MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Une journée pour s’ennuyer 20 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 10:38

Une journée pour s'ennuyer dans MOMENT DE VIE 30805510

Une journée pour s’ennuyer

 

Et si aujourd’hui, nous nous mettions en « stand by », en pause pour toute une journée ; le téléphone serait décroché, comme s’il sonnait occupé, la télévision resterait fermée, ainsi que l’ordinateur, la radio, plus de lumière artificielle, plus de de bruit hertzien.

Et si, ce matin, nous prenions cette journée pour nous ennuyer !

Nous nous isolerions du monde extérieur, on ferait la diète sur toutes les informations que nous n’arrivons plus à digérer, on ne se soucierait plus de l’heure qui passe d’habitude trop vite, on abandonnerait  les « choses » qui nous occupent tant, on laisserait la journée se déroulée sans nous.

Et si cette journée ne consistait pas  acquérir la connaissance mais à enrichir notre imaginaire, cela nous rapprocherait peut-être du bonheur…

Et si on  prenait, enfin le temps de s’ennuyer, d’arrêter cette course effrénée qui nous oblige à toujours être le meilleur, pour simplement retrouver le plaisir d’imaginer et de rêver !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

20/05/2013

 

 

Mon paradis vert 19 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:28

Mon paradis vert dans MOMENT DE VIE p1040611

Mon Paradis vert.

 

Je connais un endroit, où le temps qui passe ne fatigue pas, où les habitants se saluent le matin entre bons voisins, chacun s’occupant de ce qu’il a à faire de sa vie.

Là-bas, les bruits n’ont rien d’agaçants, ils vont du sifflement aigu d’oiseaux au bruissement des feuilles dans les arbres, et puis, il y a l’eau fluide et limpide contenue dans un petit étang, qui même s’il est artificiel prend les couleurs du ciel.

 

Cet endroit, je l’ai découvert dans ma tête, une nuit. Je l’ai construit  à  partir d’une image, prise dans un catalogue de paysages. J’imaginais un coin de terre, isolé de la grande ville, quelques vieilles bâtisses regroupées pour former un petit village, et un peu à l’écart une minuscule maison, tenant plus de la grange que de l’habitation avec de vieilles pierres, de petites fenêtres filtrant juste ce qu’il faut de lumière, une cheminée qui sourirait à l’hiver, et un jardin s’ouvrant sur le cœur d’une belle campagne.

 

Et puis, un jour, au hasard d’une promenade, je me suis égarée et perdue sur une route sans nom et là, un paradis vert s’ouvrait à moi.

Il n’est pas bien grand, juste fait pour moi, mais c’est ici que je retrouve ce qui m’est important !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

19/05/2013

 

 

Fleur bleue 18 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 9:45

Fleur bleue dans MOMENT DE VIE fleur-10

Fleur bleue

 

Romantique, rêveuse et naïve,

Elle pousse sous un arc-en-ciel,

Entre la pluie et le soleil

Elle offre son cœur à la dérive.

Elle frissonne au vent nouveau

Se laissant caresser par sa douceur,

Elle se perd dans ses odeurs,

Quand son souffle traine sur sa peau.

 

Elle est de ces fleurs qui peuvent avoir mal,

Quand le ciel est à l’orage

Et que la tempête fait rage,

Effaçant le bleu qui orne ses pétales.

Alors elle perd sa couleur océanique,

Elle se couvre d’écailles épineuses,

Se replie dans son monde onirique,

Pour retrouver ce qui la rend heureuse.

