MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > CORRESPONDANCE SENTIMENTALE

Lundi 17 octobre 2011. 17 octobre, 2011

Classé dans : CORRESPONDANCE SENTIMENTALE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 0:32

 Lundi, 17 octobre 2011

Mon Chéri,

Il y a des mots qui ne peuvent s’écrire,

Ils sont comme du gros sel sur une plaie,

Ils contiennent toutes les essences de mon désir,

Mais dans mon cœur, ils restent encore secrets.

Moi aussi, je rêve que dans le feu de notre amour,

Je  danse, mon cœur serré contre le tien.

Nos corps s’embrasent jusqu’au lever du jour,

Tes bras enlacent doucement mes reins,

Tes baisers rendent mes lèvres fiévreuses,

Et tes yeux ont le reflet de mon plaisir.

Dans nos soupirs, je suis si heureuse,

Que tous ces mots, je tenais à te les écrire.

Michèle.

(jeu d’écriture : réponse au courrier de http://paulstendhal.unblog.fr, dans « correspondance sentimentale », lettre du mercredi 12 octobre 2011).

 

 
  • Accueil
  • > CORRESPONDANCE SENTIMENTALE

Dimanche, le 02 octobre 2011. 2 octobre, 2011

Classé dans : CORRESPONDANCE SENTIMENTALE — michelehardenne @ 22:55

Dimanche, le 02 octobre 2011.

Tendre ami que je chéris,

Je ne peux comme toi qu’espérer que nos deux cœurs puissent enfin se défroisser en s’unissant dans cette nuit d’amour, que nos pensées se plaisent à imaginer.

J’aime me souvenir de mes rêves, où dans ce jardin que j’affectionne, je nous vois, nus, sous un soleil se couchant, dont les reflets laissent sur nos peaux les couleurs chaudes d’une fin d’été.

Tandis que tes baisers se déposent comme des pétales de fleurs sur mes seins, mes doigts se traînent dans ta chevelure ondulée et soyeuse.

La douceur de tes lèvres frôlant ensuite mon ventre et l’habilité de tes mains qui me caressent le haut des cuisses, éveillent en moi tant de désirs que j’en rougis à l’idée de te les écrire.

Mon tendre chéri, nous n’avons encore que nos rêves à partager, mais un jour, je te le promets, ils deviendront réalité.

Je n’ai pas la possibilité d’ouvrir la porte du temps, celle où nos corps de chair pourront se toucher, je possède juste une petite clé qui s’ajuste à la serrure de mon cœur et dont je voudrais t’en faire présent, en la joignant à ce courrier.

Je t’envoie mille baisers de tendresse en attendant de te lire.

Michèle. 

(jeu d’écriture : réponse au courrier de http://paulstendhal.unblog.fr, dans « correspondance sentimentale, lettre du mardi 27 septembre 2011).

 

 
  • Accueil
  • > CORRESPONDANCE SENTIMENTALE

Lundi, le 19 septembre. 19 septembre, 2011

Classé dans : CORRESPONDANCE SENTIMENTALE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:16

Lundi, le 19 septembre

Mon ami ,

Cette nuit, un ange s’est posé sur le bord de mon lit.

Toutes ailes déployées et vêtu d’une robe de lumière, il m’a souri puis a regardé le billet que je tenais sur mon coeur.

Le papier était doux au toucher, je l’avais porté aux lèvres pour y déposer un baiser et je me suis laissée emporter par une fragrance de fougère boisée et chyprée.

Cette odeur devait être la tienne et il me plaisait de t’imaginer à mes côtés.

Les mots qui y étaient dessinés s’adressaient à mon coeur et pendant que ses battements les lisaient, mon esprit se rappelait ces instants de délices où nous étions côte à côte endormis.

Ce merveilleux thé au jasmin, dont tu sais qu’il est mon préféré, je nous voyais le partager dans ce petit salon où chaque soir tu m’attendais.

Mon ami, ces moments tant chéris bientôt nous pourrons à nouveau les partager, et même si l’été en est à sa fin, la nouvelle saison devrait pouvoir nous rapprocher.

