MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Entre chienne et chat 24 juillet, 2013

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:26

Entre chienne et chat dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE 9248f310

 

Entre chienne et chat


Elle le sent, il est là, dans la même pièce qu’elle. Sa truffe n’épargne aucun centimètre carré du carrelage. Soudain, elle s’arrête, sa queue se raidit et prolonge sa colonne, ses oreilles se redressent.

Les mouches peuvent passer devant ses yeux ronds, rien ne peut plus la perturber.

Sur le haut du meuble, il la regarde. Elle est nouvelle dans son espace, elle n’a pas son odeur, elle est différente de lui, il s’en méfie, elle semble hostile.

Les  mouches peuvent passer devant ses yeux grands ouverts, rien ne pourra le distraire.

Elle l’a repéré et s’assied au pied de l’armoire, sa queue s’agite, son petit corps dodu se dandine, elle pousse des petits cris.

Il se penche vers elle, son poil est volumineux, ses griffes s’accrochent au bord du meuble, il se met à souffler dans sa direction.

Assistant à la scène de cette première rencontre entre elle et lui, je dépose ma tasse de café dans l’évier de la cuisine, puis sur la pointe des pieds je quitte la pièce les laissant se présenter, sans oublier de fermer la porte pour leur ménager…un peu d’intimité.

Leur première discussion fut franche : trois aboiements, deux grognements, quelques sifflements, une course à huit pattes et du bruit de vaisselle dans l’évier.

Le calme revenu, je retourne dans la pièce. Le poil hérissé, il me passe entre les jambes, la chienne, quant à elle, se délecte de croquettes tombées au sol, qui étaient destinées au chat.

Il semble lui en avoir fait cadeau, du moins connaissant le gourmand j’aime à le penser !

Le premier contact dévoile les différences et c’est dans le partage que chat et chienne finiront aussi par s’aimer.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

24/04/2013

 

 

Canine câline 28 juin, 2013

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 22:42

Canine câline dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1050410

Canine câline


Comme un trèfle à quatre feuilles

Elle est arrivée sur le gazon de ma vie

Un peu perdue, la larme à l’œil

Elle cherchait le soleil dans un nuage de pluie,

Et une étoile pour éclairer sa nuit.

 

Quatre pattes sur un cœur canin

Des yeux qui dévorent de tendresse

Une jeune chienne qui recherche les câlins

Et qui ne demande que quelques caresses

Pour croire encore en une belle amitié,

C’est ainsi que nous nous sommes trouvées.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

28/06/2013

 

 

Un amour à poils 18 juin, 2013

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 20:38

Un amour à poils.

 

-      Allô, bonjour, vous allez bien ? 

-      Oui, merci et vous ? Que puis-je pour vous ?

La voix est hésitante.

-      Partez-vous bientôt en vacances ?

-      Je prendrai quelques jours fin août ou début septembre, et vous ?

-      Nous allons rendre visite aux enfants début du mois prochain.

-      Cela vous fera du bien !

J’entends un aboiement à l’autre bout du fil.

-      Vous avez un nouveau chien ?

-      Non, depuis la mort de Ric, je ne saurai plus en reprendre un. Il était exceptionnel, vous savez, il allait avoir dix-sept ans.

-      Oui, c’était un superbe animal !

-      En fait, je me permets de vous téléphoner, parce que j’ai un petit souci. Nous avons trouvé un chien en revenant d’une de nos promenades, il nous a suivis. Nous avons fait le tour du quartier, mais personne ne le connaît. Il était dans le bois derrière la maison. Il ne devait pas y être depuis longtemps, quand je l’ai caressé ses pattes étaient à peine humides. Nous revenons de chez le vétérinaire, il n’a pas de tatouage, ni de puce électronique, juste un petit collier rose qui semble assez récent. Je pensais qu’il s’agissait d’un chiot et c’est une petite chienne, qui doit avoir un peu plus d’un an. Nous l’avons signalée à la protection des animaux, mais aucun avis de recherche ne la concerne, et les refuges commencent déjà à se remplir. Chaque année, à cette période, c’est la même chose m’ont-ils dit à l’accueil !

La voix se fait à nouveau hésitante.

