MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 

Dessine-moi une fleur. 22 janvier, 2012

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:59

Dessine-moi une fleur. dans POESIES, TEXTES un_mou11

Dessine-moi une fleur

(D’après une inspiration personnelle en référence au Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry).

 

« Dessine-moi un mouton, comme tu l’as fait pour le garçon, autrefois, tu sais, le petit bonhomme !

Moi aussi, je voudrais qu’il soit minuscule, parce que chez moi, ce n’est pas très grand.

Tu peux le mettre dans une caisse, pareille à la sienne, mais je préférerais qu’il soit dans un écrin, couché sur de la soie verte et douce.

Puis, si tu pouvais sur une nouvelle feuille de ton carnet d’étoiles, me faire un autre dessin, j’aimerais que ce soit une fleur, avec de jolis pétales et un grand cœur soleil.

Oui, dessine-moi aussi une fleur, pour que je puisse me poser en son centre, et comme ça, je pourrais veiller sur le sommeil de mon nouvel ami, le mouton !».

 

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

La lumière de mes rêves. 16 janvier, 2012

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:11

La lumière de mes rêves. dans POESIES, TEXTES la_lum10

La lumière de mes rêves.

Il y a des nuits, où j’ai peur, où j’ai froid.

Je vois des formes se dessiner près de moi, mais j’ignore qui elles sont, ce qu’elles sont.

Je n’ose pas les réveiller, je ne sais pas si elles sont amies ou ennemies.

Alors, pour me rassurer, pour me réchauffer, je cherche la lumière.

Parfois, je la trouve, alors les ombres disparaissent, emportant avec elle la peur, l’inconnu.

D’autres fois, je ferme les yeux et je vais la chercher dans mes rêves.

Dans cet endroit, unique, qui n’appartient qu’à moi, elle est rayonnante.

Elle m’offre des cascades et des lagons où je peux m’y baigner, et toutes les fleurs prennent ses couleurs.

La lumière de mes rêves est une source de gaieté et de sérénité, elle est le bonheur qui me fait espérer, et il est si facile de la trouver.

 

M.H.(Michèle Hardenne).

 

 

Ce soir, en regardant le ciel 15 janvier, 2012

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:17

Ce soir, en regardant le ciel dans POESIES, TEXTES rose_b10

Ce soir, en regardant le ciel.

 

Je me coucherai de bonne heure et je ne tirerai pas les rideaux.

J’attendrai que la Lune passe me saluer et je pourrai lui parler au travers du carreau.

Elle et moi, nous nous sommes un peu oubliées ces derniers temps,

Faute au sommeil qui m’emportait et aux nuages trop présents.

Mais ce soir, je prendrai un peu de mon temps et je regarderai le ciel,

Je lui ferai part de mes tourments et lui demanderai quelques conseils,

Car, je sais qu’elle, elle saura m’écouter, comme elle le faisait de par le passé,

Quand je prenais à cœur, de lui confier tous mes secrets.

Et puis, j’attendrai qu’elle m’invite chez elle, comme autrefois,

Je fermerai les yeux et me glisserai sous les draps.

Le temps d’un scintillement d’étoile et je la rejoindrai là-haut.

Sa lueur sera éclatante, et puis il y aura Pierrot,

Qui, comme chaque soir, accroché à son sourire,

Tiendra dans sa main un parchemin et une plume pour écrire.

Il est le gardien des mots qui ne seront jamais dits,

Et depuis ma naissance, il est mon ami.

Lui, mes secrets, il n’a pas besoin de les entendre,

Il suffit qu’il plonge son regard dans le mien pour me comprendre,

Ensuite, il trempe sa plume dans une pluie d’étoiles étincelantes,

Et c’est en le lisant que la Lune devient mon unique confidente.

Demain, je me réveillerai, heureuse d’avoir pu lui parler,

Et c’est le cœur léger que je verrai le soleil se lever.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

Une graine du…14 janvier. 14 janvier, 2012

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:19

Une graine du...14 janvier. dans POESIES, TEXTES graine11

 

La vie est une partition musicale qui n’est pas écrite pour être exécutée par un soliste.