 

M.H.(Michèle Hardenne)

18/05/2013

 

 

Ton île de chagrin 17 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:24

Ton île de chagrin dans MOMENT DE VIE lhomme10

Ton île de chagrin

 

Tu me dis que tu as froid

Qu’il fait gris dans ta tête

Que bientôt tu partiras

A la recherche d’une autre planète

 

Le monde est fou autour de toi

Il t’ignore, tu ne le comprends plus

Tu restes seul, prisonnier là-bas

D’une vie qui ne te plaît plus

 

Tu voulais être un conquérant

Mais tu as tout abandonné

Tu voulais le temps et l’argent

Pour réaliser tes envies démesurées

 

Tu restes là à pleurer dans ton coin

A ressasser tous les échecs de ta vie

Tu as la haine et tu serres les poings

Contre ce monde qui ne t’a pas compris

 

Tu es si sûr de détenir la vérité

Que tu en as oublié de rêver

Le monde ne sera jamais parfait

Mais, il pourrait être beau si tu le voulais

 

Il suffit de si peu pour être heureux

D’ouvrir les yeux et d’écouter

Derrière les nuages le ciel reste bleu

Pour celui dont le cœur peut encore aimer

 

Mais si tu préfères ton île de chagrin

Je ne t’y rejoindrais pas

Tu as choisi ton propre destin

Tu n’as plus qu’à t’en prendre à toi.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

17/05/2013

 

 

Le carnet de poésie 15 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:58

Le carnet de poésie dans MOMENT DE VIE carnet10

Le carnet de poésie

 

J’ai retrouvé les pages,

Remplies de petits mots trop sages,

Que tu m’avais inspirés

Du temps où je t’aimais.

Trop timides, trop pudiques,

Ces mots je les voulais romantiques,

Juste tout doux, tout bleu,

Ecrits en pensant à nous deux.

Je ne voulais pas te les lire,

De peur que tu en viennes à en rire,

Que tu ne te moques de moi,

Mais, c’était il y a si longtemps déjà.

Ces pages sont maintenant jaunies,

Elles se détachent d’un carnet de poésie,

L’encre n’était pas indélébile

Les mots étaient sans doute trop fragiles.

Témoins de mes premiers frissons d’antan,

Ils ne sont plus que les souvenirs d’une enfant,

Qui découvraient ses premiers émois,

Ceux d’un premier amour, qui ne s’oublie pas !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

15/05/2013

 

 

Un si beau souvenir 14 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 2:48

Un si beau souvenir dans MOMENT DE VIE p1160710

Un si beau souvenir

 

Ce soir, je m’endormirai encore

Dans le lit de ton sable doré

Tu me berceras de ton chant de mer

Et je te laisserai me couvrir le corps

De tes embruns salés et argentés

Laissant sur ma peau des reflets de lumière

 

Je t’ai emporté à l’intérieur de moi

Et je vais te garder comme le précieux

Celui que l’on cache, que l’on garde pour soi

Tu es une force qui donne tant de joie

Un instant que j’ai attrapé et qui rend heureux

Un soleil et une lune, les deux à la fois

 

Tu es un si beau souvenir

De ceux qui effacent les chagrins

Et c’est en fermant les yeux

Que tu fais naître mes sourires

Alors, oui, je me souviens, je te retiens,

Et je t’emporte sous mes cieux.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

14/05/2013

 

 

Revenir en entier 13 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 11:49

Revenir en entier dans MOMENT DE VIE p1040412

Revenir en entier

 

Il fallait que je parte, que je prenne le large

Parce que j’étouffais, trop à l’étroit,

Étriquée dans des murs faits d’images,

Je voulais me retrouver face à moi.

 

Ma tête devait quitter mon corps,

Mon corps lui faisait la tête,

L’un et l’autre n’avaient pas tort,

Mais moi, mon entier voulait disparaître.

 

L’un et l’autre se décomposaient,

Ils n’arrivaient plus à se mettre d’accord,

Mon esprit cherchait des vérités,

Que ne pouvait accepter mon corps.

 

Alors, j’ai tout emballé et je suis partie,

Là, où les images n’étaient plus sur des murs,

Là, où se reconstruit une vraie vie,

Là, où il n’est pas besoin de porter une armure.

 

Ma tête s’est vidée au vent de la liberté,

Mon corps s’est frotté à une nature sauvage,

Ensemble, ils se sont réconciliés,

Et se sont unis pour un même sevrage.