-      Cela fait déjà plus d’une semaine qu’elle est avec nous, et elle ne manque à personne, elle est encore un peu « sale », mais elle est si gentille, nous avons mis des affiches chez les commerçants du quartier avec sa photo, et …vous ne voulez pas d’une petite chienne !

Mon rire résonne dans l’appareil.

-      Je vais vous envoyer les photos que nous avons prises, vous verrez, vous allez l’adorer !

La voix est éclatante, puis toute émouvante, elle finit par me dire : « merci, me voilà rassurée, elle aura maintenant un foyer ».

Je n’ai que sa photo, mais dans le regard de cette petite créature, il y a tant d’amour à partager, que je ne pourrais pas …ne pas l’aimer.

 Demain, une nouvelle petite compagne vient rejoindre la famille des poilus à quatre pattes, il ne nous reste plus qu’à lui trouver un nom !

M.H. (Michèle Hardenne)

18/06/2013…

Un amour à poils dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE dsc_0610

 

 

Un amour de chat 23 octobre, 2012

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 8:06
Un amour de chat dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE chat_t10 

Un amour de chat

 

Tu ne dis rien

Tu viens juste te frotter

Prendre une caresse de ma main,

et de tes  grands yeux dorés

tu me réclames un câlin.

 

Je te prends alors dans mes bras,

Et tu te mets à ronronner,

Je te serre très fort contre moi,

Tout en te donnant des baisers.

 

Je m’allonge en te gardant sur mon cœur,

Mes doigts se perdent dans ton pelage,

Je ferme les yeux et tout en douceur,

Je te laisse m’emmener en voyage.

 

Tu es porteur de tant de sérénité

Que le temps de cette pause tendresse,

Je laisse mon corps s’apaiser

Et profite de cette grande richesse,

D’un instant de bonheur partagé.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

22/12/2012

 

 

Otis 11 septembre, 2012

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 10:32

 Otis dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE otis_110

Otis,

Cette petite amie à quatre pattes avait à peine 18 mois.

Elle était exceptionnelle, câline à souhait.

Dans ses yeux brillait un soleil qui me réchauffait, dès mon lever, et des étoiles qui m’apaisaient dès mon coucher.

Ma petite compagne a attendu que je sois revenue de vacances pour me faire ses adieux.

Othis est décédée en s’étouffant, et j’en ignore encore la raison.

Ce matin, elle reposera en paix, dans un endroit de mon jardin, et comme les autres animaux qui m’ont apporté tant de joie dans la vie, jamais, je ne pourrais l’oublier.

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

 

L’imprudent 13 juillet, 2012

Classé dans : CONTE,MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 9:39

 

L'imprudent dans CONTE otis_111

Otis vous souhaite un bon vendredi 13

L’imprudent

Un chaton noir se promenait sur une corniche.

Il était passé par une des fenêtres sur le toit, de laquelle il apercevait le cerisier.

Un oiseau sur une des plus hautes branches se flattait d’être plus habile, il le sifflait de son chant narquois, l’incitant à l’attraper, s’il en était capable.

Le jeune chat hésita, il touchait à peine les feuilles de l’arbre.

Son camarade de jeu, se moquait bien de lui, en sautillant et en piaillant.

Une chatte venait de rentrer de sa promenade, lorsqu’elle entendit son petit miauler.

Elle l’appela, le chercha, puis le remarqua en équilibre sur le bord de la gouttière.

Elle aperçut également l’oiseau provocateur.

Le petit félidé, tout heureux de voir sa mère, repassa par la fenêtre et la retrouva au pied de l’arbre, où elle l’attendait en tenant entre ses pattes un oiseau qui semblait avoir perdu son sifflet.

La chatte laissa s’échapper l’oiseau, qui se jura que la prochaine fois, il utiliserait davantage ses ailes que son chant.

Le chaton avait encore beaucoup à apprendre, mais il n’était pas le seul à avoir reçu une leçon.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

Un premier amour de tous les dangers 13 juin, 2012

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 10:32

Un premier amour de tous les dangers dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE traver10

 

Un premier amour de tous les dangers

 

Chaque fois que j’ouvre le frigo, elle accourt et ronronne à mes pieds.

Je lui donne son bol de croquettes et de l’eau, que goulûment elle se met à vider.

