MICHELE HARDENNE

Je suis une rêveuse et je vous invite à visiter un jardin imaginaire où les mots sont des fleurs qui poussent dans le champ de mes lubies.

 
  • Accueil
  • > Recherche : amour chat souris

Les mots du Pierrot. 17 juin, 2011

Classé dans : CONTE,POESIES, TEXTES — michelehardenne @ 18:30

 Les mots du Pierrot. dans CONTE images23

Les mots du Pierrot.

Il était une fois, un chaton au pelage noir et roux, qui mit en boule, sommeillait sur le coussin moelleux d’une chaise du jardin.

De temps en temps, un petit bruit lui faisait ouvrir l’œil.

Le repas sur pattes qui se promenait sur le gazon dégageait une bonne odeur de souris jeune et fraîche, mais le chaton avait déjà dîné et était plus que rassasié.

Il regardait la lune et s’imaginait que s’il était doté  d’une paire d’ailes, il pourrait se diriger vers la demoiselle blonde qui lui souriait.

Le chemin de la chaise à la lune ne semblait pas poser de problème, malgré la distance, il ferait un petit arrêt sur une étoile qui brillait, là tout près, et puis d’un bond ailé, il irait se poser sur la suivante, et avant d’arriver à destination, il pourrait toujours faire une dernière pause sur celle qu’il avait déjà remarquée, il y a plusieurs nuits, et qui de toutes était la plus étincelante.

Pour voyager, rien n’était plus facile, il avait déjà tenté cette expédition, mais avait dû y renoncer suite à l’appel de sa mère.

Il ferma les yeux, ses poils s’hérissèrent pour permettre à ses petites ailes de se déployer, il roula sa queue sur son dos pour bien les maintenir, il laissa un ronronnement le secouer et la magie s’opéra, le chaton s’envola.

Il eut rapidement atteint la première étoile sur laquelle il se posa, le temps de reprendre son souffle.

Ensuite, il se mit à sautiller sur des ronds dans l’espace, se laissa glisser sur la voie lactée et finit par atterrir sans aucune difficulté sur la dernière étoile.

Sur le bord de l’objet céleste, un Pierrot de Lune effeuillait sa plume et jetait ses mots dans le vide astral.

Le chaton s’approcha de lui et au clair de la lune lui demanda : « Pourquoi jettes-tu ces mots, ils sont beaux et pourraient peut-être encore être utiles ?

Le Pierrot regarda le petit animal ailé et le caressa, puis il lui répondit : « ce sont des mots d’amitiés, d’amour et de liberté, je ne les jette pas, je les sème dans le vent de l’univers et si mes calculs sont exacts, ils devraient se déposer sur cette Terre.

« Mais c’est chez moi » répondit le chaton surpris, « comment se fait-il que je ne les ai jamais reçus, ou vus ? S’inquiéta-t-il.

« Mais mots se déposent parfois sur des nuages ou sur la cime des grands arbres, parfois ils se mêlent au fil de l’eau, à l’air du vent, à la poussière du sable, aux épis du blé, sur le cœur des fleurs  pour finir dans celui des hommes» lui dit d’une douce voix mélodieuse le Pierrot qui ne cessait de lancer des petits morceaux de plumes, qui repoussaient aussi vite qu’il ne les détachait.

« Et tu en jettes souvent ? Demanda le chaton en ronronnant.

« Chaque fois que la Lune apparaît !

Le chaton resta auprès de son ami Pierrot, tout le temps que dura le clair de Lune, puis il le quitta pour revenir sur son coussin avant le lever du soleil.

Au petit matin, le chaton fut réveillé par une abeille et il remarqua qu’elle tenait un mot …d’amitié.

M.H. 

 

 
 

Il y a penser et pensées ... |
mademoisellec |
carnet de notes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je suis un "écrit-rien"
| Publications Patrice Gros-S...
| Litteratures Negro Africain...