 

Ma tête et mon corps ont retrouvé l’essentiel,

Mon coeur s’est pourvu d’une paire d’ailes,

Il était mal entre les deux et en souffrait,

Il fallait que je parte pour revenir en entier !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

13/05/2013

 

 

Mon autre pays 4 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 1:02

Mon autre pays dans MOMENT DE VIE p1210411

Mon autre pays

 

Besoin de te voir, de te sentir,

Que tu m’ouvres les bras

Que je puisse m’y blottir.

 

Besoin d’être auprès de toi,

Pour retrouver cette folie de vivre,

Dans le vent de tes plaisirs.

 

Besoin de tout quitter, de partir

De m’éloigner du froid,

Et d’aller cueillir tes sourires.

 

Je n’emporte que peu de choses avec moi,

Je n’ai que mon cœur à t’offrir,

Mais, je sais que tu prendras soin de moi,

En me laissant de nouveaux souvenirs,

Alors, demain, Pays que j’aime, on se retrouvera.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

04/05/2013

 

 

De bord à bord 3 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:22

De bord à bord dans MOMENT DE VIE p1210410

De bord à bord

Assise sur le rebord de la fenêtre, la plus haute de la maison, je te cherche, mais je n’aperçois que des arbres biens feuillus, quelques tuiles de toitures voisines, des voitures sur un parking, le béton de la route, et plus loin cette brume qui comme un rideau te cache de moi.

Mes yeux ne m’emmèneront pas au-delà du visible.

Assise sur le rebord de la fenêtre, la plus haute de la maison, les paupières fermées, je te respire, je t’entends prononcer mon nom, tu m’appelles. Je ne suis qu’à quelques pensées de toi, et sans bagage, le corps léger, je peux me poser à tes pieds, m’allonger sur ton corps humide, apprécier la caresse de ton souffle dans mes cheveux et prendre dans cet instant de somnolence, toute la sérénité de ton souvenir.

Bientôt, je pourrais rouvrir les yeux, et puiser dans les tiens toutes ces images qui me font du bien quand je me retrouve du bord de mer au rebord de la fenêtre.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

03/05/2013

 

 

Les grilles du jardin 2 mai, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 1:58

Les grilles du jardin dans MOMENT DE VIE superb10

Les grilles du jardin

 

Les grilles du jardin sont à nouveau ouvertes,

Les écailles de chagrin sont de lierre recouvertes,

Elles avaient envahi les sentiers, les allées,

Mais maintenant, comme toi, elles se sont effacées.

Il est loin le temps de mes peines,

Où j’y avais mis de grosses chaînes,

Pour que cet endroit reste interdit

Aux passagers de la pluie.

Les nuages sont restés sur le côté,

Le soleil lâche enfin ses éclats dorés,

Et des perles de lumière

Viennent se poser sur les primevères.

Bientôt fleuriront aussi les iris,

Qui referont de ce jardin un endroit de délice.

Le saule, quant à lui redevient majestueux,

Laissant ses larmes de soie bénir le banc des amoureux,

Et la fontaine, à l’eau si claire, émet de timides chuchotis

Invitant les oiseaux à siffler leur mélodie,

Celle du bonheur, des beaux jours retrouvés,

Celle de l’amour dans ce jardin de mes pensées.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

02/05/2013

 

 

Mes « je t’aime » 30 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 1:59

Mes

Mes « je t’aime »

 

J’aurais voulu que tu m’en donnes encore,

Dans l’ivresse de notre corps à corps,

Mais j’ignorais que tu les compterais

Et qu’avec les années, ils s’épuiseraient.

Tu ne les cries plus, tu les murmures à peine,

Ils se sont essoufflés et ne sont plus les mêmes,

Ils s’éteignent comme de fragiles flammes,

Assombrissant davantage nos nuits bien trop calmes,

Où l’on s’endort dans le bruit de notre respiration,

Dos à dos, ne ressentant plus aucun frisson.

 

Mais peut-être est-ce à mon tour

De t’offrir mes mots d’amour,

Afin que les tiens puissent se reposer,

Et retrouver toute leur sincérité.