Ensuite, je la laisse aller au jardin. C’est son territoire, elle le connaît !

Elle n’est jamais bien loin, et il suffit que j’aille sur la terrasse pour qu’elle apparaisse.

Depuis plusieurs jours, elle sort et ne revient qu’en fin de journée.

Ce serait-elle fait de nouveaux amis ?

En ce début d’été, les chats du quartier sont plus nombreux et on les entend aussi miauler la nuit.

Ma petite compagne à quatre pattes est amoureuse ! Elle attend, assise sur le seuil de la terrasse, son prince charmant, et dès qu’elle le voit, elle s’empresse de le rejoindre et disparaît jusqu’à la prochaine pâtée, en fin de journée.

Mais cette fois, elle est rentrée plus tôt. Le jeune matou l’a emmenée vers un autre lieu qui aurait pu être celui des délices.

L’amour rend aveugle et sourd.

Elle l’a suivi, inconsciente qu’elle traversait une grand route.

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

 

L’oeuvre d’une vie 22 mai, 2012

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 9:15

 

L'oeuvre d'une vie dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1190413

L’œuvre d’une vie

Un peu de noir, un peu de blanc,

Pour une robe couleur argent,

Un peu de bleu aussi,

 Et voici l’œuvre d’une vie.

Ronronnements du matin,

En attente d’un câlin,

Juste quelques caresses,

Pour un moment de tendresse.

Le tenir près de soi, au creux de son cou,

Puis, le regarder et lui faire un bisou.

Sa maman n’est pas très loin,

Elle sait que je ne lui veux que du bien,

Alors, elle me laisse le prendre,

Et guette tous mes gestes tendres.

Un peu de noir, un peu de blanc,

Beaucoup d’amour dans ces instants,

Elle peut être fière de son petit,

Il est l’œuvre de sa vie.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

La mésange de mon jardin 10 décembre, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 0:50

La mésange de mon jardin dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE charbo10

La mésange de mon jardin

 

Ce joli passereau avait disparu de mon jardin et quelle ne fût pas ma surprise de l’entendre chanter à nouveau ce matin.

Pourtant le ciel est gris, les arbres sont dénudés et avec la nuit, arrivent les premières gelées.

La nature semble s’endormir, et le chant métallique de ce magnifique oiseau, la berce en ce mois de décembre.

Au printemps dernier, je l’avais repéré dans le creux du tronc d’un arbre.

 Il allait et venait, volait d’arbres en corniches, voletait de sapins en haies, se baignait dans la mare, et il n’était pas rare de le voir la tête en bas, accroché à une fine branche du saule.

Je l’avais pris en photo, alors qu’il s’était posé sur le bord de la balustrade de la terrasse.

Sa tête noire, son corps aux multiples couleurs allant du jaune citron au vert pâle, avec çà et là quelques plumes bleu-gris, m’avaient permis de l’identifier.

Cette mésange charbonnière faisait partie des hôtes de mon jardin, et elle s’y plaisait : les fleurs attiraient moult insectes dont elle raffolait. Les papillons et les moucherons devaient être ses préférés, et elle s’en délectait.

Elle n’avait pas bon caractère, et peu discrète, elle le faisait savoir aux autres oiseaux, qui évitaient de trop s’approcher de son nid. Celui-ci, semblait si douillet, et était occupé par une femelle toute aussi jolie qu’elle.

Et puis les chants se sont tus, et des pies sont venues occuper l’arbre.

J’ai cru que la disparition de cet oiseau aux si belles couleurs, trouvait une cause dans l’apparition de ces indésirables des jardins.

Mais « Otis », mon chat, aurait été également capable de la faire fuir, et j’avais même été jusqu’à imaginer le pire, quant au sort de la mésange.

L’entendre ce matin, donne à la grisaille, du jour qui se lève, la gaieté du printemps.

Elle s’est installée dans un trou du mur de la façade, entre deux briques fissurées, mais je suis sûre que, si je lui installais un nichoir dans le saule, avec une mangeoire remplie de graines de tournesol, elle se plairait à s’y abriter, et qui sait au printemps, pourrais-je à nouveau l’entendre chanter, elle et sa famille.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Wiki. 6 juillet, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 13:58

 Wiki. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE os_cad11

Wiki

Wiki est ce petit caniche croisé bichon que j’ai trouvé sur le pas de ma porte.

