais uniquement dans le virtuel

Pour qu’il continue à apaiser mes nuits.

M.H. 

 

 

Mon ami le Rossignol 17 décembre, 2010

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 16:09

p1110108.jpg 

Mon ami l’oiseau.

Mon ami, petit rossignol chéri

Pourquoi es-tu parti ?

Aurais-je fait trop de bruit ?

Je suis triste le matin

de ne plus entendre ton chant serein

et c’est encore pire le soir

de ne pas te dire au revoir

L’hiver  s‘est installé

Dans l’arbre où tu nichais

J’ai déposé des graines

Mais mes visites sont vaines

Tu es parti vers d’autres lieux

Un endroit sans doute plus merveilleux

Je ne peux pas te le reprocher

C’était notre destinée

Ta présence va me manquer

Mais je garde espoir, qui sait

Peut-être qu’au printemps

J’entendrais à nouveau ton chant.

M.H. 

 

 

Les dessous « chic » 16 décembre, 2010

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 17:33

p1100969.jpg

(dessin fusain et encre)

Les dessous « chic »

Je ne les porte que pour tes yeux

Matières satinées, dentelle délicate

Broderie raffinée bordée de guipure

Esprit glamour, subtilité et sensualité

Pour le bonheur de te plaire

Accessoires pour un moment de séduction.

Sans ces artifices je ne suis pas différente

Ferme les yeux et regarde-moi, vraiment

Ne fais pas que de m’imaginer

Respire-moi et ressens ma fragilité,

Ma féminité.

M.H.

 

 

Corps d’homme 16 novembre, 2010

Classé dans : DESSINS FUSAIN — michelehardenne @ 16:06

Dessins au fusain :

Modèles vivants !

Ils bougent tout le temps…

p1090291.jpg

 

p1090301.jpg

Bernie a rêvé qu’un jour il serait dessiné

immortalisé sur un papier

son corps en habit originel, vu, par tous, tel qu’il est

en toute simplicité, sans aucune arrières pensées,

sans exhibition.

Voilà Bernie…comme promis!

j’espère que ton rêve est devenu réalité.

p1090327.jpg

 

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

12
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...