M.H.(Michèle Hardenne)

 

 

Je cueillerais la Lune. 1 janvier, 2012

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:45

Je cueillerais la Lune. dans POESIES, TEXTES cueill10

Je cueillerais la Lune

 

Je voulais te faire un cadeau extraordinaire,

T’offrir ce qu’il y avait de plus beau sur cette terre.

Je n’avais aucune idée de ce qui pourrait te plaire,

Alors, je suis partie sur des chemins de poussière.

Je suis allée au-delà des montagnes,

J’ai traversé des forêts et des déserts,

J’ai rencontré des hommes et des femmes,

Des enfants pleurant dans la misère,

Tendant leurs petites mains pour quelques graines,

Juste de quoi faire pousser un peu d’amour,

Sur une terre grise bien en peine,

Qui perdait de ses couleurs jours après jours.

Après avoir fait le tour du monde,

Je me suis assise au bord de la mer,

Il n’y avait rien à des miles à la ronde,

Que de l’eau avec de tristes reflets verts.

Le vent se prenait dans mes cheveux longs

Le sable venait me fouetter le visage,

Le soleil descendait à l’horizon,

La Lune s’imposait dans le paysage.

C’est alors que me vint l’envie de la cueillir,

Et d’en couper chaque jour un quartier.

Voilà le cadeau que je tiens à t’offrir,

Et dans mes rêves, je vais y arriver.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

Cette nuit encore. 16 décembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:04

Cette nuit encore. dans POESIES, TEXTES untitl15 

 

Cette nuit encore.

 

Quand le sommeil se déposera sur tes paupières,

Que s’endormira le feu dans la cheminée,

Qu’une douce chaleur t’enveloppera le cœur,

Tu pourras alors, te mettre à rêver.

Tu partiras rejoindre ce monde du beau,

Aux couleurs d’un bonheur innocent,

Et cette nuit encore, tu seras à nouveau

Heureux, comme peut l’être un enfant.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

LE BON VIN 12 décembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:15

LE BON VIN dans POESIES, TEXTES vin10

Le bon vin

 

Un corps large qui se resserre sur le haut,

Un pied fin qui se glisse entre tes doigts,

Il révélera de son caractère le plus beau,

Et ce n’est pas la matière qui lui importera.

Il ne sera pas le contenant du hasard,

Mais le compagnon du repas.

Et pour le réveillon de ce soir,

A table, il aura une place de choix.

Qu’il soit Sultanine ou Ugni blanc,

Savagnin, Cinsault ou Sauvignon,

Grenache, syrah ou Carignan,

Merlot, Sangiovèse ou Sémillon,

Autant de cépages  pour un nectar

Qui royalement  feront la fête au palais

Et même s’ils ne sont servis qu’un seul soir,

Ils laisseront un souvenir en cette fin d’année.

 

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

Une étoile sur le sapin. 3 décembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 11:05

Une étoile sur le sapin. dans POESIES, TEXTES etoile10 

Une étoile sur le sapin

*

Je guette patiemment le ciel.

Elle s’y trouve chaque soir, je le sais.

Derrière un nuage, elle étincelle,

C’est la plus brillante, je la reconnais.

*

Pendant toute une année, je l’ai regardée,

Elle scintillait, malgré les brumes.

Nuit, après nuit, elle m’apparaissait,

Et guidait sagement ma plume.

*

Hier soir, je lui ai encore parlé,

A cette amie, je peux lui confier mes secrets.

Je lui faisais part de mes derniers souhaits,

Et la remerciait de ceux qui s’étaient réalisés.

*

Comme à chaque nuit la veille de Noël,

Cette étoile, se déposera au creux de ma main.

Et quand doucement, elle sera tombée du ciel,

Je la mettrais à la cime d’un sapin.

*

Elle apportera toute sa lumière,

Et brillera de mille feux dans tes yeux,

Réalisant le soir de cette nuit particulière,

Le dernier et plus sincère de mes vœux :

Que ton cœur soit en paix et heureux !

*

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

Au coin de la rue 26 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 1:00

Au coin de la rue dans POESIES, TEXTES passan10 

Au coin de la rue

Dans ma rue, il y a des tas de maisons,

Où vivent  des gens, dont j’ignore le nom.