Ce jeune chien de 2 ans était dans un piteux état et pour cause : ses maîtres, un jeune couple habitant le quartier, sont partis en vacances et wiki a été confié à la grand-mère, qui adore s’en occuper et faire du « dog-sitting ».

La dame âgée habite à une vingtaine de kilomètres de la maison de Wiki.

Samedi matin, elle s’est inquiétée de ne pas entendre les aboiements et s’est mise à le rechercher dans le jardin.

Wiki est de nature aventurière et une faille dans la clôture a eu raison de son évasion.

La grand-mère s’est mise à l’appeler, à faire le tour du pâté de maisons, à alerter ses voisins, mais Wiki ne donnait aucun signe de sa présence.

En début d’après-midi, une de ses voisines la contacte pour lui signaler une bien triste nouvelle : un chien de petite taille s’est fait renverser par une voiture et le conducteur l’a emporté dans une couverture, le chien n’a pas survécu à la collision.

Le samedi soir, la dame prévient sa petite-fille de l’accident ; elle se sent tellement responsable de la perte de l’animal.

J’ai pu obtenir son numéro de téléphone et je l’ai avertie que Wiki était chez le vétérinaire, qu’il était épuisé mais qu’en finalité, il allait bien.

Elle pleurait.

Tout à l’heure, elle est passée me rendre visite avec une boîte de pralines et puis elle allait rechercher Wiki, se promettant de ne plus le laisser sortir sans lui mettre sa laisse.

C’est une lourde responsabilité que de se voir confier la surveillance d’un animal, ici cette aventure se termine bien.

Wiki sera très heureux de retrouver les siens, mais à réfléchir, les vacances en famille, sont belles aussi !

M.H. 

 

 

Ne m’abandonne pas.

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:39

 Ne m'abandonne pas. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE chien_10

Ne m’abandonne pas.

Il était là, couché sur le paillasson de la porte d’entrée.

Au travers de la vitre, j’apercevais son ombre.

En ouvrant la porte, je le vis tout  recroquevillé, son petit corps tremblotant, ses yeux larmoyants.

Doucement, je lui présentais ma main, il redressa son museau et se mit à la renifler, il se laissa caresser.

Je le soulevais et le pris dans mes bras.

Je sentais sa cage thoracique, son poil était collant, il dégageait une odeur de suri.

Un bain s’imposait !

Il était si faible, qu’il se laissa glisser dans l’eau de l’évier de la cuisine.

Ce petit caniche croisé bichon ne devait pas avoir plus de deux ans.

Son pelage roux et blanc  retrouva de jolies couleurs et un doux soyeux.

Je devais le calmer pour lui éviter de s’étouffer en avalant avec avidité la gamelle que j’avais remplie de croquettes.

En le regardant sentir l’herbe dans le jardin, je remarquai qu’il avait du mal à synchroniser sa marche.

J’avais envie de le garder et de prendre soin de lui, mais peut-être qu’il s’était enfoui et qu’une famille devait s’inquiéter pour lui.

Il portait un collier et sur la petite plaque argentée qui y était accrochée, il était noté : wiki.

En prononçant son nom, le petit animal accourut se jeter dans mes pieds.

Je l’ai pris dans mes bras et je l’ai emmené chez le vétérinaire qui a pu grâce à la puce électronique retrouver l’adresse de sa maison. 

Je lui ai abandonné ce jeune chien en espérant que la famille se réjouirait de venir le rechercher.

M.H. 

 

 

Otis, le chat poté! 5 juillet, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 19:19

 Otis, le chat poté! dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1150711

Otis, le chat poté !

Ce chat est une merveille de câlin et de tendresse.

Ce matin, je lui nettoyais sa litière, surprise qu’elle soit encore propre.

Vu ce que ce chaton englouti avant que je n’aille dormir et ne retrouvant pas le meilleur de ma cuisine dans les pièces de la maison , je m’étais dit qu’il devait avoir une fameuse capacité à se retenir.

Ce matin, en allant boire ma tasse de café sur la terrasse et après lui avoir donné son petit déjeuner, je prenais plaisir à le regarder courir dans le jardin à la poursuite d’ennemis invisibles.