Alors, si ce soir tu pouvais te retourner,

Mes « je t’aime », je te les crierais,

Je te les offrirais comme des feux de Bengale,

Pour que nos nuits redeviennent un festival,

Dédié à nos âmes, pour qu’elles brillent de l’amour

Que l’on s’est promis jusqu’à la fin de nos jours.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

30/04/2013

 

 

L’auteur et l’oiseau 28 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 22:37

L'auteur et l'oiseau dans MOMENT DE VIE p1020910

L’auteur et l’oiseau

 

L’auteur écrit comme l’oiseau fait son nid.

L’un cherche les mots, l’autre des brindilles,

En les tissant, les ménageant, ils cherchent à mettre à l’abri,

Ce qui fait ou fera le précieux de leur vie,

Et puis, ils les regarderont prendre leur envolée,

Le cœur heureux d’avoir su créer.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

28/04/2013

 

 

Un épouvantail parmi les fleurs 27 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 17:14

Un épouvantail parmi les fleurs dans MOMENT DE VIE apouva10

Un épouvantail parmi les fleurs

 

A jouer à l’épouvantail au milieu du champ de ta vie,

Tu fais peur aux oiseaux  qui vont se poser sur les arbres du voisin.

Ils te regardent et ne te trouvent aucune empathie,

Tu les fais fuir avec ton air maussade et tes vêtements de chagrin.

Pourtant, souviens-toi lorsque tu étais un enfant,

Comme tu aimais partir à la découverte de ce champ,

Chacun de tes rêves était une graine de sourire,

Tu te réjouissais que revienne le printemps pour la voir fleurir.

Et des fleurs, tu en as fait de si beaux bouquets,

Que tout ton être en est encore parfumé.

Si seulement ton cœur pouvait se souvenir,

Alors ton âme de gosse te ferait revenir,

Dans un champ couvert de mille couleurs,

Offrant aux oiseaux  le plus beau des paradis,

Avec au centre un homme qui chante le bonheur,

Parce qu’il s’aime et qu’il aime la vie !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

27/04/2013

 

 

Le rêve est cadeau 26 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:38

Le rêve est cadeau dans MOMENT DE VIE la-vie10

Le rêve est cadeau

 

Le rêve n’est pas une fuite de la réalité

Il est un pays où l’on se retrouve en paix,

On a tout pour soi, la jeunesse, la beauté,

Et surtout l’amour, qui ne nous oublie jamais.

 

Pour se rendre là-bas, pas besoin de payer,

L’argent n’existe même pas,

Et puis, il n’y a rien à acheter,

Tout ce que l’on désire, on l’a.

 

Dans ce pays les choses ne comptent pas,

On peut y vivre nu, il n’y fait jamais froid,

Tout peut y paraître mieux, c’est notre paradis,

Il naît d’un soleil qui brille dans nos nuits.

 

Mais le rêve, sans la réalité,

Il ne pourrait pas exister,

Il se nourrit de ce qui fait notre vie,

Et nous offre ce qui nous est interdit !

 

M.H.(Michèle Hardenne)

26/04/2013

 

 

Les erreurs du temps 25 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 8:44

Les erreurs du temps dans MOMENT DE VIE 54-ins10

Les erreurs du temps

*

Le temps s’est emmêlé les pinceaux,

Laissant une trace sur le tableau,

Comme celle d’un petit nuage gris,

Se plaçant devant un soleil qui brille.

Il dépose un voile, une ombre légère,

Fait d’instants de peine et de colère

Ôtant un peu de l’azur du ciel,

Dans une vie qui se voulait si belle.

Mais en remettant un peu de couleur

Par-dessus le chagrin et les pleurs,

On peut redonner de l’éclat au présent,

Et faire disparaître les erreurs du temps !