Sur les façades, il y a juste un numéro,

Sur la mienne, il comporte un zéro.

Chez moi, c’est là, juste au coin,

Mon immeuble n’a qu’un seul voisin.

A une époque, il portait une inscription,

Fièrement fixée sur un de ses pignons.

Mais, avec les années, elle a disparue,

Effaçant ainsi le nom de la rue.

J’habite sur une chaussée anonyme,

Que beaucoup d’inconnus animent.

M.H. (Michèle Hardenne)

 

 

Anaïs, graine d’artiste. 20 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 23:31

Anaïs, graine d'artiste. dans POESIES, TEXTES anais10 

Anaïs, graine d’artiste

Sur une mer azurée,

Vogue un grand bateau.

Toute voile déployée, 

Il glisse sur la peinture à l’eau.

Il tangue et balance,

Sous un joli soleil rond,

Mes yeux le suivent dans sa danse,

Et j’entends sa chanson : 

« Quand je danse ça balance,
Quand je danse dans la cadence,
Quand je chante ça met de l’ambiance,
C’est bon ça, ma copine ».

Elle vient du pinceau d’une petite fille,

Aux cheveux bouclés et au teint doré.

Elle dessine avec les couleurs de la vie,

De son pays, toutes les beautés.

M.H.  (Michèle Hardenne)

Pour Anaïs, une petite fille de 11 ans qui a déjà bien du talent !

 

 

Un sourire au bout du monde 19 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 0:02

Un sourire au bout du monde dans POESIES, TEXTES p1170715

Un sourire du bout du monde

Le bonheur est simple pour un enfant,

Il est fait de mille couleurs,

Il se trouve dans le cœur des fleurs,

Et il le montre en souriant.

Au bout du monde, un sourire

Est une oasis au milieu du désert,

Qui fait oublier toute la misère,

Et montre qu’il y a tant d’amour à offrir.

Le bonheur est simple pour un enfant,

Au bout du monde, il nous fait un sourire

Alors soyons prêts à l’accueillir,

Et partageons avec lui ses instants.

M.H.

 

 

Quand l’enfant dort. 18 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 9:16

Quand l'enfant dort. dans DESSINS FUSAIN p1170714 

Quand l’enfant dort

Petit corps, tu te balances doucement, 

Entre ces deux mondes si différents. 

Repose-toi sur moi, mon enfant, 

Dors, mon petit, et rêve longuement. 

Mon dos se fait rond au soleil, 

Chaque graine vaut de l’or, 

Alors, je les plante pendant ton sommeil, 

En faisant des vœux, pendant que tu dors.

M.H. 

 

 

Au delà du Levant. 17 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 21:10

Au delà du Levant. dans DESSINS FUSAIN p1170713

Au delà du Levant

La source est si loin,

Je compte mes pas,

Et dès le matin,

Je pars avec toi.

Mes pieds me font mal,

Le désert est cruel,

Je vois un chenal,

Je sais qu’il n’est pas réel.

Quand le soleil sera Levant,

Nous pourrons y goûter,

Mais en attendant,

Il nous faudra marcher.

M.H. 

 

 

Pensée du …16 novembre 16 novembre, 2011

Classé dans : PENSEE DU JOUR,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 16:57

 Pensée du ...16 novembre dans PENSEE DU JOUR images20Le vivant est dans la couleur,

mais aussi dans le mouvement,

il fait du bruit ,

a une odeur,

et tellement de goût.

M.H.

 

 

Un regard qui parle. 15 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 1:31

Un regard qui parle. dans DESSINS FUSAIN p1170712 

Un regard qui parle

Ses grands yeux se fixent sur le moment.

Ils sont celui d’un petit d’homme, un enfant,

Qui accroché au cœur de sa maman,

Se nourrit tout en me parlant.

Dans le silence et l’attendrissement,

Je l’écoute et je le comprends.

*

Je ressens ses craintes pour l’avenir,

Et ne peux lui répondre, que dans un soupir.