Le laissant gambader, je ne m’occupais pas de surveiller s’il faisait ou pas ses besoins sur le terrain.

Alors, que j’écoutais en cette fin de journée les oiseaux chanter, mon regard fut attiré par de la terre que je recevais sur les pieds.

Le mystère de la propreté d’Otis était élucidé.

Dans un pot, où j’avais planté des noyaux d’avocats, le chaton s’y installait confortablement, heureux de s’y soulager.

Pour les avocats, je ne crois pas que j’en verrais une plante…cette année !

M.H.

 

 

 

 

Rencontre du 3ème type. 22 juin, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:30

Rencontre du 3ème type. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1150410 

Rencontre du 3ème type.

Par la fenêtre ouverte, j’entendais une cacophonie mêlant les aboiements du chien de la voisine à ceux de sa maîtresse :

« Sam, arrête, lâche la clôture, vient ici, sale bête !

Sam avait la tête passée au travers du grillage et une de ses pattes la coinçait.

Ce Jack russell a déjà démoli les trois quart de la clôture et j’avais dû la renforcer en mettant des piquets supplémentaires et des tendeurs de fil.

Plus aucune plante , ni herbe ne longeait les fils de son côté, sans parler des arbustres qui étaient du mien et dont il s’était plu à arracher les branches, l’empêchant de voir ce qui se passait chez moi.

La voisine n’arrivait pas à faire revenir son chien, je la voyais frapper la balustrade métallique de sa terrasse avec un esssuie de vaisselle.

Le chien n’arrivait plus à se dégager. J’avais envie de l’aider, mais la dernière fois, il avait réussi à me mordre le poignet.

De la terrasse, j’assistais au spectacle de cette nouille de cabot qui pour une fois méritait d’être dans cette posture.

Je le voyais ronger les fils avec énervement et grognements, puis mon regard fut attiré par une boule de poils hérissés qui se tenait sur un banc à quelques mètres du chien.

C’était mon Otis qui pétrifié venait de faire la connaissance du voisin canidé.

Je crois bien que c’est deux là ne vont pas s’apprécier et qu’il va falloir les surveiller !

M.H.

 

 

Premier câlin.

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 6:35

Premier câlin. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1140811

Premier câlin.

J’arrive à peine dans la cuisine, qu’il se jette à mes pieds, poussant des petits cris aigus accompagnés d’un ronronnement à me décrocher un sourire.

Je le prends dans les mains et le serre près de mon cœur.

Il est encore si petit, qu’il n’arrive pas à monter seul sur le plan de travail du meuble, où se trouve un  bol en céramique sur lequel j’ai écrit son nom.

Je ne voulais pas lui donner du lait de vache et l’habituer à cette boisson, déconseillée par le vétérinaire, mais sa mère et son oncle en ont toujours consommé et depuis qu’il y a goûté par « accident », il m’en réclame.

Ses yeux jaunes se plissent et de sa patte, il commence à me taquiner.

Alors, je lui montre la boîte de lait et il se met à sautiller sur le meuble en augmentant le son de son petit moteur interne.

Cette petite boule de poils n’a pas besoin de la parole humaine pour se faire comprendre, un miaulement, un clin d’œil et je m’empresse de le caresser, de lui faire plein de câlins.

Ce compagnon à quatre pattes est un des premiers soleils de ma journée !

M.H. 

 

 

Otis et l’oiseau. 28 mai, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 16:13

 Otis et l'oiseau. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE otis_c10

Otis et l’oiseau.

 La porte donnant sur le jardin était grande ouverte, Otis n’était plus dans son panier.

« Otis, où es-tu …viens bijou, châton ?

Je me mis à le chercher près des haies de charme, aux pieds des cyprès et je l’appelais.

Soudain, des cris , ressemblant à un ronronnement aigu, s’échappèrent du saule.

C’est alors que je vis une boule noire qui s’accrochait aux branches à plus de trois mètres du sol.

Ce saule, je le connais, il m’arrive souvent d’y grimper, moi aussi.

Tout en parlant doucement au jeune chat, je parvins à me caler contre le tronc et tendant une main je pus le saisir.

Otis venait de prendre du poids.

