MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

J’ai oublié. 14 décembre, 2010

Classé dans : PEINTURE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 13:47

p1100798.jpg 

(dessin au fusain)

 J’ai oublié.

Faire le choix d’être amnésique

oublier ce qui fait mal au coeur

et au plus profond de son être

Tous ces mots qui ont été dits

pensés, mesurés, pesés

qui ne portent pas atteinte au physique

mais ouvrent des plaies à l’intérieur

qui cicatriseront peut-être

si l’on se vide l’esprit

si l’on peut les oublier.

Le temps laisse des traces

je ne peux vivre dans le passé

je veux juste encore croire à l’avenir

je tiens tellement à toi

alors ces mots je les efface

oui, je vais les oublier

faire mon « Mea Culpa »

et à nouveau te sourire.

M.H.

 

 

 

Non merci! 26 novembre, 2010

Classé dans : PEINTURE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 14:49

p1090824.jpg

Tu imagines les emballer

dans un joli carton avec un gros noeud doré ?

Si tu aimes comme tu le dis les animaux

ne fais jamais la demande d’en avoir en cadeau.

Parfois, il faut savoir dire

non merci

pour le meilleur comme pour le pire

accueillir un animal ça se réfléchit.

( Merci Charles d’avoir préciser ce que tu voulais, promis je vais m’y mettre d’ici la semaine prochaine, il faut que ta campagne démarre cette année, ton projet est formidable et tu as mon soutien)

 

 

 

Se voiler 23 novembre, 2010

Classé dans : PEINTURE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 12:37

p1090746.jpg

Se voiler,

masquer derrière une soie fine

son regard, ses sentiments

sa pensée, sa fragilité

une transparence pour la décence

ne pas laisser voir,

sans pour autant cacher

laisser imaginer

laisser rêver

et attendre avec patience

le moment  où en confiance

on pourra se dévoiler.

(M.H)

 

 

 

Je me déshabille et vous? 21 novembre, 2010

Classé dans : PEINTURE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:53

p1090737.jpg

Je me déshabille et vous?

Le dessin, la première écriture…

Quelques traits au fusain, mine de charbon de bois

fragile, qui libère sa poussière noire

le modèle, un corps humain, 

en l’occurence le mien

 qui se dévoile simplement,

mais qui conserve sa pudeur

Voir au-delà de la chair, du corps, de la forme

de mes formes

Penser lumière

et ombres, ces zones qui n’en bénéficient pas

et qui pourtant marquent le galbe, les courbes

donnent vie au trait sur un papier steinback écru

Légèreté du tracé, ne pas insister

laisser le crayon s’envoler

La main est aérienne

et l’esprit, les pensées le deviennent

Penser beauté et prendre du plaisir

celui de dessiner…d’écrire.

( M.H)

 

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...