J’aimerai tant lui dire que tout sera merveilleux,

Qu’il grandira dans un monde où règne l’heureux,

Qu’il n’aura jamais faim, jamais froid,

Qu’il aura la santé, des amis et un toit.

*

J’aimerai tant lui dire toutes ces choses belles,

Pour que les pensées ne soient  plus jamais rebelles.

Mais dans ce regard qui me parle et me questionne,

Je me tais, baisse les yeux, et  m’abandonne

A rêver que tout peut arriver, si seulement,

Les hommes voulaient vivre en paix, tout simplement.

*

M.H. 

 

 

Pour toi, aussi l’espoir. 14 novembre, 2011

Classé dans : DESSINS FUSAIN,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 17:28

Pour toi, aussi l'espoir. dans DESSINS FUSAIN petite10

Pour toi, aussi l’espoir 

Petite fille du premier continent,

Tu dors sous une pluie d’étoiles,

Et, tu fais en les regardant,

Mille vœux en serrant ton voile.

Tout en écoutant le chant de l’Harmattan,

Tu serres dans le poing une rose,

Puis, tu fermes les yeux doucement,

Tandis que sur tes lèvres, un rayon de lune se pose.

M.H 

 

 

 

La pipelette. 13 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 10:06

La pipelette. dans POESIES, TEXTES pipele10

La pipelette

La pipelette est « foldingotte », elle parle de tout et de rien !

Parler de tout, facile, mais parler de « rien », il en faut de l’imagination.

S’exprimer sur  « rien », ou sur « tout », c’est montrer aussi 

que l’on existe et que l’on a des choses à partager.

Et, même, si ce sont des « petits riens du tout »,

ils peuvent apporter beaucoup !

M.H.

 

 

Mon ami, l’humain. 11 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 1:11

Mon ami, l'humain. dans POESIES, TEXTES chanso12

Mon ami, l’humain

*

Les nuits sont plus froides, plus longues,

Dehors, il y en a qui n’ont pas d’abri,

Ils dormiront, tapis dans l’ombre,

Et ils ne feront pas de bruit.

Ils ont encore de la dignité,

Mais, donne-leur un peu de monnaie,

Qu’ils puissent au moins s’offrir un café,

A défaut d’être sous une couette et de rêver.

M.H.

 

 

Le bonbeau jour ! 10 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 8:47

 Le bonbeau jour ! dans POESIES, TEXTES chaton10

Le « bonbeau » jour 

Le bon jour, c’est un jour qui a du goût,

il n’est ni trop sucré, salé, épicé, à peine pimenté.

Il devrait être beau pour tous,

ni trop ensoleillé, ni trop terne,

juste ce qu’il faut de couleur pour être tendre, sans éblouir.

Les goûts et les couleurs, font le beau et bon jour !

Alors, je te souhaite le bonbeaujour !

M.H.

 

 

Je bougerai le ciel et la terre. 9 novembre, 2011

Classé dans : POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 7:58

 Je bougerai le ciel et la terre. dans POESIES, TEXTES le_cie10

Je bougerai le ciel et la terre.

*

Il y a des jours, où la pluie fait mal aux fleurs.

Il y a des nuits, où la lune se fait pâle.

Il y a des matins sans aucune couleur,

Et des soirées, où l’on se sent si mal.

*

Il y a des tables, où les assiettes sont vides,

Des lits, où les draps ne sont plus blancs,

Des fruits, trop mûrs, aux saveurs insipides,

Il y a tant de gris, de noir, et pourtant…

*

Je t’offre les couleurs de l’arc-en-ciel,

Dans un flacon de verre, nacré et scintillant,

Et j’y ajouterai des rayons de soleil,

Pour que tes yeux restent à jamais pétillants.

*

Tes jours et tes nuits auront des éclats,

Tes matins et tes soirées seront des sourires,

Tu auras toujours les meilleurs repas,

Et tu trouveras enfin le bonheur de vivre.

*

Pour toi, je bougerai le ciel et la terre,

Je déplacerai les montagnes et les vallons

Je le fais déjà dans mon monde imaginaire,

Aidée par le souffle d’un papillon.

*

M.H. 

 

123456...25
 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...