Il tenait entre les dents un jeune moineau, qu’il venait de sortir d’un nid.

L’oiseau piaillait, Otis grognait.

Une fois descendue de l’arbre, je posais le couple ennemi sur le dallage de la terrasse.

Otis refusant de partager son butin se mit à courir et entra dans la maison.

Il fonça sous la table de la salle à manger et par inadvertence laissa s’échapper sa proie qui se mit à voler dans la pièce, allant se cogner contre une vitre.

J’ai pu récupérer l’oisillon et par la fenêtre que je venais d’ouvrir, je l’ai laissé s’envoler.

Otis continue à pousser des grognements… sur la souris de chiffon qui traine dans son panier et qui rit de l’attaque de son ennemi.

M.H.

 

 

La rencontre. 30 avril, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:24

La rencontre.

 La rencontre. dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1140014

Si petit, si curieux…qu’on a besoin de le protéger.

Différent et pourtant...p1140013 dans POESIES, TEXTES

Laisser le contact s’opérer…

p1140015

Se toucher, se sentir, se caresser…

Partager ses odeurs, sa différence…

S’ils peuvent y arriver, pourquoi pas nous !

M.H.

 

 

Moment « privilège ». 16 avril, 2011

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 15:19

siran

Moment « Privilège ».

Ne pas parler le même langage,

ne pas avoir la même morphologie,

ne pas consommer les mêmes nourritures,

ne pas voir les reliefs et les couleurs de la même façon,

percevoir autrement les « choses  » de la vie…

Être si différent et pourtant….

Il n’est pas difficile de se comprendre, de s’entendre, de se voir, de se toucher,

de partager le même temps, le même espace,

il suffit d’essayer et de le vouloir

on a tellement à y gagner.

M.H.

 

 

 

 

Siran

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE — michelehardenne @ 0:04

Siran dans MES ANIMAUX DE COMPAGNIE p1130710 

Ma vieille chienne ne va pas bien.
Elle ne voit plus, elle entend à peine.

Le véterinaire est passé,il m’a remis de nouvelles seringues remplies d’insuline.

Ce soir, elle n’a même pas voulu manger et elle a encore uriné dans son panier où elle s’était couchée.

C’est déjà la quatrième fois, aujourd’hui.

Elle si maigre et si légère, que pour la mettre dans la douche et la rincer, j’en ai encore le coeur serré.

Mon fils et mon ami espèrent qu’elle partira en s’endormant…tous simplement.

Elle ne souffre pas, elle dort et respire très doucement, elle soupire de temps en temps et quand elle sait que je m’approche d’elle, elle est prise de tremblement.

Ma vieille amie s’accroche à la vie.

Je suis là, à la regarder, à la caresser.

Ses yeux blancs me cherchent dans sa nuit et les miens se mouillent de dépit.

J’ignore l’âge qu’elle peut avoir, je l’avais recueillie il y a 11 ans, sans doute en a-t-elle quatorze ou quinze, maintenant.

J’ai mal de la voir dans cet état et de prendre la décision d’abréger ce qui lui reste de vie m’est insupportable.

Cette nuit passera et demain…

M.H.

 

 

Amitié fidèle 23 mai, 2010

Classé dans : MES ANIMAUX DE COMPAGNIE,PHOTOS — michelehardenne @ 0:05

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

p1030561.jpg

Amitié fidèle. 

Je t’ai rencontré sur un chemin de hasard

Tu gisais, là , blessée et agonisante 

Tu avais été bousculée par un chauffard

Je me suis arrêtée, et tu m’as regardée.

Je t’ai ramenée dans mon pays 

Et tu m’as fait la surprise d’avoir huit petits

Qui ont fait le bonheur de sept familles

Qui les ont vus, les ont choisis

Quant au huitième de tes chiots

Je n’aurais pas pu m’en séparer

Il était le plus chétif et le moins gros

Il n’avait pas envie de nous quitter.

Finalement, c’est vous qui m’avez adopté

Qui m’avez appris à vous apprécier

Jour et nuit vous êtes là 

En silence vous veillez sur moi.

Cela fait déjà plus de dix ans

Que fidèlement vous partagez ma vie 

Que vous m’offrez de beaux moments 

De nous qui tient à l’autre compagnie. 

(M.H).

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...