*

M.H. (Michèle Hardenne)

25/04/2013

 

 

Lettres d’intention 22 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 7:22

Lettres d'intention dans MOMENT DE VIE mots10Lettres d’intention

 

Tu vas et viens, dans les courants d’air de nos écrits, mot facile, fragile,  léger,  croisé, codé, tronqué, sensible, tendre, triste, taquin, coquin …

Mot à mot, lettres libérées, aériennes, libres de s’associer, de fusionner, pour offrir de jolies attentions, des nobles intentions, de pures émotions dans la plus sincère des expressions : l’écrit.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

22/04/2013

 

 

Amour, amour ! 20 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE,PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 0:41

    Amour, amour ! dans MOMENT DE VIE pomme_10           

Amour, amour !

 

Quand on cherche l’amour, on est sans dessus-dessous,

Quand on trouve l’amour, les pensées et le cœur sont tout fous,

Quand on a trop d’amour, on déborde de bonheur de partout,

Quand on n’a plus d’amour, on n’est plus rien du tout !

 

M.H. (Michèle Hardenne)

20/04/2014

 

 

Le banc des beaux jours 19 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:10

Le banc des beaux jours dans MOMENT DE VIE le_ban10

Le banc des beaux jours

 *

Le banc au bord de l’étang

Attend le retour des beaux jours,

Je m’y installais souviens-t’ en,

Pour écouter tes mots d’amour.

 *

Je m’allongeais en m’exposant au soleil,

Tu me parlais du bleu du ciel,

Des hirondelles, des mouches à miel,

Tu me disais que j’étais belle,

Puis, tu me caressais les cheveux,

Déposais des baisers sur mes yeux,

Passais une main légère sur mes épaules,

Me rappelant combien tu appréciais le saule,

Qui faisait de son feuillage un épais rideau,

Nous cachant du monde, mais pas des oiseaux.

Nous nous retrouvions comme au commencement

J’étais en tenue d’Eve et toi d’Adam,

Nous goûtions aux délices de nos corps en sueur,

Dans ce paradis, couchés parmi les fleurs.

*

Le Printemps en est à son début,

Les hirondelles sont revenues,

Le banc se mire dans l’eau,

Dans l’attente de tes mots nouveaux.

*

M.H. (Michèle Hardenne)

19/04/2013

 

 

Ta fidèle amie 18 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE — michelehardenne @ 0:26

Ta fidèle amie dans MOMENT DE VIE sadnes10

Ta fidèle amie

 

Tu l’as accueillie,

Un jour où tu avais froid.

Elle te tenait compagnie,

Et ne tu ne la quittais pas.

Elle gardait la porte de ta maison,

Tirait les rideaux en toute saison,

Elle te menait par le bout du nez,

Pour t’empêcher de rêver.

Trainant en robe de moire,

Du petit matin jusqu’au soir,

Elle t’a fait perdre tous tes amis,

Et tu pleurais chaque nuit.

 

Tu as bien essayé de la quitter

Pour revoir un peu la lumière,

Retrouver tout ce que tu avais aimé,

Mais son monde t’a rendu amer.

Alors tu es retourné te glisser dans ses bras,

Tu lui parlais et elle, ne te répondait pas,

Tu te murais dans son monde sans bruit,

Solitude était devenue ta plus fidèle amie.

 

Tu m’as accueillie,

Un jour où il faisait beau,

Tu la croyais partie

En emportant tes maux.

Tu avais retrouvé le sourire,

Ta maison respirait la joie de vivre,

Tu faisais des projets d’avenir,

Te soulant du vin de mes sourires.

 

Mais l’ivresse ne fut que de courte durée,

Il a suffi d’un jour de grosse pluie

Pour que revienne ton amie,

Et d’elle ou de moi, finalement, tu l’as préférée.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

18/04/2013

 

 

Sans encre 17 avril, 2013

Classé dans : MOMENT DE VIE,PENSEE DU JOUR — michelehardenne @ 0:15

Sans encre dans MOMENT DE VIE plume_10

Sans encre

 

Sans encre,

les mots que l’on écrit,

échoueraient sur des pages blanches,

où ils viendraient mourir,

faute de ne pouvoir être lus,

ne laissant de ce qui aurait pu être leur existence

qu’une cicatrice sur le papier  !

 

M.H.

 le 17/04/2013

 

1...34567...20
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...