Toute ma tendresse accompagne ces mots, et c’est avec une douce attente que je me réjouis d’avoir de tes nouvelles.

Je t’embrasse avec tout mon amour.

Michèle.

(jeu d’écriture : réponse au courrier  du 14 septembre 2011 de http://paulstendhal.unblog.fr, dans « correspondance sentimentale)

 

 
  • Accueil
  • > CORRESPONDANCE SENTIMENTALE

Le dimanche 4 septembre 4 septembre, 2011

Classé dans : CORRESPONDANCE SENTIMENTALE — michelehardenne @ 9:57

Dimanche, le 4 septembre 2011. 

Tendre Poète, 

Combien il me tardait de te lire ! 

Je pensais qu’être pour quelques temps loin de tes yeux, m’éloignerais de ton cœur. 

Mais il n’en a rien été. 

A chaque lever du soleil, je souriais à l’idée que toi, tu devais encore être glissé sous ta couette et que tu devais poursuivre ce rêve où nous nous retrouvions sous un saule blanc, dans notre jardin des délices. 

Sur la plage, les pieds dans l’eau, je laissais mon regard se promener sur la ligne de l’horizon et mes pensées danser sur le flot des vagues. 

Les goélands ne se moquaient pas de moi et leur rire, chaque matin, me remplissait d’allégresse. 

Le soleil me tenait compagnie et sa chaleur, sa lumière, comblaient le vide de l’absence de tes mots que j’avais tant hâte de retrouver. 

Ecris-moi Poète, écris-moi encore ces tendres mots qui sont si chers à mon cœur ! 

Je t’embrasse tendrement. 

Michèle. 

(jeu d’écriture: réponse au courrier du 31 août :

http://paulstendhal.unblog.fr/tag/correspondance-sentimentale/ »>

 

 
  • Accueil
  • > CORRESPONDANCE SENTIMENTALE

Le samedi 27 août 2011. 28 août, 2011

Classé dans : CORRESPONDANCE SENTIMENTALE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:30

Samedi 27 août 2011. 

Poète, mon ami,

Je suis émue de ta correspondance,

Je viens de lire tes sonnets et stances

Et je m’en veux de mes silences.

Pardonne-moi de mon absence,

Et de t’avoir laissé en souffrance.

Je suis partie, j’étais en voyage,

Mais tu étais dans mes bagages,

Ceux de ma pensée et l’image

De ton sourire, tel un mirage

A embelli mon paysage. 

A la lecture de tes doux poèmes,

Mon cœur s’envole et se promène

Par delà les monts et les plaines,

Emportant avec lui, ma peine

De n’avoir encore dit « je t’aime ».

Michèle. 

(jeu d’écriture : réponse à la correspondance entre 12 et le 22 août de

http://paulstendhal.unblog.fr/tag/correspondance-sentimentale/ »> )

 

 
  • Accueil
  • > CORRESPONDANCE SENTIMENTALE

Samedi 6 août 2011. 6 août, 2011

Classé dans : CORRESPONDANCE SENTIMENTALE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 15:21

Samedi , le 06 août 2011.

Bonjour Poète et source de mes rêveries…sentimentales.

Ce matin, il est 15 h 25, et c’est le coeur qui bat au ralenti, au rythme d’une sérénité, que je te lis.

Déphasée dans ma vie, mes jours et mes nuits, je souris…je te souris !

Je prends cette tasse de thé, que tu as déposée sur le bord de ta fenêtre.

Il est au parfum de ta gentillesse et s’il n’est plus si chaud, j’en apprécie tout autant sa tiédeur.

Je le bois doucement et me délecte à chaque gorgée, mes yeux posés sur cette fenêtre.

Sur la vitre éclairée, j’aperçois mon reflet et je vais te l’abandonner pour toute la journée.

Ce soir, je passerais le récupérer et je compte sur toi pour me préparer un de tes savoureux thés.

A bientôt, Poète, tes mots vont m’accompagner !

Je te laisse la tasse et dans le fond tu y trouveras un baiser.

Michèle. 

(jeu d’écriture: réponse au courrier de http://paulstendhal.unblog.fr/ du 06 août 2011)

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...